Aperçu de F1 2020 - Un dernier tour avant la nouvelle génération

Nous étions invités il y a quelques jours à découvrir une première mouture de F1 2020, la nouvelle édition du jeu annuel de Codemasters. Confinement oblige, c'est depuis notre canapé que nous avons pu nous adonner à des tours de piste pendant quelques heures sur une édition qui ne semble pas bouleverser la formule alors que la nouvelle génération de consoles arrive bientôt.

f12020_header.jpg

Un éternel recommencement ?

20200506102838_1.jpg
Ce premier build de F1 2020 ne nous donnait accès qu'à une poignée de circuits en Grand Prix et contre-la-montre. Pas d'accès donc à l'une des principales nouveautés du jeu, le mode My Team. Néanmoins, cela nous a donné une bonne idée de ce que le jeu avait à proposer côté gameplay et si le jeu ne bouleverse pas les codes de la série, il a au moins le mérite de procéder à quelques ajustements. À commencer par le système de gestion de l'ERS, un élément fondamental dans les courses de F1, mais qui avait parfois tendance à être pénible à utiliser. Pour les néophytes, l'ERS est un système de récupération d'énergie lors du freinage, une énergie qui peut ensuite être déployée sur d'autres portions du circuit afin de gagner de la puissance. Très important lors des dépassements, ce système était fastidieux à utiliser, car les précédents opus de la licence F1 nous obligeaient à passer par des sous-menus, tout en conduisant, afin de le déployer. Nos quelques heures devant cette nouvelle édition nous a permis de découvrir un nouveau système : il ne faut désormais qu'appuyer sur un seul bouton pour passer en mode dépassement (bouton de tranche gauche en jouant à la manette). Un gain de confort évidemment, mais aussi une volonté selon les développeurs de coller un peu plus à la réalité où le pilote n'a qu'un bouton à appuyer sur son volant. Le résultat est assez convaincant, on a pris un malin plaisir à l'utiliser lors des dépassements sans avoir à trifouiller des sous-menus qui faisaient perdre de précieux dixièmes de seconde.

La conduite cette année est annoncée plus technique, du moins c'est la volonté affichée du studio. Nos quelques heures passées sur F1 2020 nous ont en effet permis de voir que les F1 accrochent mieux la piste, alors que les F2 sont plus exigeantes. Pour autant, on s'est vite retrouvé face à quelques nouvelles subtilités sur la gestion des freins avec une tendance à beaucoup les bloquer dans les premiers tours de piste. On reste toutefois dans l'ordre du détail : dans l'ensemble, le feeling est plus plaisant que l'année dernière, mais on retrouve vite nos marques. Les changements sont mineurs et ne font pas de F1 2020 une ode à la simulation : pour ça, il y a d'autres titres. Les développeurs proposent d'ailleurs quelques nouveaux paramètres d'accessibilité, car si la licence a pris une belle orientation eSport en profitant pleinement du retard de la saison de F1 cette année, il faut bien avouer que ce sont des jeux qui visent un public extrêmement large et qui cherchent avant tout à séduire autant les fans du genre que des amateurs de F1 qui n'auraient ni le temps ni l'envie de se consacrer pleinement à une réelle simulation.

Un tour à Zandvoort

20200506103412_1.jpg
Le tour de piste ci-dessus que nous avons capturé lors d'une session permet de découvrir le nouveau circuit de Zandvoort. Absent pendant plus de trente ans, le circuit des Pays-Bas doit en effet faire son retour cette année (sous réserve du lancement de la saison, un jour) dans une nouvelle configuration, avec la création notamment d'un ultime virage en dévers qui s'est révélé particulièrement grisant pendant nos sessions sur le jeu. Très technique, le circuit annonce très certainement des courses disputées grâce à un tracé sinueux et quelques virages rapides, offrant quelques possibilités de dépassement qu'on a hâte de voir autant en vrai que dans la version finale du jeu. Notamment lorsque les voitures verront leurs performances ajustées et que quelques problèmes techniques seront résolus. On a en effet eu quelques soucis de clipping sur des éléments de décor autour du circuit, mais surtout toujours ce même sentiment un peu désolant en voyant des voitures qui accrochent toujours trop sur le vibreur et la pelouse (à tel point qu'on n'hésite jamais à accélérer dans ces conditions).

Enfin, un nouveau mode de jeu nous était accessible : l'écran scindé. Jouer sur la même console ou sur le même PC est un lointain souvenir puisqu'il faut remonter à la précédente génération de consoles pour retrouver une trace du multijoueur local sur un jeu de F1. Et le voilà enfin de retour. Alors, on ne va pas se leurrer : bien qu'on l'ait eu entre les mains, nous étions encore en plein confinement, alors l'écran scindé n'a pas été beaucoup mis à contribution. Néanmoins, on peut espérer que dans quelques mois certains trouveront un certain plaisir à s'y frotter, d'autant plus qu'il fonctionnait plutôt bien lorsqu'on l'a essayé. 

Conclusion

Il serait bien inopportun de prétendre qu'on n'attend pas F1 2020. Les nouveautés sont bien peu nombreuses, mais le feeling du titre, en plus du nouveau mode de gestion de l'ERS, rend la conduite plus agréable que par le passé. Plus d'adhérence, des F1 plus stables, mais aussi plus d'exigence du côté des freins, Codemasters ne mène pas une révolution, mais apporte quelques modifications pour rendre les tours de piste plus sympathiques. On est également impatients de découvrir le nouveau mode "My Team", d'autant plus que la saison de F1 n'a pas encore débuté et qu'on est sérieusement en manque.

Aperçu réalisé par Hachim0n sur PC à partir d'une version fournie par l'éditeur.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de F1 2020 ?

0 aime, 0 pas.