Visite Daedalic - Barotrauma : Ou comment perdre ses potes à cause d'un jeu

Le 6 mars dernier, nous avons pu nous rendre dans les studios de Daedalic, à Hambourg, pour une présentation de leurs prochains jeux ; non seulement ceux qu’ils éditent, mais aussi leurs productions internes. L’embargo se lève sur une série de leurs projets !  

60

Dernier jeu présenté durant la matinée, Barotrauma est un ovni dans l’industrie vidéoludique.

Le jeu nous place sur Europe, une des lunes de Jupiter. La surface étant entièrement recouverte de glace, l’action se passe sous l’eau, dans des sous-marins et quelques stations qui ont réussi à s’installer sur la lune. Le problème est que si l’humanité a réussi à s’exporter hors de la planète Terre, elle n’est clairement pas au sommet de la chaîne alimentaire sur Europe. Cependant, je m’avance trop vite ; revenons en arrière.

181105_Screenshots_A04.jpg

On incarne un capitaine de sous-marin et on doit gérer un équipage. Le jeu est vraiment conçu pour être joué en multijoueur, mais on peut y jouer en solo. Les membres d’équipage, ayant chacun leur spécialité, agissent alors selon une série d’ordres élémentaires que vous leur imposez.

6 classes sont présentes :

  • Le capitaine
  • L’ingénieur
  • Le mécano
  • Le médecin
  • Le responsable de la sécurité
  • L’assistant

Ces classes doivent affronter toute une série de situation, souvent hostiles, qui peuvent survenir à bord de votre sous-marin lors de vos voyages inter-stations.

181105_Screenshots_A03.jpg
181105_Screenshots_A06.jpg

Le jeu semble très, très compliqué à prendre en main, d’où le fait qu’il faudra vraiment compter sur la partie multijoueur pour s’aventurer loin dans le jeu. Néanmoins, je préfère vous mettre en garde : ce jeu semble être réalisé pour détruire toute amitié, aussi forte soit-elle ! Il est oppressant et stressant ; il faudra communiquer et agir rapidement pour palier toutes les situations possibles, car ces dernières sont très vastes : incendies, attaque alien, abordage alien, pression de l’eau, panne d’électricité, gestion de l’oxygène, etc. Pour compliquer le tout, il y a aussi une gestion du stress et les personnages peuvent complètement perdre la boule, voir des trucs inexistants et agir en conséquence, ce qui, vous l’aurez compris, risque de semer la zizanie dans votre équipage. Imaginez qu’un de vos membres voie un alien dans le navire, tire et tue en fait un coéquipier… ou pire, qu'il voie un feu et décide d’isoler une partie du sous-marin et de la vider de son oxygène pour éteindre l’incendie, pensant qu’il n’y a plus personne par là… Bref, des situations pouvant semer une discorde très rapide. D’où le fait qu’il vaille mieux se préparer à perdre des potes :p

181105_Screenshots_B05.jpg

Jusqu’à 16 joueurs peuvent jouer en même temps. La mort est handicapante dans le sens ou, en étant mort, vous errez dans les profondeurs d’Europe avec pour objectif de rejoindre votre sous-marin dans un temps imparti.

Pour évoluer dans ce jeu, qui semble être un gros bac-à-sable, n’ayant pas de campagne scénarisée (pour le moment ; ils réfléchissent à la possibilité d'une narration plus complète), plusieurs missions sont disponibles. Elles vont de la chasse au monstre au transport de marchandises, de l’escorte de prisonniers à la récolte de minéraux rares, etc. Vous devez vous déplacer au sonar, avec la possibilité de le choisir en actif ou en passif. Évidemment, le sonar actif est plus efficace pour éviter de se prendre des objets pouvant abimer la coque du sous-marin, mais attire aussi tout une série d’hôtes de ces océans qui n’apprécient pas trop votre présence dans leur environnement.

La carte générale est énorme : vous aurez de très nombreuses voies pour atteindre le hub central.

181105_Screenshots_A04.jpg

Visuellement, le jeu est assez particulier. Pas très attirant, mais intriguant. Les personnages joueurs se déhanchent un peu étrangement par moment, mais bon, ce n’est pas l’intérêt du jeu.

Le jeu est déjà modable au moment où j’écris ces lignes et on a déjà vu du travail effectué par la communauté : nouveaux monstres, skins de personnages, sous-marins, etc. Cela promet donc une énorme rejouabilité par l’apport des joueurs.

Cette actualité est issue d'une présentation effectuée lors d'un voyage presse dans les bureaux de Daedalic, à Hambourg. Pour voir tous les articles liés à cette thématique, rendez-vous à cette adresse.


Que pensez-vous de Barotrauma ?

4 aiment, 0 pas.
Note moyenne : (4 évaluations | 0 critique)
6,1 / 10 - Prometteur