Les jeux édités par Microsoft rejoindront le Xbox Game Pass dès leur sortie

La date du 23 janvier 2018 restera peut-être à jamais gravée dans l'histoire du jeu vidéo. En effet, Microsoft a annoncé aujourd'hui un changement majeur concernant son système d'abonnement : désormais, tous les jeux édités par Microsoft seront disponibles dès leur sortie pour les abonnés.

Un peu d'histoire

Lors de l'annonce du Xbox Game Pass, nous étions revenus sur les différentes offres de jeu vidéo par abonnement. Pour les flemmards, disons simplement que de nombreuses compagnies cherchent à créer le "Netflix du jeu vidéo", mais qu'aucune n'est parvenue, à ce jour, à trouver le bon équilibre. Plusieurs offres existent néanmoins.

Disponible depuis le 1er juin, le Xbox Game Pass offre un accès à un large choix de jeux. Les abonnés de ce service peuvent télécharger ces titres et y jouer tant que leur abonnement est actif. Le service coûte 10€ par mois, mais plusieurs offres d'essai existent. Ainsi, Microsoft offre par exemple un mois d'abonnement avec tout achat de Xbox One.

Il n'est pas illogique que Microsoft propose une telle offre et tente de la développer, car cela permet de rentabiliser d'anciens jeux qui ne se vendent plus. De même, cette offre étant entièrement digitale, la marge du constructeur est importante. Enfin, cela permet de fidéliser la clientèle et d'assurer des revenus stables à l'entreprise.

Day one

Tout ceci était vrai à l'époque, mais la donne a changé aujourd'hui. En effet, Microsoft a annoncé que désormais, tous les jeux édités par la société seraient disponibles dès leur sortie aux abonnés Xbox Game Pass. Concrètement, lors de sa sortie le 20 mars 2018, Sea of Thieves sera accessible sans frais supplémentaire pour les abonnés, aussi longtemps qu'ils demeureront membres du programme. Ce jeu n'est qu'un exemple : il en sera de même pour Crackdown 3, State of Decay 2 ainsi que pour les opus à venir des principales franchises de Microsoft : Forza, Gears of WAR et Halo.

Il s'agit d'un changement de taille pour l'industrie. En effet, jusqu'à présent, les services existants attendaient plusieurs mois ou années avant d'ajouter un nouveau jeu à leur catalogue. Electronic Arts, par exemple, attendait en moyenne six à huit mois avant de proposer ses jeux aux membres du EA Access. Cela permettait à l'éditeur de rentabiliser ses jeux avec les ventes des premiers mois, puis de continuer à capitaliser dessus grâce aux abonnements. Cette offre de Microsoft change potentiellement beaucoup de chose.

Rentabilité

Ne tournons pas autour du pot : l'objectif de toute entreprise est de faire des bénéfices et Microsoft ne fait pas exception. Même si l'entreprise est gigantesque, sa division jeu vidéo doit également être bénéficiaire pour continuer à exister. Or, cette nouvelle offre, très attractive, suscite des interrogations légitimes.

L'abonnement au Xbox Game Pass coûte 10€ par mois, soit 120€ par an. Cela signifie que pour cette somme, l'abonné aura accès à l'ensemble des jeux Microsoft dès leur sortie ainsi qu'à une sélection de jeux plus anciens. Pour le dire autrement : pour le prix de deux jeux, un joueur aura accès à plus d'une centaine de titres, dont tous ceux édités par Microsoft dès leur sortie.

Néanmoins, un acheteur de Forza n'est pas forcément un acheteur de Gears of War ou de Sea of thieves. Deux jeux, cela peut paraître peu, mais il est possible que le nombre de personnes achetant deux jeux Microsoft neufs par an soit réduit. Ainsi, avec une offre aguichante, Microsoft peut peut-être séduire davantage de nouveaux joueurs, ce qui fera du bien à ses licences : hormis Forza Horizon, les propriétés intellectuelles majeures de Microsoft sont en perte de vitesse sur le plan commercial.

De même, un aspect n'est pas à négliger : l'abonnement au Xbox Game Pass n'est pour le moment proposé qu'en version digitale, même si Microsoft assure travailler avec les revendeurs pour mettre sur le marché des cartes physiques. Aussi, la marge de Microsoft est bien plus importante en obtenant 120€ via son propre magasin qu'en vendant deux jeux à 60€ dans le commerce physique.

Game as a service

C'est d'autant plus vrai en repensant aux nombreux exemples d'échecs commerciaux, pour ne pas dire de fiascos monumentaux, récents. Proposer des jeux via un service par abonnement dès le début, c'est diminuer la part de risque. En effet, cela permet d'échanger des résultats aléatoires (en fonction du succès ou non du titre) et irréguliers (Microsoft ne sort pas de nouveaux jeux chaque mois) contre des revenus stables. L'avantage est notable.

De même, pour un abonné, il peut être tentant de regarder les nouveaux jeux ajoutés au catalogue, afin de se faire une idée. Cela signifie que de nombreuses personnes essayeront le jeu et y resteront peut-être, alors qu'elles n'auraient pas franchi le pas si le prix d'entrée était de 60€. Or, cette arrivée de nouveaux joueurs présente deux avantages. Premièrement, cela permet de maintenir les jeux en vie plus longtemps, en remplissant les serveurs et en évitant ainsi un exode de joueurs ne supportant pas un temps d'attente trop long pour trouver de nouvelles parties. Deuxièmement, cette présence elle-même est monétisée : désormais, tous les jeux Microsoft incluent des micro-transactions. Attirer de nouveaux joueurs, c'est attirer davantage de clients potentiels. Même s'ils ne payent pas à l'entrée, ils se révèleront peut-être très lucratifs par la suite. La méthode free-to-play, en somme, mais sans y céder complètement, puisque le joueur continuera à payer une somme fixe : son abonnement au service. Grâce à cela, des jeux sans micro-transactions pourraient eux aussi être rentables.

Avenir ou à venir ?

L'industrie du jeu vidéo entre-t-elle dans une nouvelle ère ? La question peut sembler oser, mais elle n'est pas dénuée de pertinence, tant l'annonce de Microsoft est potentiellement lourde de conséquences. Il existe désormais un véritable "Netflix du jeu vidéo", sans concession aucune. Néanmoins, l'essentiel demeure à prouver : cette formule fonctionnera-t-elle ? Cela reste à prouver.

Réactions (24)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Microsoft ?

23 aiment, 41 pas.
Note moyenne : (66 évaluations)
4,5 / 10 - Médiocre