Test de Code Vein - Les Weeb ont enfin leur Souls-like

Développé par Bandai Namco, Code Vein est un action-RPG de type Souls-like se passant dans un univers très inspiré manga. Pas toujours évident de se lancer sur un marché que From Software domine depuis quelques années maintenant. Nous avons eu l'occasion de nous plonger dans cet univers pour vous !

Tu vas pleurer des larmes de sang !

Votre histoire débute dans un univers totalement ravagé par une catastrophe appelée "Épines du Jugement". Celle-ci a eu pour effet de décimer une bonne partie de la population. Ces derniers ont été ramenés à la vie grâce à la science et portent maintenant le nom de Revenant. Ils sont dotés de capacités spéciales appelées "DONS" et de la capacité de revenir d'entre les morts. Toutefois, cela leur coûte leur souvenirs et ils sont animés d'une soif de sang qui peut entraîner la perte de leur âme et le risque de devenir des Déchus, des monstres abominables et très violents. Pour éviter de se transformer, les revenants doivent consommer des larmes de sang qui poussent à différents endroits du monde. Cependant, il n'y en a pas assez pour tout le monde, entraînant la naissance très logique de la violence ou du trafic entre revenants.

Est-ce que c'est toi Sephiroth ou est-ce que c'est moi ?
Est-ce que c'est toi Sephiroth ou est-ce que c'est moi ?

Une fois votre personnage créé via de sympathiques options de personnalisation, votre aventure débute après un combat avec un personnage appelé La Reine. Vous n'avez plus de souvenirs et, comme dans de nombreux jeux japonais, votre personnage n'a pas accès à la parole et se contente de hochements de tête tout au long de l'aventure. À vos côtés, une demoiselle très peu vêtue qui se nomme Io. Celle-ci semble vouloir vous guider et vous accompagner tout au long de votre aventure. Vous faites rapidement la rencontre de différents alliés qui vous tiennent compagnie.

C'est au fur et à mesure de vos pérégrinations que vous allez recoller les morceaux de l'histoire dont dispose Code Vein. Pour cela, il vous faudra trouver des vestiges liés aux différents protagonistes de l'aventure. En les utilisant via Io, vous plongerez dans les souvenirs pour mieux comprendre ce qu'il s'est passer dans ce monde dévasté. Le fil rouge n'apportant que peu de précisions et tirant de grandes lignes entre les différents protagonistes. Nous y reviendrons mais Code Vein mise beaucoup sur l'exploration et ce même pour bien comprendre les ficelles de son histoire.

Plongez dans les souvenirs perdus
Plongez dans les souvenirs perdus

Yamete Kudasai

Comme dit précédemment, nous sommes ici face à un souls-like qui ne se gêne pas pour reprendre une interface rappelant nos amis Dark Souls et Sekiro. Toutefois, Code Vein ne se contente pas de reprendre les bases, mais apporte sa propre touche. Afin de personnaliser votre personnage en fonction de votre manière de combattre (Magique, distance physique, mêlée...), vous devez trouver des Codes Sanguins. Ceux-ci se récupèrent en permettant à vos alliés de retrouver leurs souvenirs, en explorant les zones pour les trouver ou en récompense d'un boss. Tous les dons disposent de différentes capacités que vous pouvez acheter contre la monnaie virtuelle du jeu appelées Nuées (récoltées en tuant des monstres ou via des objets). Cette monnaie vous permet aussi d'augmenter votre niveau ou d'acheter/améliorer des équipements/objets.

Un menu classique, mais peut être un peu trop sobre ?
Un menu classique, mais peut être un peu trop sobre ?

Heureusement, Bandai Namco a vu plus loin que de simplement lier des dons (capacités) aux Codes Sanguins. En effet, quand vous équipez des capacités, celles-ci ont une barre d'expérience qui monte à chaque démontage d'ennemis. Une fois la jauge pleine, le don est maîtrisé et, surtout, il est disponible peu importe le Code Sanguin que vous utilisez. Cela vous permet donc de chercher les différentes capacités pour créer votre propre façon de combattre. Une idée assez intelligente qui permet une customisation plus poussée qu'à l'habitude.

Au niveau de l'équipement, on retrouve deux sets d'armes (que vous pouvez intervertir en combat) et une place pour l'armure. Parlons d'abord des armes, qui sont au nombre de cinq : épée à une main, épées à deux mains, hast, marteau à deux mains et Baïonnette. Hormis cette dernière, les armes sont pour la mêlée, la baïonnette disposant d'une attaque à distance. Chaque arme a une attaque simple, une attaque puissante et dispose de caractéristiques globales (Force, Dextérité, Esprit, Volonté, ...) qui vous permettent d'orienter votre build. Au niveau de l'armure, celle-ci comporte elle aussi les mêmes caractéristiques, qui sont déterminantes pour votre build.

Chaque arme/armure peut être amélioré via des composants. Chaque amélioration offre plus de puissance à l'arme ou à l'armure.

20190923192324_1.jpg
20190923192342_1.jpg

Ensuite, parlons des dons. Vous avez 8 places disponibles pour installer des dons actifs. Ceux-ci peuvent s'utiliser en combat via la touche R2 et les touches directionnelles ou R2 et les quatre boutons principaux de la manette. (Il est tout à fait possible de jouer Clavier/Souris, mais je pense qu'il faut être maso pour jouer ainsi à ce type de jeu...). Certains dons actifs sont des buffs, d'autres des attaques dévastatrices. De l'autre côté, vous avez 4 emplacements qui sont des dons passifs améliorant divers éléments comme votre force, votre vie, votre jauge d'endurance...

Finalement,  il reste la barre d'utilisation des objets rapides qui vous permet d'avoir un petit menu de 8 objets.

Une fois ces différents éléments pris en compte, il ne vous reste plus qu'à partir à l'aventure et à dégommer du monstre comme dans n'importe quel Souls.

"L'elfe gagne un niveau"
"L'elfe gagne un niveau"

Tu l'as vu ma belle... exploration ?

Je ne le dirais jamais assez : Code Vein mise avant tout  sur de l'exploration. Les cartes sont plutôt grandes, mais elles sont surtout truffées de différents passages/raccourcis qui risquent parfois de vous faire avoir des cheveux blancs. D'autant plus que la carte disponible pour comprendre vos déplacements n'est pas toujours votre meilleure alliée. Pourtant, clairement, c'est un point fort du titre d'être constamment à la recherche des souvenirs des autres protagonistes pour mieux comprendre, mais aussi pour débloquer leur code sanguin.

20190920191419_1.jpg
20190921191521_1.jpg

Autre élément de l'exploration, la possibilité de trouver des cartes de la ville. Celles-ci, en allant parler au bon PNJ, vous permettent de vous rendre dans des donjons afin d'obtenir quelques récompenses vous aidant dans votre périple. Un bon moyen donc d'engranger des Nuées ou de l'équipement.

Mise à part cela, le reste du jeu est assez basique : on enchaîne les différentes zones, qui sont pour le coup très diversifiées et qui comportent généralement un ou plusieurs Déchus supérieurs (boss). Chaque victoire apporte son lot de découvertes.

On retrouve les principes très basiques du souls-like standard. Chaque monstre/boss vous donne des nuées permettant d'améliorer votre personnage. Si vous mourrez, vous perdez vos nuées et devez refaire le chemin entre une pousse (feu de camp pour les From Softwarien) et l'endroit où vous êtes mort. Si vous trépassez à nouveau, vos nuées sont perdues.

Le feu/pousse/menu selon le Soul-like
Le feu/pousse/menu selon le Soul-like

On en parlait plusieurs fois durant ce test, mais les alliés ont aussi une importance durant votre périple. Déjà parce qu'un allié peut vous accompagner, que vous pouvez choisir lequel c'est et même en changer en cours de route (en fonction de vos rencontres ou de l'envie). Chaque alliée est basé sur une arme bien précise (par exemple, Louis utilise une arme à une main alors qu'Io utilise une hache à deux mains) et dispose de ses propres dons. Vous avez aussi la possibilité de leur offrir des cadeaux. Ceux-ci se trouvent, une nouvelle fois, via l'exploration !

Ces cadeaux permettent d'engranger des points que vous pouvez échanger à l'alliée contre des objets ou de l'équipement. Par exemple, il est possible d'obtenir l'arme de n'importe quel allié via 50 points, ce qui est assez accessible quand on se concentre sur un allié en priorit). Les alliés ont des préférences pour certains objets, qui apportent alors plus de points. N'hésitez pas à discuter avec ceux-ci pour mieux cerner leur personnalité.

Souls-like Sauce Manga avec des boobs sur le côté

Un titre qui résume à lui seul le jeu. La patte graphique du titre (qui ressemble fortement à celle de God Eater, un autre titre de Bandai Namco) s'inspire clairement des mangas et autre médias japonais. D'ailleurs, on note même que la plupart des boss sont des femmes et que généralement les personnages féminins sont représentés avec une poitrine des plus opulentes. De quoi ravir certains de nos lecteurs (Crowzer, ceci est pour toi) ! Néanmoins, rien de disproportionné et on ne tombe pas non plus dans le trop niais. Ce côté manga/anime, qui nous offre des cinématiques de combat très bien animées, est un aspect très plaisant du jeu. On note toutefois que si le titre n'est pas spécialement beau ou moche, il aurait clairement pu être plus joli.

Une scène faisant terriblement penser à Fate Stay Night
Une scène faisant terriblement penser à Fate Stay Night

Du côté de la musique, là aussi, dès le premier menu (au lancement du jeu), on sent encore une fois l'inspiration. À l'instar des souls-like, on retrouve peu de musiques d'ambiance. Généralement, la musique se lance durant certains passages avec de nombreux monstres ou durant les combats plus importants.

Pourtant, bien que Code Vein reprenne tous les éléments d'un Souls-like, sa difficulté reste en deçà des autres titres du même genre. En fait, la difficulté est relative à vos choix dans le jeu. Par exemple, vous pouvez vous faire accompagner d'un de vos alliés. Ils sont d'une grande aide, car ils peuvent sacrifier une partie de leur barre de santé pour vous ramener à la vie en cas de décès. Ils font généralement des dégâts importants et vous offrent tout un tas de bonus sans contrepartie derrière. De ce fait, l'utilisation d'un allié réduit considérablement la difficulté du titre. Il vous est aussi possible, à la manière d'un Dark Souls, d'invoquer le personnage d'une autre personne pour utiliser le multijoueurs durant certaines zones. Encore une fois, le choix d'affronter l'aventure en solo ou en groupe est directement en lien avec la difficulté rencontrée.

Un des principaux problèmes que nous avons eu durant les tests sont les chutes de framerate. Par moment, les FPS tombent d'un coup sans vraiment de raison valable. Étant sur une version dédiée à la presse, il est possible qu'un patch vienne corriger cela dès le premier jour, mais aucune certitude. Ce n'est pas ultra pénalisant, mais cela se ressent. Il apparaît que même sur PS4, on retrouve des chutes de framerate dans certaines zones. Croisons les doigts pour un patch day-one.

20190920201827_1.jpg
20190921142243_1.jpg

Autre difficulté, mais celle-ci est plus liée au genre Souls-like qu'au titre lui même : la caméra. Beaucoup d'endroits sont volontairement exigus et quand vous êtes deux joueurs à porter une arme qui fait deux fois votre taille, ça peut vite devenir le bordel. Les personnages disposent, comme nous l'avons déjà mentionné, de différentes compétences qui généralement sont gourmandes en animation diverses. De ce fait, la visibilité est parfois difficile. Cela n'entre pas en compte contre la majorité des boss dont les salles sont prévues pour. Toutefois, face à un boss disposant d'une taille extravagante, la caméra peine parfois à suivre l'action. Encore une fois, c'est un problème qui est assez récurrent dans ce type de jeu.

Finalement, j'ai été plutôt surpris de Code Vein dont je n'attendais pas grand chose. J'avais peur qu'on tombe dans la japoniaiserie constante avec un gameplay battant de l'aile. Au contraire, on se retrouve avec une histoire qui tient la route même si elle demande de rester concentré pour bien comprendre la ligne du temps des événements, un gameplay qui, sans révolutionner le genre, fait le travail tout en apportant des petits plus. Code Vein n'est pas le Souls-like révolutionnant le genre ou marquant son histoire (comme l'a par exemple été Sekiro dernièrement), mais il n'en reste pas moins un Souls-like accessible à un plus large public. On rajoute pour finir que le jeu dispose de voix japonaises, ce qui apporte un plus non négligeable. Attention tout de même que les sous-titres sont sur les côtés de l'écran quand vous êtes en pleine aventure mais au milieu (classique) durant les phases de dialogues importantes. On peut donc vite louper quelques phrases qui ne sont pas des plus importantes mais aide à l'ambiance du titre.

Une aventure qui commence comme cela peut-elle se passer mal ? La suite va vous étonner !
Une aventure qui commence comme cela peut-elle se passer mal ? La suite va vous étonner !

Concernant la durée de vie du titre, on est au dessus de la vingtaine d'heures de jeu sans faire le jeu en ligne droite, mais sans pour autant le finir à 100%. Nous n'avons pas eu le temps de tester, mais il ne serait pas étonnant que le jeu ait différentes fin au vues des possibilités offertes par le titre. Difficile de vous en dire plus sans trop spoiler, mais clairement, prenez le temps d'explorer les zones et de récolter les souvenirs avant d'aller affronter certains boss.

Vous pouvez retrouver Code Vein sur PC, PlayStation 4 et Xbox One à partir de ce jeudi 26 septembre à un prix avoisinant les 60 euros. 

Ce test a été réalisé par Glaystal sur PC grâce à une copie offerte par l'éditeur.


Que pensez-vous de Code Vein ?

2 aiment, 1 pas.
Note moyenne : (3 évaluations | 0 critique)
5,3 / 10 - Intéressant