Test de AO Tennis 2 - Une deuxième balle pour convaincre

Les Australiens de Big Ant Studios ont sorti en 2018 AO International Tennis, un jeu qui présentait de jolies ambitions malgré une exécution pas toujours très maîtrisée. Cependant, les nombreuses mises à jour proposées au fil des mois lui ont permis de gagner en qualité. Un an et demi plus tard, les développeurs proposent un deuxième opus censé capitaliser sur leur première expérience et aller un peu plus loin pour s'imposer dans un genre bien désert depuis de nombreuses années.

aotennis2.jpg

Qu'est-ce que ç'AO ?

12-01-2020_17-05-36-5tvyvqli.png
Les joueurs du premier opus sont en terrain connu, les deux éléments principaux de gameplay font en effet leur retour : la visée symbolisée par une cible au sol et la gestion de l'endurance. On découvre d'ailleurs assez vite toutes les bonnes choses héritées de son prédécesseur, avec un vrai sens du rythme pour les matchs de tennis : des moments de creux s'opposent à des moments plus intenses, on tente de gérer l'effort de notre joueur grâce à la barre d'endurance (l'élément central du gameplay) qui simule de manière intéressante l'effort répété sur de courtes périodes, suivies de phases de récupération. C'est quelque chose que beaucoup de jeux de tennis ne parviennent pas à maîtriser et qui permet à AO Tennis 2 de donner un vrai bon feeling aux joueurs : laisser passer un point est parfois plus intéressant que de s'acharner en courant après la balle. Avoir une barre d'endurance presque vide serait désastreux pour le point suivant, nous mettant à la merci de frappes puissantes en fond de court de la part de notre adversaire. L'autre conséquence de cette gestion de l'endurance est la précision. La cible au sol nous permet d'indiquer où l'on souhaite viser, néanmoins il faut capter le timing (symbolisé par un indicateur virant du rouge - mauvais timing - au vert fluo - timing parfait) dont la marge d'erreur diminue selon notre position par rapport à la balle et l'endurance qu'il nous reste. D'autant plus que la gestion de cette énergie est aussi une condition importante de la qualité des frappes puissantes et mieux placées.

12-01-2020_17-05-38-tywovb5r.png
Les amateurs de jeu au filet devraient d'ailleurs être comblés, celui-ci s'avère particulièrement agréable à utiliser et plutôt fidèle à ce que l'on est en droit d'attendre dans un match de tennis. Néanmoins, et à l'image du premier opus, il reste trop simple à effectuer, devenant même extrêmement efficace face à une IA qui ne fait aucune erreur dans les autres phases de jeu. Notamment dans le jeu en fond de court, dans lequel on a bien du mal à la prendre à défaut, même avec un petit amorti derrière le filet bien senti pour conclure une séquence de frappes puissantes à la limite de la ligne de fond de court, à tel point que les échanges ont parfois tendance à s'éterniser avant de se conclure sur une erreur (mauvais timing par exemple) qui balance la balle en dehors des limites. Des erreurs accentuées par un système de visée assez capricieux, avec une cible au sol parfois trop rapide, d'autres fois trop lente, malgré la possibilité de régler sa sensibilité dans les options. Cela dit, AO Tennis 2 laisse toujours ce sentiment d'être à la limite du vrai plaisir de jeu, notamment quand un échange de qualité se déroule sans problème (tant contre un humain que contre l'IA), offrant une belle satisfaction alors que l'on vient conclure d'un revers surpuissant un échange durant lequel on est parvenu à prendre la main sur l'adversaire, le faisant courir comme si sa vie était en jeu.

12-01-2020_17-05-34-xpvo2mk2.png

Si le gameplay s'étoffe et affirme les belles qualités entrevues dans le premier opus, les modes de jeu, eux, restent plus classiques. Entre entraînements, jeu rapide, tournois et mode carrière, il n'y a pas grand chose de nouveau à se mettre sous la dent. L'Open d'Australie reste la seule compétition sous licence, tandis que le mode carrière se targue d'être désormais scénarisé grâce à l'intervention de quelques cinématiques qui mettent notre athlète fraîchement créé face à son agent, mais ces séquences ne sont pas bien passionnantes et le plaisir réside dans la progression de notre joueur ou de notre joueuse. On commence toujours très bas à arpenter les compétitions quasi-amateurs avec l'objectif de jouer, un jour, l'Open d'Australie. Mais il faut prendre son mal en patience, car la progression est très, très lente, à tel point qu'il faut de très nombreuses heures (selon la durée des matchs que vous choisissez) avant de pouvoir espérer disputer des tournois du Grand Chelem. Pour les plus impatients, il est quand même possible de faire une carrière avec un joueur réel. Parlons-en d'ailleurs : le roster de joueurs sous licence est assez correct avec la présence de joueurs majeurs comme Nadal, Monfils, Goffin ou Wawrinka, mais on aurait quand même aimé en voir plus. Côté joueuses, on retrouve Barty, Pliskova, Kerber ou les Françaises Garcia et Mladenovic.

Raide comme une raquette

12-01-2020_17-05-35-2lgn0c2i.png

AO Tennis 2 ne pardonne toutefois pas grand chose. Malgré ses très nombreuses qualités de gameplay et son sens du rythme lors des matchs, le jeu nous met parfois face à un mur qui semble insurmontable. La courbe de progression est violente, très raide, à tel point qu'il apparaît de temps en temps difficile de progresser alors que le passage d'une difficulté à l'autre nous donne le sentiment de ne plus savoir faire un simple coup droit. La faute à un gameplay peu permissif dans lequel une erreur est vite arrivée, même si on peut s'aider de quelques paramètres qui permettent notamment au jeu de prendre la main en nous aidant largement au déplacement de notre joueur pour qu'il soit dans une meilleure position au moment de frapper (mais on peut aussi désactiver cette aide si on aime souffrir). L'IA ne pardonne pas grand chose non plus, restant à l'affût de la moindre balle mal renvoyée (trop haute, trop centrale) pour mettre un coup suffisamment croisé pour que l'on n'ait aucune chance de l'atteindre. Souvent frustrant, AO Tennis 2 pousse le joueur à rester sérieux et très concentré pour éviter la moindre erreur et se rattrape quand même beaucoup en offrant un vrai sentiment de satisfaction lorsque l'on parvient enfin à mieux aborder les mécaniques. Pour autant, on aurait aimé un jeu mieux équilibré, une IA plus humaine, qui commet plus de fautes, et une courbe de progression qui nous donne au moins de temps en temps le sentiment de progresser, sans que l'on ait à abuser encore et encore du jeu au filet et des amortis qui sont bien trop simples à utiliser. 

12-01-2020_17-05-34-qqa10llv.png
Côté technique, le jeu a été testé sur Xbox One où il souffre parfois de ralentissements, notamment en tout début de set sur le premier service ou à la suite de quelques ralentis, comme ceux pendant lequels l'on demande un challenge pour confirmer ou infirmer la validité d'une balle (spoiler : l'arbitre a presque toujours raison, cela ne sert souvent à rien de le faire). Et c'est bien dommage, car ces ralentissements, bien qu'ils soient peu nombreux, entachent parfois un coup qui repose pourtant sur un timing précis. Des ralentissements difficilement compréhensibles, car, tournant vaguement à trente images par secondes tout en étant graphiquement austère et peu détaillé, malgré la modélisation relativement correcte des tennisman, le jeu accuse un sacré retard. Sans parler de sa une physique, qui ne diffère pas d'une surface à l'autre : gazon, terre battue ou dur, n'espérez pas y voir le moindre changement.

12-01-2020_17-05-33-gxktuenp.png
Enfin, l'absence de licences en dehors de l'Open d'Australie et d'un roster de joueurs et joueuses officielles est vite comblé par la communauté. Un peu à l'image de PES du côté des jeux de football, AO Tennis 2 propose un éditeur de joueurs, de stades et complexes ainsi que de compétitions suffisamment généreux pour permettre de combler les trous. D'autant plus qu'on peut partager nos créations avec la communauté grâce à l'outil intégré au jeu et il n'est pas dur d'aller chercher ce qui nous plaît dans tout ce qui a déjà été créé par les fans. On n'est toutefois pas de grands amateurs des joueurs créés par la communauté, certains bénéficiant parfois de notes fantaisistes.  

Conclusion

C'est la faute peut-être à une absence quasi-totale de concurrence, mais on s'éclate vraiment beaucoup sur AO Tennis 2. Austère, avec une courbe de progression qui nous donne l'impression de prendre des revers en pleine poire, il y a une forme de masochisme qui nous donne envie d'y revenir encore et encore dans l'espoir de nous améliorer et de titiller les plus hauts niveaux de difficulté. Il y a quelques moments de grâce où toutes les planètes s'alignent, où l'on réussit cinq ou six coups de suite et cela donne des échanges d'une intensité suffisamment folle pour nous donner envie d'aller plus loin. Puis, sur une balle anodine, on manque de concentration et de sérieux avant de balancer une praline un mètre à côté de la ligne et on se rappelle de tous les défauts du jeu : des problèmes d'équilibrage, le viseur sur les frappes qui s'enflamme parfois un peu trop et enfin ce sentiment qu'on ne progresse jamais vraiment. 

Test réalisé par Hachim0n sur Xbox One à partir d'une version fournie par l'éditeur.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de AO Tennis 2 ?

0 aime, 1 pas.
Note moyenne : (1 évaluation | 0 critique)
4,7 / 10 - Moyen

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.