Test de A Place for the Unwilling

Il y a quelque temps, j’ai reçu dans ma boîte mail une jolie proposition pour ce jeu. Celui-ci a tout de suite titillé ma curiosité avec son graphisme à l’ambiance assez sombre et mystérieuse qui s’en dégageait.

67701763_2336224703297087_5025544368375726080_n.jpg

Mais le jeu est, actuellement, exclusivement en anglais et en espagnol… et mon anglais est à niveau assez basique et, pour un jeu narratif, ça s’annonçait compliqué… mais voilà, je me suis dit que c’était le moment de se faire violence et d’approfondir mes connaissances linguistiques. Et puis, si c’était trop simple, bah ça ne serait pas drôle. Je me suis donc lancé à l’ancienne (ou presque, le dictionnaire a été remplacé par une application de traduction :p) et me suis lancé dans le test de ce sympathique jeu et j’espère que mon petit compte-rendu va pouvoir vous éclairer d’avantage malgré mon manque d’expérience (c’est ma première rédaction de test).
"A place for the Unwilling" est donc un jeu narratif et d’aventure où vous jouez un personnage dans une ville mourante, où les mystères et les conflits de famille ravivent les discussions des mamies radoteuses au coin du feu. Vous vivez donc les 21 derniers jours de cette ville où les habitants semblent s’être transformés en sombres créatures. Mais au fur et à mesure que vous leur parlez, que vous interagissez avec elles, celles-ci retrouvent peu à peu leur humanité.


Screen4 1024x602
Sachez que la ville évolue durant les 21 jours. Vos choix auront des conséquences directes et indirectes. La ville et les habitants vivent durant votre aventure, et si vous ne leur parlez pas, ils auront vaqué à d’autres occupations et leur situation aura évolué. C’est assez intéressant, car du coup vous êtes vraiment maître de vos choix et vous n’avez pas de ligne directive, pas de voies narratives tracées.


Vous allez donc façonner votre environnement et la destinée de votre ville, vous pouvez rencontrer toute sorte de personnages, parler avec le maire, un journaliste, un jeune anarchiste, des riches, des pauvres et bien d’autres au fur et à mesure que vous allez créer votre cercle social.


Au niveau de la dynamique de jeu, c’est assez linéaire : vous vous levez le matin et vous trouvez au pied de votre porte une jolie petite pile de lettres dans lesquelles les habitants vous proposent de les rencontrer ou vous demandent de leur venir en aide, pour réaliser une tâche ou l’autre. Puis vous sortez de chez vous et vous faite ce que bon vous semble, que ce soit déambuler dans la ville pour réaliser les quêtes, ou non. Ou encore, simplement faire vos emplettes, acheter un cigare pour l’offrir à une connaissance pour le remercier et aussi pour l’amadouer et attirer ses faveurs, etc.

Screen3 1024x576
Screen2 1024x573


Une fois la journée terminée, quoi de mieux qu’une bonne nuit de sommeil réparateur. Et si vous traînez trop dans votre journée, votre personnage rappellera qu’il serait grand temps d’aller se coucher. Voilà en quoi, en gros, se résument vos journées. Mais ce n’est pas trop dérangeant, cela fait réellement partie du charme du jeu.

Toutefois, il est vrai que par moment cela peut-être lassant de rater un des personnages que vous souhaitiez voir dans la journée, tout simplement parce qu'en étant pas à l'endroit prévu, vous avez passé trop de temps à le chercher et que vous arrivez 5 minutes après la fermeture de son magasin, par exemple. C’est rageant, car vous ne savez pas à côté de quoi vous serez passé. Mais voilà, ça a un côté réaliste qui se calque à la vie réelle. On est pressé par le temps et on n’a pas la possibilité de tout faire en une seule journée.


Screen1 1024x576
Mais vous êtes aussi un habitant de cette ville, vous avez des factures et les loyers ne sont pas toujours donnés. Vous allez devoir gagner votre croûte. Heureusement, vous démarrez avec un avantage, car vous êtes vous-même commerçant ce qui vous permet de réaliser toute sorte de tâches que l’on vous donnera (que ça soit par les lettres ou autres). À vous de voir ce que vous allez accepter, soit vous serez un personnage qui gagne tranquillement sa vie sans chercher la fortune, soit vous pouvez être un personnage qui va se ruer sur les demandes qui vous rapporteront le plus, histoire de s’en mettre plein les poches.


Le graphisme est super joli. Il vous emmène dans son ambiance et fait partie intégrante du jeu. Au niveau de la mécanique du jeu, c’est assez basique. Vous avez à votre disposition une carte, un carnet ou vous tenez vos notes et un inventaire. Pour ce qui est de la sauvegarde, au début du jeu on vous propose deux choix : soit une sauvegarde automatique qui se fait à chaque jour qui passe, soit vous sauvegardez vous-mêmes, où vous voulez, quand vous voulez, et avant de quitter le jeu.

67801708 2760591487304353 7741908769877000192 n

Pour ceux qui comme moi ne sont pas des experts en anglais, mais qui voudraient jouer à ce jeu, je n’ai au final pas eu trop de difficultés à comprendre et quand je ne comprenais pas, je mettais le jeu sur pause (pour éviter de perdre du temps sur ma journée).
Maintenant, à vous de lever le voile sur les mystères de cette ville !


Ce jeu est développé par ALPixel Game et est sorti le 25 juillet 2019 sur steam.

- Jeu testé par Loonao avec une version fournie par le développeur

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de A place for the Unwilling ?

1 aime, 0 pas.
Note moyenne : (1 évaluation | 0 critique)
5,3 / 10 - Moyen

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.