Test de Steel Rats - Trials à la rencontre du beat'em up

Le "trial", cette discipline où la moto est mise au milieu d'une course d'obstacle, a eu ses heures de gloire vidéoludique ces dernières années. Avec des jeux parfois très bons, d'autres fois moins fameux, et parmi eux le Urban Trial Freestyle de Tate Multimedia qui n'a pas émerveillé les foules. Néanmoins, l'imagination n'ayant aucune limite, les développeurs de ce dernier ont eu une grande idée : s'appuyer sur leur moteur et son gameplay de "trial" en le mélangeant à un simili-beat'em up. Aussi improbable qu'attendu, Steel Rats est une véritable curiosité.

Dans un monde rétrofuturiste où des robots faits de débris affolent les habitants et provoquent une guerre, un gang de bikers, les Steel Rats, jurent de défendre leur ville de Costal City. Une mystérieuse source d'énergie semble être à l'origine de l'invasion et il faudra se balader dans une version alternative des États-Unis des années 40, entre tricks et combats, pour découvrir la vérité.

header.png

Lanzor-Bike

Le mélange des genres est parfois une fausse bonne idée et soyons clairs rapidement, Steel Rats en fait probablement partie. Bourré de bonnes intentions, son univers attise curiosité et provoque un certain attachement. Difficile de ne pas avoir une forme d'affection pour ce jeu au style très marqué et au rythme certain, les niveaux se traversant à la vitesse de la lumière et avec toujours une petite part d'excitation quand on voit débarquer un robot géant prêt à nous faire dérailler.

DesktopScreenshot2018
Le jeu propose d'incarner quatre personnages, que l'on peut changer à la volée dans tous les niveaux, chacun disposant de ses propres pouvoirs et particularités. On trouve le héros à la barre de vie bien plus grande que les autres, celui qui dispose de technologies permettant de se débarrasser plus rapidement de gros robots, ou encore celle dont les flammes qui sortent sur chaque côté de la moto permettent d'éliminer un maximum de petits ennemis en route et sans s'arrêter. Cette diversité d'approche offre indéniablement à Steel Rats un goût sympathique, une manière d'évacuer parfois la monotonie, comme on le verra plus tard, qu'inspire parfois le jeu. D'autant plus que chacun des personnages dispose de sa petite personnalité et au fil de l'avancée des niveaux on a droit à des dialogues plus ou moins intéressants entre eux, chacun ayant sa propre vision d'une mission bien menée. 
Surtout, Steel Rats s'en sort plutôt bien dans sa manière de rythmer ses missions. 28 niveaux au total, mais des missions souvent courtes où l'apparent labyrinthe que représente certaines d'entre elles laisse place à une recherche au trésor, avec des secrets dissimulés dans chaque niveau, et à une constante recherche du scoring pour débloquer des objectifs secondaires. Le tout dans le but d'obtenir suffisamment de crédits pour débloquer de nouveaux pouvoirs.

DesktopScreenshot2018
En effet, le coeur du jeu est là : plus qu'un énième jeu de trial, Steel Rats allie ce gameplay particulier à base d'équilibre de la moto (mais en se révélant bien plus permissif qu'un Urban Trial Freestyle du même développeur ou que la série des Trials de RedLynx) à des mécaniques plus propres au beat'em up. Limité à des déplacements horizontaux, il est uniquement possible de se déplacer vers la gauche ou la droite tout en jouant avec la perspective, les objets et ennemis se trouvant soit au premier plan soit au fond, et de combiner les déplacements avec divers coups : la tronçonneuse qui remplace la roue avant bien sûr, mais aussi souvent des dash, une arme à feu aux munitions très limitées et trois pouvoirs par héros (classique, chargé ou ultime) afin de se défaire des très nombreux robots sur notre chemin. Ce mélange des genres offre un dynamisme intéressant au jeu, même si on remarque qu'il délaisse rapidement ses origines de jeu d'adresse et de réflexes pour devenir un beat'em up assez quelconque où on se contente d'aller tout droit en spammant les touches de tir. Heureusement, la progression via son système de compétences permet d'améliorer chaque pouvoir et la résistance des héros, tout en proposant un système de contre sympathique qui consiste à faire tourner la moto au bon moment pour repousser un tir ennemi. Les héros peuvent aussi voir leur apparence être modifiée au moyen de tenus et motos à acheter, mais l'intérêt est uniquement esthétique. 

Parlant d'esthétique, le jeu tourne sous Unreal Engine et s'avère plutôt agréable à l'oeil. Grâce à une direction artistique assez classique, mais néanmoins efficace, on accroche facilement à ces États-Unis rétrofuturistes où les vieilles voitures et motos des années 40 côtoient rayons lasers destructeurs et megarobots. Un vrai travail sur l'ambiance sonore est effectué, notamment avec les retransmissions radio parfois très drôles ou les jukebox à retrouver dans certains niveaux, qui offrent un moment de répit bienvenue entre deux immeubles en flammes.

DesktopScreenshot2018
DesktopScreenshot2018

Le robot qui cache la déchetterie

Toutefois, ses airs sympathiques n'effacent pas de nombreux obstacles qui sévissent sur le chemin de la gloire. Malgré toutes ses bonnes intentions, Steel Rats s'embourbe rapidement dans une impression de trop peu qui rend l'expérience assez oubliable. Malgré une base intéressante, le jeu ne parvient jamais vraiment à se renouveler et la boucle de gameplay se dévoile dès les premiers niveaux. Ainsi, malgré des environnements qui changent vaguement, le fait d'avoir accès très rapidement à tout le panel de coups (les améliorations ne permettant en général que d'augmenter leur puissance) empêche pendant une grande partie du jeu d'avoir le sentiment de progresser. Surtout que les niveaux, jusqu'au bout, n'offrent jamais un autre challenge que celui de nous balancer toujours plus de robots à la figure. Par exemple et comme je le disais plus tôt, tout le gameplay propre aux jeux de trial et au saut d'obstacle est zappé pour n'apparaître qu'à une ou deux occasions, où il faut bien gérer un saut pour obtenir un objectif secondaire. Néanmoins, l'essentiel des déplacements se font sur rail et il est bien difficile de tomber dans le moindre trou, le jeu ne faisant jamais appel à la moindre technique pour passer ses obstacles. 

DesktopScreenshot2018
S'installe alors une monotonie, celle où l'on se contente de spammer la même touche en boucle pour détruire les quelques robots qui empêchent réellement la progression, ignorant les autres, afin de vite atteindre la fin du niveau. La répétitivité n'est malheureusement pas mise à mal par le choix des personnages, puisque s'ils ont chacun leurs propres  compétences, les niveaux qui les utilisent réellement se comptent sur les doigts d'une main. En réalité, chacun fera la quasi-intégralité du jeu avec le personnage le plus résistant puisque malgré son physique imposant, il n'est pas moins rapide ni agile que les plus frêles. Le jeu est une vraie déception sur ce point-là, car les mécaniques propres aux jeux de trial auraient pu permettre à Steel Rats de se démarquer du lot et, avec ses quatre personnages, obliger le joueur à en changer pour atteindre des parties du niveau qui seraient inatteignables avec un autre. En l'état, on s'amuse à changer de personnage juste pour apporter un peu de diversité dans les pouvoirs et effacer artificiellement sa progression rébarbative.

DesktopScreenshot2018
Pourtant, le jeu n'est pas très long : compter cinq heures pour terminer la campagne, une poignée d'heures en plus pour débloquer tous les secrets. Alors, il aurait été probablement plus intéressant pour les développeurs de Tate Multimedia d'exploiter au maximum le gameplay de leur Urban Trial Freestyle, en apportant ce risque propre à chaque saut, pour nous donner un peu de fil à retordre et éviter l'impression de progresser trop facilement. D'autant plus que le game over est rare dans la mesure où la mort d'un héros signifie simplement qu'il n'est plus accessible pour le niveau en cours, mais on peut le continuer avec les personnages restants. Pour être tout à fait honnête, la seule fois où il m'a été nécessaire de recommencer un niveau, c'est quand un bug empêchait ma progression dans un niveau de rapidité où le niveau se détruit au fur et à mesure de l'avancée.

Conclusion

Avec des bonnes idées et un concept séduisant, Steel Rats échoue dans à peu près tout ce qu'il essaie. Malgré son univers des plus sympathiques et le soin apporté à l'ambiance sonore, c'est au coeur du gameplay que le jeu se révèle d'une terrible faiblesse en n'allant jamais au bout de son idée. Les quelques mécaniques de jeux de trial, comme l'équilibre et les sauts, n'est qu'un choix esthétique et n'apporte rien au jeu. Celles et ceux qui aimaient confronter leur skill aux pires obstacles des jeux de trial seront bien déçus de voir qu'ici il suffit d'aller le plus vite possible et qu'à peu près rien ne pourra nous arriver. 

Test réalisé par Hachim0n à partir d'une version fournie par l'éditeur.


Que pensez-vous de Steel Rats ?

1 aime, 1 pas.
Note moyenne : (2 évaluations | 0 critique)
5,0 / 10 - Moyen

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.