Aperçu de Trine 4: The Nightmare Prince

Après un épisode en 3D qui a divisé les fans, les développeurs de Frozenbyte ont fait le choix de relancer la série Trine sur les bases plus classiques des deux premiers épisodes. J’ai pu passer un peu de temps sur le début du jeu pour vérifier si Trine 4 est aussi prometteur qu’il semble l’être.

On prend les mêmes et on recommence

Ce Trine 4 nous permet de retrouver nos trois compères habituels : Amadeus le mage, Zoya la voleuse et Pontius le guerrier. Ils sont cette fois lancés à la recherche du prince Selius, un jeune étudiant en magie manquant de contrôle sur ses pouvoirs et dont les cauchemars se matérialisent dans le monde du jeu. À charge pour nos trois héros de résoudre le problème avant qu’il ne soit trop tard. La formule du jeu n’a pas changé : il faut toujours parcourir divers niveaux dans un mix entre combats et plate-forme ainsi que résoudre des énigmes en combinant au mieux les différentes capacités du trio puisqu’à la manière de ce bon vieux Lost Vikings, chaque personnage a ses compétences propres et on peut changer de personnage à la volée à tout moment.

20190826200157_1.jpg

Quoi de neuf docteur ?

Sur ce qui nous a été donné de voir, Trine 4 ne devrait pas révolutionner les habitudes de la série dans le domaine des compétences des personnages. Amadeus crée toujours des boites et peut déplacer des objets par télékinésie tandis que Zoya possède toujours son arc combiné à différent types de flèches ainsi qu’un grappin. Si on devait noter une évolution, c’est du côté de Pontius qu’il faut chercher, le personnage n’étant plus seulement là pour prendre les coups à la place de ses camarades. Pontius se voit gratifié d’un bouclier réfléchissant la lumière et d’une capacité à se laisser tomber lourdement après un saut pour briser le sol ou catapulter un objet en l’air, selon les cas. Tout ce beau monde débloquera aussi de nouveaux pouvoirs en cours de route, comme une téléportation pour le mage ou une charge pour le guerrier. On sent donc que Frozenbyte a cherché à rendre tous les personnages utiles à l’aventure, obligeant les joueurs à combiner leurs aptitudes pour résoudre les énigmes, ce qui est plutôt bien vu. Cela fonctionne très bien, beaucoup de passages nécessitant ainsi la participation de plusieurs des protagonistes. Notons d'ailleurs que le jeu disposera d’un mode multi jusqu’à 4 joueurs pour lequel le jeu adaptera la difficulté des énigmes en fonction du nombre de joueurs présents.

Exemple de nouvelle mécanique
Exemple de nouvelle mécanique
et de combinaison d'aptitude
et de combinaison d'aptitude

Du neuf dans les combats

Pour ce nouvel épisode, Trine profite d’un système de combat légèrement revu. Difficile de se faire une idée précise sur ce début de partie, la majorité des compétences des personnages n’étant pas encore débloquées. On peut toutefois déjà dire que les nouveaux ennemis, issus des cauchemars du prince Selius, proposent des compétences un peu plus variées tels que des monstres qui chargent ou des lanceurs de projectiles à tête chercheuse qui continuent à vous traquer même après avoir été repoussés par le bouclier de Pontius. J’ai également croisé des araignées élémentaires de feu ou de glace, logiquement immunisées à leur élément, mais qui sont immédiatement détruites par l’élément opposé. Il semble donc que pour cette partie également, il soit nécessaire d'utiliser tout le monde et de ne plus laisser la castagne au seul Pontius.

20190827011401_1.jpg

Le jeu n’omet bien sûr pas d’intégrer quelques boss aux mécaniques plus ou moins réussies. Le premier de cette preview demandait ainsi de dévier des projectiles avec Pontius pour détruire des éléments de décor, ce qui permettait de faire apparaître des sources de lumière que l’on pouvait utiliser pour étourdir le boss et ainsi lui faire des dégâts. Simple, mais réussi, à l’inverse d’un second boss dont la mécanique consistait à répéter encore et encore la même séquence d’actions. L’occasion de découvrir que la mécanique de mort d’un personnage a été modifiée : le personnage décédé ne réapparaît plus directement au dernier point de sauvegarde, mais doit être ressuscité sur le champ de bataille par un de ses compagnons. Si les trois personnages tombent au sein d’un même combat, c’est terminé et retour au dernier point de sauvegarde. Attention quand même : un personnage ainsi ressuscité ne dispose pas immédiatement de toute sa vie, celle-ci remontant lentement quand un personnage n’est pas actif.

20190826221826_1.jpg
20190827141732_1.jpg

Prometteur, mais…

20190826213421_1.jpg

Ce petit aperçu (plus de 3 heures en prenant bien mon temps pour tenter de trouver les toujours bien présentes zones cachées des niveaux) me laisse donc plutôt optimiste. Les fans de la série devraient retrouver ce qui en avait fait la force en termes de gameplay, avec en prime une physique des objets qui m'a semblé moins délicate que par le passé. Je suis par contre un peu moins emballé par le rendu visuel de cet épisode. Les développeurs n’ont pas complètement abandonné la 3D, ce qui donne un rendu assez particulier, mais que j’ai trouvé globalement moins enchanteur que ce pouvaient produire les deux premiers épisodes. J’attendrai également d’en savoir un peu plus sur le système d’évolution des personnages. Le jeu propose effectivement un système d’expérience, mais pour autant que je puisse en juger sur cette preview, les compétences se débloquaient automatiquement lors de la progression dans le scénario. Logique puisque seul les combats permettent de gagner de l'expérience, les habituels petits flacons roses que l'on trouve partout dans les niveaux permettant seulement de gagner des points d'amélioration. À voir, donc, mais le résultat est clairement prometteur et j’ai hâte d’être début octobre pour poursuivre l’aventure.

Cette preview a été réalisée sur PC à l'aide d'une clé fournie par l'éditeur.


Que pensez-vous de Trine 4: The Nightmare Prince ?

3 aiment, 1 pas.
Note moyenne : (4 évaluations | 0 critique)
5,5 / 10 - Prometteur