Test de Super Mario Maker 2 - quand Mario se remet aux Lego

Nintendo nous propose un petit jeu tranquille et sans prise de tête pour passer l'été les doigts de pied en éventail devant la piscine. Enfin, ça dépend pour qui.

Le premier Super Mario Maker est sorti sur Wii U il y a déjà 4 ans. Déjà, à l'époque, il avait surpris pas mal de monde de par son ingéniosité et sa prise en main très simple, mais surtout grâce à ses niveaux diaboliques qui ont fait s'arracher les cheveux à pas mal de streamers. La version Switch est en quelque sorte une grosse amélioration de l'original qui le reprend totalement tout en y apportant pas mal de nouveautés.

Quoi de neuf chez les bricolos ?

L'ajout le plus notable est l'univers de Super Mario 3D World. Le premier Maker permettait de jouer avec les univers et graphismes de Super Mario Bros, Super Mario Bros 3, Super Mario World et New Super Mario Bros. La mouture Switch apporte donc la possibilité de jouer avec le Mario Chat ainsi qu'avec une certaine profondeur dans le sens où des éléments en arrière-plan peuvent avoir une influence sur ce qui se passe au premier. Parce que, rappelons-le, même s'il s'agit de niveaux basés sur le monde et la physique de Super Mario 3D World, on reste sur un opus 2D. Super Mario Maker 2 apporte également de nouveaux outils pour créer des niveaux plus riches et inventifs que jamais. Qu'il s'agisse de nouveaux blocs, de la possibilité de créer des pentes ou encore des nouveaux environnements basés notamment sur la neige ou sur la nuit, cela apporte un vent de fraîcheur notamment pour les univers des Mario Nes qui commençaient à souffrir d'un manque de variété. Par contre, le retrait de la fonctionnalité Amiibo, qui permettait de changer l'apparence du personnage, est difficile à comprendre et prend toutes ces nouveautés à contre-pied. 

Les contrôles sont simples : un bouton pour courir et tenir des objets, un autre pour sauter et parfois un troisième qui sert dans les univers Mario les plus récents. La maniabilité est reproduite à l'identique et il faut donc vous faire à la physique de chaque jeu, qui diffère légèrement. C'est efficace, intuitif et la prise en main est instantanée ; on est en terrain connu et reconnu. Cela dit, l'éditeur de niveau n'est pas aussi parfait puisqu'il oblige quasiment à utiliser un stylet en mode portable tellement la maniabilité à la manette est pénible. Côté graphismes et musiques, il n'y a rien à dire puisqu'il s'agit d'un assemblage de jeux rétro et qu'il a donc été décidé d'y coller au mieux. 

Un challenge en solo...

Ce Super Mario Maker 2 propose une campagne solo. Doté d'un scénario dantesque plein de rebondissements (il s'agit de reconstruire un château en ruines en allant ramasser des pièces dans différents niveaux), il a pour mérite de servir de didacticiel géant qui introduit un à un les nouveaux ajouts. Il dure quand même un peu plus de 5 heures et prépare au nerf de la guerre : les niveaux composés par les autres joueurs. Déjà, mauvaise nouvelle : vous avez obligatoirement besoin d'un abonnement au Nintendo Online pour pouvoir en profiter. Cela dit, vous avez ensuite accès à plusieurs millions de niveaux créés par des inconnus ou par vos amis. Le mode "Défi Infini" vous permet de les expérimenter les uns à la suite des autres jusqu'à ne plus avoir de vie. Malheureusement, vous tombez bien souvent sur des niveaux extrêmement faciles sans le moindre intérêt ni même un soupçon de fun. Vous voudrez peut-être rectifier le tir en proposant de bonnes créations et, dans ce cas, sauter le pas n'a jamais été aussi facile avec le Dojo de Yamamura, qui vous donne de nombreux conseils pour que vous puissiez vous y essayer vous-mêmes.

...et peut-être un jour en multi 

Autre grande nouveauté, la possibilité de jouer à plusieurs en ligne. À la manière d'un Mario Kart, les niveaux s'enchaînent jusqu'à ce qu'un joueur rejoigne la ligne d'arrivée en premier. D'ailleurs, les collisions sont prises en compte, ce qui permet de jouer de sales coups à vos poursuivants. Le concept serait génial s'il ne souffrait pas de deux énormes défauts. Tout d'abord, il est impossible de jouer avec vos amis (seulement avec des inconnus), mais la gronde manifestée sur les réseaux sociaux ces derniers mois a fini par payer puisque ce sera normalement possible dans un patch à venir prochainement. Deuxièmement, le plus gros problème est qu'il n'y a pas de serveurs dédiés pour les matchs et que ce sont donc les joueurs qui hébergent les parties. Tout comme dans Smash Bros., il suffit qu'un joueur ait une mauvaise connexion pour faire profiter de conditions inacceptables aux trois autres, ce qui s'avère extrêmement problématique dans le cadre d'un jeu de plateformes. C'est d'autant plus dommage que les modes multi sont excellents si les conditions sont réunies...

Le mot de la fin

Super Mario Maker 2 est le petit jeu-apéritif de l'été. Il se prend en main très vite, il est totalement adapté à des sessions de jeu très courtes entre deux baignades et a une durée de vie illimitée pour peu que les Mario 2D soient votre came. Très grisant sans être révolutionnaire, il conviendra aux grands comme aux tout petits qui peuvent justement vivre leurs premières expériences dans le jeu vidéo grâce à des niveaux que vous pourrez leur créer sur mesure. C'est un peu le jeu de la transmission qui pourra susciter des vocations chez certains et certaines... du moment que le but n'est pas de jouer en ligne, parce que les conditions ne sont absolument pas réunies à l'heure actuelle.

Jeu testé par Malison à partir d'une version fournie par l'éditeur.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Super Mario Maker 2 ?

2 aiment, 0 pas.
Note moyenne : (2 évaluations | 0 critique)
5,6 / 10 - Assez bien

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.