Aperçu de Robothorium. Moi, Machine

Si, prochainement, les évolutions des intelligences artificielles (IA) venaient à rendre une partie des robots plus vivants, sensitifs, faudrait-il leur accorder des droits particuliers, tout comme les singes, les coraux ou les abeilles ? Ou bien faudrait-il les considérer seulement comme des objets, cassables, remplaçables, jetables, sans autre droit que de servir leurs créateurs ? Et si, par dessus cela, un virus issu de l'hybridation homme/machine venait menacer l'humanité ?

C'est à quelques détails près le décor de fond que propose ce jeu développé par les Français de Goblinz Studio, pour Windows, Mac et Linux, disponible à partir du 7 juin 2018 sur Steam en accès anticipé.

"Robothorium: Rogue-Like RPG", de son nom complet, est un jeu de combat au tour par tour, dans lequel le joueur incarne SAIA, une intelligence artificielle supérieure, aux commandes d'une équipe de robots luttant pour leurs droits, avec ou contre différentes factions. On explore des lieux comme des laboratoires ou des hangars, salle par salle ; des sortes de donjons générés aléatoirement.

Chaque salle ne dévoile son contenu que quand on y entre, sauf événement spécial (caméra, piratage, ...). On y rencontre alors, selon les missions en cours, des salles vides, des pièges, des coffres, des personnages interactifs ou encore, évidemment, des adversaires. Dans ce dernier cas, le jeu passe en mode combat et les protagonistes se placent à l'écran. Les 5 robots du joueur forment deux colonnes à gauche, les 1 à 6 adversaires, deux colonnes à droite.

Ensuite, au tour par tour selon une initiative déduite de la rapidité de chaque participant, les unités agissent et peuvent utiliser leurs compétences. Chaque modèle de robot (6 au départ de l'accès anticipé, 10 ou plus à terme) dispose de 6 compétences uniques, dont 4 seulement sont accessibles. Il faudra donc faire des choix, dans les modèles de robots qui composent l'équipe, puis dans les compétences de chacun. Les compétences provoquent la chauffe des systèmes et un robot en surchauffe ne peut plus agir pendant un tour. Cependant, certaines capacités peuvent bénéficier de la surchauffe et tous les robots ont une compétence de base qui la diminue un peu.



En combat, il faudra faire attention à son bouclier et à sa structure. Si le premier peut se régénérer avec le temps et les compétences, la seconde ne peut se réparer qu'au hangar, accessible uniquement entre chaque mission, moyennant finances.

Question robots, on devra choisir au tout début 3 modèles parmi 6 propositions aléatoires, puis il faudra trouver, libérer ou acheter les suivants. Il est tout à fait possible d'avoir plusieurs fois le même modèle dans son équipe.



Le bleu Riot (Robotic Individual Optimized for Troubleshooting) est le tank par excellence. Capable de protéger, de capter l'attention, mais aussi de rentrer dans le tas et d'assommer ses adversaires. Et puis, comme tous les robots de SIA, il peut simplement utiliser son arme principale.

Le pourpre ZERKER (Zealous Entropic Replicant Killer for Efficient Repression) est un rapide et agile combattant, qui pourra faire très mal et qui, logiquement, n'aimera pas vraiment prendre les baffes.

Le vert SCOUT (anciennement DRIVER Digital Robotic Infiltration and Vigilant Exploration Replicant) manipule un petit drone et saura déceler les failles de ses cibles pour en faire bénéficier ses alliés.

Le jaune WAR (Wireless Artificial Replicant) est un combattant idéal, moyen partout, qui trouvera facilement sa place dans n'importe quelle équipe.

Le blanc REPAIR (Robotic Egg Peacekeeper for Artificial Immediate Repair) sauvera ses alliés plus d'une fois, entre réparation d'urgence et amélioration des boucliers. Il pourra aussi corrompre les systèmes adversaires et affaiblir ses cibles.

Le rose LADY (Lifelike Android Designed for You) est expert dans la manipulation et, dans certains cas, sera capable de prendre le contrôle d'un adversaire.



Au moins 4 autres modèles rejoindront la liste au cours du développement. En plus des compétences, les robots ont tous 8 caractéristiques : le Bouclier absorbe les dégâts et protège la Structure (si elle atteint 0, le robot est mis hors service jusqu'à la fin de la mission). La Résistance réduit les dégâts subis, tandis que la Régénération restaure des points de Bouclier au début de chaque tour. La Puissance augmente l'efficacité des armes, mais aussi des soins, qui pourront parfois faire des Critiques (+50% d'efficacité pour ce coup). Enfin, la Vitesse détermine l'initiative. Une septième caractéristiques vient sous la forme d'un trait de caractère donné aléatoirement à chaque robot. Par exemple, Timide donne +10 Structure et +10 Résistance, tandis que Lâche donne +3 Régénération et +5 Vitesse.

Pour couronner le tout, un atelier permet de personnaliser encore en peu ses robots, en modifiant certaines caractéristiques grâce aux ressources récupérées en mission.

Ils embarquent aussi 6 emplacements pour des équipements qui pourront orienter leurs actions : haut, châssis, bas, accessoire, arme et gadget.

Et si classes, compétences, équipement, atelier, personnalité ne suffisent pas, les robots gagnent des points d'expérience et des niveaux, qui ouvrent la voie vers un grand choix de Talents présentés sous forme de roue.



Humanobots considère les robots comme une nouvelles espèces et prône une solution pacifique au conflit.

Mécavenir avance l'idée que les robots sont supérieurs et que les autres se doivent de leur laisser la place.

Cyberrights défend les cyborgs, humains fortement modifiés, et veut les sortir des laboratoires qui les exploitent dans leurs expériences transhumanistes.

Biothorium cherche à percer les secrets du virus et n'hésite pas à mener des expériences sur les cyborgs, jugés premiers responsables.

La Pièce, enfin, est une faction neutre, dont le seul objectif est de servir au mieux ses clients, quels qu'ils soient.


Chaque faction vient avec ses unités et ses récompenses sur 3 grades. Par exemple, le premier grade de La Pièce supprime les objets communs du marché noir, garantissant alors d'avoir un choix d'objets de qualités, au minimum. Le grade 3 des Humanobots promet deux belles caisses de matériel à chaque fin de mission, à condition de n'être en conflit avec aucune autre faction.

Les missions se suivent selon la campagne, mais, de temps en temps, il sera possible de faire des détours et de suivre des missions secondaires, voire même d'assister à des manifestations, le tout à partir d'un globe terrestre qui résume les informations essentielles à la situation. En fonction des choix lors de certains événements, l'influence sur les factions fluctue et une même rencontre pourra avoir des résultats variables. Par exemple, j'ai épargné des ingénieurs humains lors d'une mission contre Biothorium, en les laissant fuir sans les menacer. Ingénieurs que je retrouve dans une mission suivante, amicaux. Autre exemple ici lors d'un combat potentiel.

Vous l'aurez vu, Robothorium s'annonce comme étant un jeu de combat tactique fort sympathique, développé par une équipe française (et le jeu est bien sûr disponible en français, entre autres langues) qui a déjà une petite expérience puisque le studio est aussi responsable de Dungeon Rushers, auquel je n'ai pas joué, mais que a eu un accueil publique et critique plutôt positif. Ce Robothorium semble prêt à confirmer leurs ambitions, avec une gestation qui s'annonce très intéressante pour tous les amateurs de combats tactiques au tour par tour.

Aperçu réalisé par Tchey à partir d'une version fournie par l'éditeur.

Source : https://goblinzstudio.com/

Que pensez-vous de Robothorium ?

0 aime, 0 pas.

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.