Test de Nioh Collection - Les yokai à l'épreuve de la nouvelle génération

Après ses premières expéditions sur PlayStation 4, la licence Nioh a connu des portages sur PC. Aors que la nouvelle génération n'en est qu'à ses débuts, il n'est pas surprenant de voir le jeu édité par Sony se doter d'un portage sur PlayStation 5, où les deux jeux que compte la série profitent de diverses améliorations visuelles et de confort. Une bonne occasion pour nous d'y jeter un œil et de voir s'il y a un réel intérêt à retourner dans l'enfer du Japon féodal. 

Nioh_collection.jpg

De l'histoire et des monstres

NiohRemastered-TheCompleteEdition_20210210180225.png
On s'est déjà largement étendus sur la licence Nioh sur JeuxOnLine, notamment dans un premier test de Nioh 2 à la sortie du titre l'année dernière, puis plus récemment dans un coup d'œil sur la "Complete Edition", nouvelle version du jeu en guise de portage sur PC. Il n'est donc pas vraiment question ici de revenir encore une fois sur les innombrables qualités de la licence, si ce n'est quelques mots pour la décrire. Car Nioh a surpris son monde en 2017 malgré un parcours semé d'embûches. Le développement était interminable, le jeu ayant été annoncé en 2004 et prévu initialement pour une sortie en 2006. Il a connu une longue période où le projet est passé entre de nombreuses mains avant d'enfin se fixer sur une idée : reprendre l'esprit des Souls en y ajoutant une petite touche personnelle. Si certains craignaient un souls-like quelconque, on s'est vite aperçu que Nioh avait quelque chose à offrir. Une conception différente du genre, avec un fort accent mis sur la vitesse d'exécution et sur l'attaque en continu. C'est ainsi que la barre de "Ki", qui sert d'endurance, peut se recharger en fin d'attaque en appuyant sur un bouton de tranche de la manette au bon moment, offrant la possibilité d'attaquer à nouveau. Un rythme qui change beaucoup face au ténor du genre et qui donne à Nioh une identité particulièrement séduisante. Le jeu s'appuyait en plus sur l'histoire du Japon, très romancée et réimaginée, en nous mettant dans la peau de William Adams, un navigateur britannique parti au Japon et considéré comme le premier samouraï occidental. Il y avait quelque chose de sympathique à suivre cette histoire mêlant histoire du Japon, fantômes et monstres en tout genre, avec une forte dimension fantasy. Quant à Nioh 2, il racontait sa version des conquêtes de Nobunaga et reprenait tout du premier épisode en l'agrémentant de nombreuses nouveautés, qui permettaient de rendre l'expérience plus agréable, à commencer par un système de coopération en ligne plus facilement utilisable (rendant de fait le jeu plus abordable en permettant de bénéficier de l'aide d'amis ou d'inconnus), un level design encore plus inspiré et des boss absolument mémorables. On pouvait lui reprocher de n'être qu'un "Nioh 1.5", mais celui-ci avait le mérite de tout faire en mieux. 

Nioh2Remastered-TheCompleteEdition_20210213174106.png
Considérée comme très difficile, la licence n'a pas usurpé sa réputation. Si elle offre une dimension coopérative vraiment réussie qui permet d'avancer plus aisément lorsque l'on est bloqué, les deux jeux savent surprendre et se renouveler très souvent, tant sur les ennemis de base que les boss, avec des attaques diversifiées, des pièges nombreux et surtout un rythme qui ne laisse jamais trop le temps de respirer. Structuré en missions dans des zones plutôt petites, les deux jeux s'inspirent plus d'un Demon's Souls que du monde interconnecté d'un Dark Souls, avec des niveaux plus petits, mais particulièrement intenses. Les ennemis sont nombreux, méchants et cruels, le moindre faux pas se payant cash. Cependant, les Nioh savent aussi récompenser la prise de risque, l'agressivité face aux ennemis, et l'amélioration de l'équipement permet vite de décupler la puissance de notre personnage. Les Nioh ressemblent d'ailleurs à une foire du loot, puisque chaque ennemi tué balance bon nombre d'objets, d'argent ou encore d'équipement à terre pour nous donner l'opportunité de gagner en puissance. De l'équipement à la rareté rangée par couleur, avec des stats passives mises en évidence, comme si l'on se trouvait dans un de ces nombreux jeux de type "looter". Qu'on aime ou pas, la formule est efficace et rapidement addictive. Précisons que cette collection inclus les deux jeux en version complète, avec tous leurs DLC.

Sublimé par son portage

Nioh2Remastered-TheCompleteEdition_20210212173607.png
On ne va pas se le cacher : si on est retourné une nouvelle fois sur Nioh, c'est pour voir ce qu'il en est des performances du jeu. En effet, cette Nioh Collection sur PlayStation 5 a fort à faire. En son temps, le premier épisode offrait de très belles performances sur PlayStation 4, avec la possibilité de jouer en 60 images par seconde sans trop de souci, y compris sur la version "fat" de la console. En revanche, Nioh 2 souffrait de quelques chutes de framerate qui entachaient l'expérience, comme Glaystal le disait dans le test du jeu l'année dernière sur PS4. Le passage à la nouvelle génération, en outre, est l'occasion d'exploiter des résolutions plus élevées puisque les développeurs annoncent viser le 4K natif, en opposition au checkerboard rendering de la PS4 Pro dont profitait le jeu. C'est ainsi que les deux jeux proposent trois modes graphiques : un mode "Standard", qui est un mode qualité qui vise le meilleur équilibre entre résolution et framerate, un mode 4K natif et un mode 120 i/s. Passage à la PlayStation 5 oblige, les deux jeux profitent du fameux SSD de la console pour pratiquement faire disparaître les chargements, puisqu'il ne faut pas plus de deux secondes après une mort pour revenir dans l'action, et une poignée de secondes pour lancer une mission depuis l'interface. Les deux jeux profitent également des gâchettes adaptatives de la manette PS5 pour offrir une légère résistance lorsque l'on utilise un arc, à la manière de ce que proposait le remake de Demon's Souls. 

Nioh2Remastered-TheCompleteEdition_20210213223800.png
Pour les performances pures dans les faits, le premier Nioh s'en sort très bien. Le mode standard tient ses 60 i/s sans problème tout en gardant une résolution élevée, sans pour autant révolutionner le jeu de 2017. Il souffre toujours de clipping et du pop-in ici et là, avec des textures et ennemis qui apparaissent tardivement. Si la distance d'affichage a été améliorée, le jeu ne parvient pas à éliminer tous ces petits soucis. Les performances sont toutefois au rendez-vous, y compris en mode 4K où le jeu tient parfaitement la résolution sans baisse de framerate. Quant à Nioh 2, les choses se compliquent. Si le mode standard est réussi, le mode 4K, lui, souffre de chutes de quelques ralentissements, notamment lorsque l'on tourne la caméra très vite. Et c'est loin d'être rare dans un jeu où les combats peuvent vite s'enflammer. Les choses se sont améliorées avec un patch sorti une semaine après la Nioh Collection, mais tout n'est pas encore parfait. Nioh 2 se traîne en outre des problèmes similaires au premier jeu, avec toujours ce problème de textures qui semble lié au moteur utilisé. Enfin, le mode 120 i/s est une déception : le premier Nioh s'en sort plutôt bien, mais le deuxième opère de vrais compromis visuels pour s'approcher de ce framerate tant espéré. Le gain en confort sur un tel jeu, par rapport au 60 i/s, n'est toutefois pas si évident pour justifier de le rendre plus moche qu'il ne l'est vraiment. C'est ainsi qu'on conseille plutôt le mode 4K (utilisé pour tous les screenshots de ce test) ou le mode standard, qui offrent tous deux des expériences de jeu plus intéressantes.

Conclusion

Nioh Collection sur PlayStation 5 est sans nul doute le meilleur moyen de profiter des deux Nioh sur console. Cette collection profite en effet de performances plus stables, d'un vrai gain en confort grâce aux chargements quasi imperceptibles et la possibilité même de jouer en cross-play avec les joueurs PS4. La mise à niveau vers Nioh 2 est d'ailleurs offerte aux possesseurs du jeu sur PS4, mais il faut malheureusement repasser à la caisse pour le premier jeu de la licence. Alors certes, il reste quelques problèmes visuels que le jeu se traîne depuis longtemps et que le portage ne corrige pas entièrement, mais l'ensemble est convaincant et le confort amené par cette version rend les deux titres encore plus addictifs. 

Test réalisé par Hachim0n sur PlayStation 5 à partir d'une version fournie par l'éditeur.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Nioh Collection ?

1 aime, 0 pas.
Note moyenne : (1 évaluation | 0 critique)
5,3 / 10 - Moyen

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.