After E3 dans la villa Nintendo

Tout le monde ne peut, ou ne veut, pas aller à l'E3. Et pour ceux là, Nintendo organise un petit After E3, dans une villa à Paris. L'occasion d'essayer quelques jeux montrés à Los Angeles, dont une partie qui sont sortis depuis.

C'est au rez-de-chaussée de la villa que nous pouvions découvrir la poignée de jeux de l'E3. Tout ce qui se trouvait là-bas était identique au contenu de l'E3 et une partie des jeux sont sortis depuis peu ou déjà depuis un moment sur d'autres supports. Inutile donc de s'attarder sur les Dragon Ball FighterZ et autres Fortnite ; nous ne parlerons que de ce dont nous avons un peu de matière nouvelle. Plus précisément, évoquons quatre titres majeurs prévus sur Switch avant la fin de l'année : Super Mario Party, Starlink : la bataille d'Atlas, Pokémon : Let's Go et Smash Bros. Ultimate.

Super Mario Party

After E3 dans la villa Nintendo

Le jeu n'était pas jouable via les bornes, mais a été présenté par le staff. Petite énumération de ce qui a été montré par ces gentils messieurs.

Tout d'abord, les personnages pourront à nouveau se déplacer librement sur le plateau ; ils ne seront pas dans un chariot commun, contrairement aux opus précédents. Comme d'habitude, de nombreux mini-jeux égayeront les parties. De ce qui fut visible, il semble y en avoir pas loin de 80 différents. Quelques-uns d'entre eux, indisponibles dans le mode plateau, mettent à contribution plusieurs Switch.

Enfin, le mode en ligne ne permettra pas de faire une partie traditionnelle. Dans cette configuration, il est uniquement possible de s'affronter dans un enchaînement de mini-jeux. L'expérience principale est donc uniquement accessible en solo ou en multi-joueurs local.

Super Mario Party sortira le 05 octobre exclusivement sur Switch.

Starlink : la bataille d'Atlas

Capacité

Le jeu de vaisseaux spatiaux sortira le 16 octobre sur de multiples plateformes, mais offre un invité de marque sur Switch : Fox McCloud, héros de la licence Star Fox, sera jouable et accompagné de son traditionnel vaisseau.

Dans une galaxie en guerre, le joueur est amené à incarner un pilote de chasseur spatial. On nous promet plusieurs grandes planètes à explorer, avec pas mal de variété de décors et de situations. Il sera aussi possible de faire des choix, qui modifient l'aventure.

sl_gameinfo-combat-3_ncsa.png

La fonctionnalité du jeu mise en avant est surtout le système de vaisseau à assembler. En effet, ceux-ci sont des figurines qui doivent s'acheter en vrai, comme des Skylanders ou des Amiibos. Pilotes, vaisseaux (qui sont composé de plusieurs morceaux détachables) et armes : tout se mélange pour former la combinaison qui convient au joueur. Évidemment, chacun a des statistiques propres. Le prix ne semble pas encore fixé, mais on se doute que ce sera élevé pour ceux désirant avoir accès à l'ensemble des possibilités.

Niveau gameplay, cela se contrôle plutôt bien : c'est fluide et agréable. Les affrontements sont un peu techniques, en tout cas assez pour une mission qui semble peu éloignée dans l'aventure. On notera une gestion de l’énergie, à utiliser pour les bouliers et le turbo. Les armes ont des éléments spécifiques, qui peuvent se combiner. Enfin, le jeu intègre évidement une gestion des esquives en l'air et des sauts lors des combats proches du sol.

Bref, même si ça coûtera sans doute cher en objets, voilà un jeu qui pourrait se révéler plus intéressant que prévu.

Pokémon Let's Go

Rappelons le principe du jeu : c'est la version Jaune de Pokémon, fusionnée avec le fameux Pokemon Go. Curieux mélange ? Pas tant que ça, en réalité.

lets-go-pikachu-eevee-06.jpg

Le but clairement affiché est de ramener les joueurs smartphone vers la Switch. Le jeu est un relatif remake du RPG Pokémon, mais avec tout un tas de simplifications (bienvenues ?) issues des smartphones. Finis les combats qui apparaissent aléatoirement ou les captures de Pokémons après avoir diminué leurs stats. Ceux-ci sont visibles et leur capture se fait comme dans Pokémon Go. Tous n'attendent cependant pas sagement de se prendre une Ball dans la figure : ils peuvent bouger, demandant un peu de visée. Aussi, avant de pouvoir s'emparer de la cible, il faudra les affaiblir ou les amadouer via des objets. Dans le registre des modifications notables,  il a été expliqué que la relation avec le rival a été modifié, pour être plus de la camaraderie. Le grand public actuel n'accepterait peut-être pas la grande méchanceté de l'ancienne version.

En dehors de ça, le jeu semble relativement identique en contenu à la version jaune. Ils disent cependant que des améliorations faites à la série depuis ont été en partie incorporées. La question portait sur la présence de fonctionnalités comme les concours ou la tour de combat, mais il semble qu'elle fut mal comprise. Il faudra donc attendre pour voir ce qu'ils ont vraiment ajouté.

poke-ball-plus-info-graphic.jpg

Quelques mots également sur le fameux accessoire Pokéball. C'est ce qui sert de manette, mais il est possible de s'en passer. Le célèbre rond lumineux au centre est un Joystick, cliquable pour servir de bouton A. Le bouton B se trouve pas loin sur la boule. Ce n'est pas désagréable à prendre en main et cela ajoute un peu de fun au jeu. Cela sert également à emmener un Pokemon avec soi en dehors du jeu. Précisons que l'achat du bundle avec cet accessoire débloquera Mew.

Enfin, Pokémon Let's Go est décliné en deux versions, avec chacune un Pokémon de départ différent : Pikachu ou Evoli. Le jeu et l'accessoire évoqué ci-dessus seront tous deux disponibles le 16 novembre, exclusivement sur Switch.

Super Smash Bros. Ultimate

Le (trop) gros morceau de l'E3 Nintendo.

GQ9QnWZFFJ1z3Imlic8Ex_uvJMs9lbjO.jpg

Il était jouable sur place, mais uniquement dans un mode bataille, avec une trentaine de personnages. Le jeu ressemble à une version deluxe de l'épisode Wii U, mais est en réalité plus que ça. Il intègre en effet de nouveaux plateaux, récupère ceux exclusifs à la 3DS, implémente tous les personnages de la saga (66) en en ajoutant quelques-uns, procède à quelques rééquilibrages, ajoute de nouvelles mécaniques (comme le choix de la direction après une esquive) et renforce un peu son moteur graphique. Il est également possible que des surprises s'ajoutent avant sa sortie, prévue le 07 décembre exclusivement sur Switch.

Amiibo Ridley-Inkling

Parlons des nouveaux personnages, : Ridley et les Inklings. Le premier est un bon bourrin, avec son rush en avant en raclant le sol, son jet de boules de feu et ses coups de griffes. Il semble malheureusement un peu classique et, tristesse, il ne vole ou même ne plane pas. Les Poulpes humanoïdes, eux, semblent être intéressants niveau gameplay.En effet, la peinture joue un rôle décisif dans leurs actions. Ainsi, un ennemi peint subit plus de dégâts. Les Inklings peuvent également foncer sur un adversaire tout en utilisant un rouleau afin de peindre le sol en chemin.

Pour finir, le jeu semble avoir une physique un peu différente de l'épisode Wii U et est apparemment un peu plus rapide, comme l'opus Wii.

Concluons ce retour par quelques remerciements au staff de Nintendo présent là-bas : il s'est montré très sympathique.


Que pensez-vous de Nintendo ?

28 aiment, 17 pas.
Note moyenne : (46 évaluations)
5,7 / 10 - Assez bien