Test de Overpass - Buggy contre obstacles

En voilà un jeu original. La course d'obstacle a connu son apogée sur deux roues avec la licence Trials, d'autres se sont essayés à la simulation au fin fond de la Sibérie entre boue et neige sur MudRunner. Voilà que débarque un nouveau titre qui emprunte un peu à tout le monde : Overpass. À bord d'un buggy ou d'un quad, on nous met au défi de terminer premier de courses contre-la-montre où des obstacles naturels ou artificiels freinent notre progression. Une bonne idée certes, mais est-elle menée à bien ?

header_overpass.jpg

Quatre roues motrices pour survivre

01-03-2020_12-38-41-xpqt130u.png
La course d'obstacles est aux voitures ce que le parkour est à nos petites gambettes : c'est fatiguant et on se casse la gueule régulièrement. Un état de fait qui motive l'équipe derrière Overpass, qui nous met dans la peau d'un avatar prêt à remonter des pentes dangereusement raides avec des véhicules qui accrochent tant bien que mal à la boue et aux rochers. Le jeu repose essentiellement sur un moteur physique qui modifie le comportement du véhicule en fonction des surfaces (boue, pierre, terre, sable ou eau) sur lesquelles on roule. Les courses, elles, se subdivisent en deux catégories : les courses d'obstacles en plusieurs tours et les ascensions où on doit partir d'un point A et rejoindre un point B en tentant de surmonter les obstacles naturels (pentes boueuses, rochers et autres joyeusetés). Le moteur physique fonctionne plutôt bien à la première approche : en laissant le choix de passer simplement d'un contrôle en 2 ou 4 roues motrice ou de bloquer le différentiel, le jeu laisse suffisamment de profondeur et de solutions pour passer les obstacles le plus vite possible. En effet, là est l'intérêt : atteindre la ligne d'arrivée le plus tôt possible.

La subtilité du gameplay se joue donc sur cette gestion des différents modes. Les deux roues motrices offrent une accélération certaine, mais moins de stabilité, tandis que bloquer le différentiel permet de monter une pente raide plus aisément, mais empêche pratiquement de tourner. Enfin, le mode quatre roues motrices est celui que l'on préfère utiliser dans la plupart des situations, notamment lorsqu'il est question de passer quelques gros cailloux et rondins de bois qui entravent notre progression. Problème : ce moteur physique a des ratés, avec une gestion des suspensions pas toujours heureuse et des véhicules qui ont tendance à se retourner sans trop de raison, ou au contraire trop accrocher au sol quand l'inclinaison sur un côté devient pourtant très importante. Ce manque de précision dans le gameplay empêche véritablement de répéter les tours sans craindre de voir quelque chose d'étonnant entraver notre performance. Pourtant, les challenges sont divers et variés et le jeu réussit le plus souvent son coup en matière de level design. Qu'il s'agisse de pistes fermées à plusieurs tours avec des obstacles artificiels (pneus, balançoires, gravats, rondins) qui misent plus sur la vitesse que la réflexion ou de pistes naturelles où les obstacles incitent à essayer plusieurs chemins jusqu'à trouver le plus efficace, Overpass offre de vraies bonnes idées. On a quand même une tendresse certaine pour ces pistes naturelles qui offrent parfois des panoramas sympathique et une vraie sensation de vertige qui se mêle à la réflexion sur chaque situation : comment passer cet énorme rocher glissant sans finir dans le ravin ?

01-03-2020_12-38-44-rjviz3gt.png
Pour arriver au bout de ces courses, il faut évidemment saisir les subtilités de nos machines. Les buggy sont plus polyvalents et peuvent parfois survivre à un tonneau grâce aux arceaux de sécurité, tandis que les quad ont pour eux leur légèreté qui permet de passer les obstacles parfois plus facilement, d'autant plus qu'on peut gérer l'inclinaison du pilote pour, par exemple, mettre un peu plus de poids à l'avant au moment où on passe un obstacle et éviter ainsi de retomber en arrière. C'est d'ailleurs un choix à faire sur certaines courses où l'on privilégie le quad plutôt que le buggy, même si la majorité des épreuves imposent l'un ou l'autre type de véhicules. Dans tous les cas, chaque piste impose un temps d'apprentissage, offrant souvent plusieurs solutions aux différents obstacles afin de trouver celle qui nous convient le mieux. Avec pour unique but de récupérer la médaille d'Or en battant nos concurrents. À noter d'ailleurs : le jeu offre un mode multijoueur à la fois en ligne et en local, et notamment un mode en écran partagé. Un élément oublié par bien trop de jeux de courses, on ne peut ainsi que saluer le choix des développeurs d'avoir proposé cette possibilité. 

Ça patine quand même beaucoup

01-03-2020_12-38-45-riqohg2s.png
On regrette toutefois un mode carrière sans grand intérêt. Enchaînement de courses tout ce qu'il y a de plus classique, il nous permet de choisir nos épreuves où l'on grimpe au classement général jusqu'à atteindre la série de courses finales. Au passage, on remporte un certain nombre d'améliorations, d'objets de customisation pour le pilote et de véhicules dans lesquels on dépense nos deniers durement gagnés. On aurait quand même aimé un contenu plus important : si on peut compter sur une vingtaine de véhicules, les buggy et quad ont tendance à souvent proposer les mêmes sensations. Pourquoi pas des véhicules lourds pour un prochain épisode ?

01-03-2020_12-38-45-ycnlqvwf.png
Enfin, la technique fâche assez terriblement. S'il offre quelques jolies images dans certains niveaux, profitant notamment d'environnements tropicaux (des plages et jungles) avec une direction artistique qui accentue un peu plus la qualité du travail effectué sur son level design, Overpass souffre d'un screen tearing omniprésent sur Xbox One avec en prime quelques ralentissements. C'est vraiment dommageable pour un jeu qui mise sur la précision de l'accélération par exemple pour éviter de patiner en pente. À côté, on regrette également un vrai manque de déformation de terrain contrairement à un jeu comme MudRunner dont il s'inspire quand même beaucoup. 

Conclusion

Faiblard à tous les niveaux, Overpass transforme une bonne idée en quelque chose d'un peu quelconque, sympathique quelques heures avant de tomber dans l'oubli. La course d'obstacles est une variation intéressante des jeux de courses tout-terrain, mais le studio mériterait de préciser ses intentions sur son moteur physique alors que ce dernier peine à convaincre avec des réactions parfois étranges du buggy face aux obstacles naturels. Heureusement, le jeu offre suffisamment de variations dans les défis pour s'amuser quelques temps, d'autant plus qu'il ramène dans la lumière quelque chose que trop de jeux de courses oublient depuis des années : le multi local.

Test réalisé par Hachim0n sur Xbox One à partir d'une version fournie par l'éditeur.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Overpass ?

1 aime, 0 pas.
Note moyenne : (1 évaluation | 0 critique)
5,3 / 10 - Moyen

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.