Test d'Assassin's Creed: Odyssey

À peine un an après la sortie d'Origins, Ubisoft nous renvoie dans l'Animus afin de découvrir la Grèce Antique. Odyssey n'est-il qu'un Origins 1.5 ou réussit-il à faire valoir ses qualités auprès du public ?

Précédemment dans Assassin's Creed...

Après avoir longtemps été une série annuelle, Assassin's Creed a pris du repos en 2016, pour revenir plus fort fin 2017 avec Assassin's Creed: Origins.

Test d'Assassin's Creed: Odyssey

En suivant l'histoire de Bayek en pleine Égypte Antique, Ubisoft nous propose un contenu totalement revu et une prise de position RPG vraiment assumée. Certes, la copie n'est pas sans bug et l'IA n'est pas toujours au rendez-vous, mais son monde ouvert, ses graphismes, son système de combat dynamique et son aventure offrent une toute nouvelle expérience de jeu. Origins apparaît comme un épisode important et un réel pas en avant (comme l'avait été AC 2) pour la licence. Si vous voulez en savoir plus sur le jeu ou avoir un historique plus complet de la licence, vous pouvez consulter notre test.

Alors qu'Ubisoft avait imaginé laisser du temps à ses studios pour mettre en place les jeux AC, une rumeur et finalement un leak sont apparus soudainement sur la toile. Un épisode en Grèce serait en préparation. Ubisoft confirme rapidement la nouvelle et annonce pour le troisième trimestre 2018 Assassin's Creed: Odyssey.

assassins-creed-origins-protags.jpg

Nous voici donc en 2018 et c'est Ubisoft Québec qui est chargé de nous fournir une nouvelle copie de cette licence majeure. Le studio est notamment connu pour son travail sur AC Syndicate et pour sa collaboration sur de nombreux autres titres (Unity, Black Flag, ...). Autant dire que le challenge est de taille surtout si peu de temps après Origins. Toutefois, ne l'oublions pas, Odyssey a débuté son développement avant Origins et les deux titres se sont co-construits au fil du temps.

Le jeu dont vous êtes le héros

Un des éléments du jeu a bénéficié d'une attention particulière de la part d'Ubisoft lors de la promotion du titre : le joueur a le choix entre deux personnages, qui sont les descendants de Léonidas - Alexio et Kassandra. Ubisoft Québec nous avait déjà proposé un point similaire avec Syndicate, où nous pouvions jouer avec Jacob et certains passages avec Evie. Dans cet opus, le choix est irrévocable et vous ferez l'ensemble de votre aventure avec votre personnage. Pour mon aventure, j'ai choisi de découvrir Kassandra afin d'enfin profiter d'un personnage féminin sur un titre majeur.

Dès le départ de votre épopée, vous serez confronté à un nouvel élément dans la saga : il est maintenant possible de faire des choix dans les dialogues avec les personnages. Ces choix ne sont pas uniquement là pour faire joli : ils ont un impact sur les quêtes à votre disposition ou sur la vie ou la mort de certains personnages. Certaines scènes anodines ou réponses de votre part peuvent ainsi prendre des proportions énormes et hors de votre contrôle. Certaines options de dialogues sont agrémentées d'une petite icône vous montrant le type de réponse (violence ou négociations/mensonges). C'est un système que l'on connaît dans des sagas comme The Witcher ou encore Dragon Age. Toutefois, les proportions que vos choix prennent ici sont assez incroyables par moments, vous plongeant carrément dans des situations propices aux rebondissements

assassins_creed_odyssey_screen_choiceskyraandthaletas_e3_110618_230pm_fr_1528723925.jpg

Ces choix permettent aussi d'établir des relations avec certains personnages, voire de les séduire. En faisant cela, vous débloquez des quêtes et même la possibilité de recruter la personne si tout se passe bien. Le principal défaut de ce genre de choix réside dans les textes de réponses qui ne sont pas toujours très clairs sur la démarche que votre personnage adopte. Ainsi, on a parfois l'impression d'opter pour une solution passive alors que notre personnage s'emballe. Heureusement, ces moments sont très rares dans le cours de votre aventure. Le fait qu'on ne soit pas forcément au courant de l'aspect basique de la quête fait qu'on ne sait pas si notre choix a réellement eu un impact positif ou négatif.

Ces différents éléments permettent d'avoir cette impression de réellement construire son aventure et de ne pas être toujours spectateurs des événements.

Harder, Faster, Stronger

Qu'on soit clair : Odyssey reprend les mêmes bases de RPG et d'aventure qu'Origins, mais puissance 1000. Ubisoft s'en est beaucoup vanté : Odyssey est le plus grand univers jamais construit dans la saga. En effet, quand on a finalement accès à la carte du monde, on reste vraiment sur le cul. Certaines parties de la Grèce sont tout bonnement gigantesques, d'autres sont plus modestes, mais l'ensemble forme un environnement qui est 2.5 fois plus grand que celui d'Origins. La Grèce est représentée avec ses fameuses îles, ce qui met de ce fait en avant la navigation navale, qui était moins présente dans son prédécesseur. Vous vous doutez donc qu'avec une carte aussi grande, le temps pour compléter les activités de chaque endroit est assez important.

assassins-creed-odyssey-05.jpg

Dans l'univers dans lequel vous évoluez, une guerre entre les Athéniens et les Spartiates est en cours dans chaque région. Généralement, une des deux factions a le contrôle de la zone quand vous y arrivez. En réalisant divers objectifs comme voler l'argent du trésor public, tuer le diplomate de la zone ou encore tuer des soldats de l'armée qui a le contrôle, vous pourrez inverser la tendance. Plus la barre de contrôle diminue, plus l'armée devient vulnérable, vous permettant de provoquer une guerre de contrôle en allant voir un général spartiate ou athénien. Le choix dépendra de votre volonté de défendre ou attaquer. Si vous défendez, vous essaierez de faire garder le contrôle de la zone à l'armée ; si vous attaquez, vous permettrez à l'armée opposée de prendre le contrôle. Il est important de noter que l'attaque vous récompensera de manière plus importante que la défense. 

Vous voici donc plongé en pleine bataille (dans un espace assez limité), dans laquelle votre objectif est de massacrer un maximum d'opposants. Chaque meurtre fait diminuer une barre et quand celle-ci est finie, vous gagnez. Tuer des lieutenants fait évidemment diminuer la barre de manière plus importante. Durant vos batailles, il est aussi possible qu'un mercenaire soit engagé par le camp adverse et qu'il apparaisse pendant le combat.

launchessentials_header_335834.png.jpg

Ces batailles sont assez intéressantes, mais elles mettent aussi en avant quelques soucis. Premièrement, chaque bataille, peu importe le continent, se ressemble et n'apporte aucune réelle surprise. Le fait que l'attaque apporte plus que la défense en termes de récompense fait qu'on n'a pas forcément envie de défendre. Finalement, on peut enchaîner les batailles d'un côté comme de l'autre sans que cela ait réellement un impact sur vos relations avec les différentes armées ; vous êtes un mercenaire et peu importe ce que vous faites. L'impact de ces batailles est relativement faible et, à la longue, celles-ci deviennent inintéressantes. Donner le contrôle aux spartiates ou aux athéniens facilite certaines quêtes ou en débloque d'autres.

On en parlait un peu avant, mais il est temps de s'attarder davantage sur système de mercenaire. Ce dernier reprend le système de chasseurs de primes d'Assassin's Creed : Origins. Concrètement, cet aspect s'inspire grande de Shadow of Mordor. Ainsi, vous êtes un mercenaire qui peut être pris en chasse par d'autres mercenaires. Chaque mercenaire abattu vous permet de grimper les échelons et ainsi de rencontrer des ennemis de plus en plus forts.

 

assassin_27s-creed-odyssey-mercenary-tier-8.jpg

Chaque mercenaire a son propre style de combat et ses propres capacités. Certains peuvent même être accompagnés d'un animal (ours, loup, ...). Pour être pris en chasse par un mercenaire, il faut avoir commis quelques méfaits (meurtre, vol, ...). Chaque élément remplit une jauge d'alerte (un peu à la GTA) et plus celle-ci augmente, plus le nombre de mercenaires vous courant aux fesses augmente. Pour diminuer cette jauge, il faut tuer la cible ayant mis votre tête à prix. En fonction de la difficulté à abattre cette cible, vous diminuerez plus ou moins la jauge d'alerte. Finalement, ce système est réellement intéressant, notamment parce que cela apporte une certaine pression dans les combats que vous enchaînez. Ce système souffre un peu en termes de difficulté à mesure qu'on avance dans le jeu et avec un peu de prise en main, vous viendrez sans trop de soucis à bout de plusieurs mercenaires en même temps. 

À côté de cela, chaque zone a de nombreux points d'interrogations qui sont généralement des points à conquérir de diverses manières :

  • Ouvrir les coffres.
  • Tuer un capitaine.
  • Trouver une tablette.
  • Tuer l'animal Alpha.
  • Détruire les ravitaillements.
Ces conditions peuvent se combiner, rendant plus ou moins difficiles certains objectifs. Généralement, les forts sont ceux qui demandent le plus de conditions pour être conquis. Une fois conquis, vous gagnez une quantité d'expérience en lien avec la difficulté. Plus on avance dans le jeu, plus on se rend compte que ces activités sont un brin répétitives. 
 
Et quand on pense que cela fait déjà pas mal de boulot à effectuer, on se retrouve à découvrir le fameux Culte de Kosmos.
 
ac-culte-de-kosmos-adeptes.png
 
Ce Culte est basé un peu partout en Grèce Antique et agit dans l'ombre dans son intérêt. Votre objectif est de trouver des indices pour découvrir les membres du Culte. À chaque fois que vous tuez un de ses membres, vous obtenez des indices sur un autre adepte. La finalité est de découvrir qui est le Fantôme, le leader du Culte. Vous obteniez ainsi pas mal d'expériences ainsi que de l'équipement légendaire et aurait aussi l'occasion de récupérer des objets vous permettant d'améliorer votre lance.
 
Bien entendu, à côté de cela, vous avez pas mal de quêtes secondaires un peu partout dans le monde. Autant vous dire tout de suite que l'écriture de ces quêtes est assez inégale : on passe de la simple quête de MMO à des suites de quêtes mettant vraiment des personnages intéressants en scène et ayant une finalité différente en fonction de vos choix. Les quêtes permettent de récupérer une quantité d'expérience non négligeable et de grimper en niveau suffisamment rapidement par rapport à l'histoire principale.
 
Pour vous déplacer dans ce monde, vous disposez bien entendu des points de synchronisation sur lesquels vous pouvez vous téléportez, mais aussi de votre bateau (sur lequel vous pouvez aussi vous téléporter). Celui-ci vous permettra de naviguer vers les différentes îles que peuple la Grèce, mais aussi de vous transformer en un véritable pirate des mers. En effet, le combat naval est de nouveau présent à plein temps dans AC:Odyssey. Vous pourrez ainsi revenir aux amours perdus de Black Flag en améliorant au fur et à mesure votre bateau ainsi que votre équipage. D'ailleurs, vous pourrez même recruter des capitaines de bateau (4 au maximum après amélioration de votre vaisseau) qui vous apporteront des bonus et vous aideront dans les situations d'abordage. Comme pour l'équipement, il existe plusieurs niveaux de rareté. Vous pouvez recruter des capitaines en assommant (utilisez le combat à mains nues ou des flèches assommantes) des ennemis (et cela fonctionne aussi sur les mercenaires qui vous prennent en chasse) ou en résolvant certaines quêtes.
 
assassins-creed_c2_ae-odyssey__naval.jpeg.jpg
 
Alors, devant ce panel d'activités qui vous demandera plusieurs dizaines d'heures d'occupation, on pourrait croire que le jeu n'a rien de plus à offrir, mais vous découvrirez que la mythologie grecque vous rattrapera vite à mesure que vous avancez dans dans l'histoire principale !
 

Pimp My Spartan

Dans AC:Origins, Ubisoft assumait enfin un côté RPG en intégrant un équipement évolutif et des arbres de talents. Odyssey continue sur cette même lancée, mais en améliorant le système à nouveau. Ainsi, ce ne sont plus uniquement vos armes qui évoluent, mais l'ensemble de votre équipement. On retrouve d'ailleurs plusieurs statistiques pour justement pouvoir améliorer son personnage selon notre envie. Vous pourrez donc vous spécialisez à l'arc, aux dégâts de corps à corps ou encore à l'assassinat ou encore choisir un équilibre entre les différentes statistiques.

Pour arriver à cette optimisation, chaque arme/armure possède des bonus dépendant notamment de sa qualité. Ici, on reprend les bases connues avec des couleurs telles que gris (commun), bleu (rare), mauve (épique) et orange (légendaire)
Il vous est donc possible de renforcer certains aspects de votre personnage en fonction de votre gameplay. À cela, il faut ajouter un système de gravure qui vous permet d'ajouter des bonus sur vos armes. Ces bonus s'obtiennent de diverses manières :
 
  • Réussite de défis (exemple : Tuer 100 ennemis à l'épée vous donne le bonus +6% de dégâts à l'épée).
  • Découverte d'objets légendaires (exemple : -1 d'adrénaline pour faire une attaque surpuissante).
  • Réussite de quêtes.
 
3449651-screen_shot_2018-10-10_at_4.05.10_pm.png
 
Pour faire ces gravures, il faudra vous rendre chez un forgeron et l'appliquer à l'arme/armure de votre choix. Cela vous demandera une certaine quantité de ressources en fonction de la gravure à effectuer. Il existe plusieurs ressources :
 
  • Peaux.
  • Fer.
  • Bois.
  • Tablettes anciennes.
  • Obsidienne.
  • Pierres précieuses.
Ces ressources s'obtiennent de plusieurs manières :
 
  • Piller des équipements de ressources.
  • Les récupérer en vous baladant.
  • Démanteler vos équipements.
  • Piller des bateaux.
Grâce à ces ressources, vous pourrez aussi améliorer vos équipements afin que leur niveau rejoigne le vôtre. Attention quand même : plus le nombre de niveaux à rattraper est important, plus le nombre de ressources demandées est élevé.
 
 
 

L'Odyssée prend fin...

Ubisoft a voulu rendre son monde vivant au maximum et quand on prend le temps de regarder, c'est assez bien réussi. Après, il y aura toujours des bugs et des incohérences par moments, mais vu la taille du monde, est-ce vraiment évitable ?

 
Dans la finalité, Odyssey est impressionnant sur plusieurs points, Ubisoft a voulu voir les choses en grand mais n'a pas réussi à apporter une finition suffisamment importante pour éviter les couacs. En effet, ce monde gigantesque dans lequel nous évoluons manque de cohérences à certains moments et notamment via les batailles de conquêtes ou les choix que nous pouvons faire. Quand j'expédie un personnage principal de l'histoire du haut d'une falaise et que je le revois 10 heures plus avec une simple balafre sur la joue ou quand j'aide une fois les Athéniens, une fois les Spartiates, mais que tout le monde m'accueille gentiment à chaque reprise.
 
De même, vous pouvez faire des massacres dans ce monde sans que pour autant les conséquences soient importantes (hormis une jauge GTAesque qui devient vite insignifiante à mesure qu'on avance dans le jeu). D'ailleurs, j'ai été fortement étonné de pouvoir tuer si facilement des paysans, villageois et autre PNJ inoffensifs. À une époque plus lointaine, tuer ce type de personnages à répétition entraînait automatiquement un rappel à l'ordre de l'Animus et finalement une mort certaine. Aujourd'hui, ces mêmes personnages prennent les armes traînantes pour en découdre. Cela renforce le côté roleplay du mercenaire "sans pitié" que l'on pourrait incarner, mais encore une fois les conséquences sont moindres.
 
https_3a_2f_2fblueprint-api-production.s3.amazonaws.com_2fuploads_2fcard_2fimage_2f790172_2f45b5ce83-d333-40b9-8c0d-b487685c7ecc.jpg
 
Dans l'évolution Origins -> Odyssey, nous avons perdu l'utilisation du bouclier au profit d'un bout de la lance de Léonidas. Le but était de rendre les combats plus dynamique et nerveux. Dans les faits, peu d'amélioration ont été effectuées sur le système en lui-même si ce n'est l'apparition et la disparition de plusieurs talents. Les mouvements des armes ont très peu été revus (notamment pour la dague) et les attaques de surpuissance sont toujours aussi inégales. On trouvera néanmoins un intérêt certain dans certains combats de "boss" qui sont plutôt réussis même si très simplistes dans leurs mécaniques.
 
Certes, il est facile de mettre le doigt sur ce qui fâche, mais on peut aussi se dire qu'Ubisoft sort enfin de sa zone de confort en proposant, encore une fois, de la nouveauté dans son gameplay. Clairement, c'est à améliorer, mais cela pourrait présager du bon pour le prochain titre, qui pourrait voir le jour sur la prochaine génération de consoles. Il faudra voir si Ubisoft se montrera attentif aux retours des joueurs pour proposer une expérience réellement mémorable à l'avenir. À mon sens, il faut clairement travailler les combats (quand on se dit que c'est le même studio qui propose For Honor, c'est quand même dommage) et apporter un peu plus de cohérence à l'univers tout en reprenant aussi l'histoire "Irl" du titre, qui laisse encore plus de questions que de réponses à ce qu'il se passe.
 
assassinscreedodyssey_2609343b.jpg
 
À l'instar d'Origins, un soin tout particulier a été mis sur le détail et la vie autour de nous. L'univers de ce nouvel épisode est bigrement impressionnant, mais aussi très vivant et bons nombres de détails vous le font savoir.
  • Les gens se battent, discutent entre eux, parient, jouent, ....
  • Des cadavres dans l'océan attirent inévitablement des requins.
  • Ikaros est toujours présent à l'écran ; que vous soyez en mer ou sur terre, il se balade autour de votre zone.
  • Votre personnage boîte s'il tombe de haut (déjà présent dans Origins).
  • Les factions se battent sur terre comme en mer.
  • Les vautours et les loups viennent sur les cadavres.
  • Les animaux se battent entre eux ou attaquent les gens.
  • L'huile sur vous coule et crée une trainée inflammable.
  • Les gardes évacuent les morts.
  • ... 
À côté de cela, il faut remarquer la beauté du titre, qui propose des moments vraiment sublimes que vous pourrez capturer via le mode photo. Vous pourrez même consulter, comme sur Origins, les photos des autres joueurs et certaines valent clairement le détour. C'est une des forces d'Odyssey de proposer un ensemble de paysages et de couleurs à l'image de son univers : vaste.
 
Assassin's Creed : Odyssey arrive ainsi à relever le défi de ne pas être juste le prolongement d'Origins, mais bien de rendre le matériau de base encore meilleur. Certes, la copie n'est clairement pas encore parfaite et certains choix sont parfois discutables, mais on ne peut pas nier l'avancée de la licence.
Actuellement, ce qui fait cruellement défaut au jeu, c'est l'histoire de l'univers réel qui est bien trop mise sur le côté et le fait que l'histoire se finisse de manière très simpliste. Est-ce que des DLC viendront rattraper ces petits défauts ou bien se contenteront-ils d'apporter de nouveaux défis uniquement en suivant la même logique qu'Origins ? Il semblerait qu'on sache déjà que quelques nouveautés viendront prochainement rattraper quelques oublis au niveau du gameplay (pouvoir crafter directement des flèches sans passer par l'inventaire ou encore un tableau de statistiques). Notons que, comme Origins, la majeure partie du contenu qui arrivera pour le jeu sera accessible via le season pass (29.99 euros).
 
8vcedr3ds3s11.jpg
 
Odyssey dispose donc d'une durée de vie colossale quand on prend l'ensemble du jeu. Il ravira sans aucun soucis les amoureux d'Origins (à condition de ne pas être trop pointilleux sur certaines erreurs du titre) et pourra même conquérir de nouveaux fans en s'adressant aux amateurs de la Grèce Antique. Pour les autres, il n'y a plus qu'à attendre les promotions, mais passer à côté un tel monde ouvert serait dommage à mon sens.
Odyssey est disponible sur PC, PlayStation 4 et Xbox One ; il avoisine les 50 euros.
 
Ce test a été réalisé sur PC par Glaystal avec une copie offerte par l'éditeur
 

Réactions (64)


Que pensez-vous de Assassin's Creed: Odyssey ?

6 aiment, 1 pas.
Note moyenne : (7 évaluations | 0 critique)
6,2 / 10 - Prometteur