Preview de CastleStorm II - Tower defense à la WoW

Plus connu pour ses jeux de flipper, Zen Studios nous a proposé de tester une démo de CastleStorm II, suite d'un jeu sorti un 2013 qui avait été moyennement accueilli. Principalement un  jeu de tower defense agrémenté d'un peu de beat'em all et de gestion, ça a tout pour être casse-gueule, mais les premières impressions sont bonnes.

banner

Une prise en main en deux temps

La démo démarre - et à n'en pas douter la version finale - par un tutorial nécessaire sur la prise en main du titre : de la gestion des ressources aux déplacements sur la carte en passant par le contrôle de Sir Gavin en mode hack'n'slash, on est pas mal guidé avant d'être lâché, libre, sur la carte, en se rendant compte que les combats se règlent à coup de parties de tower defense dans lesquelles on peut contrôler à l'envie une baliste ou des unités que l'on déploie.

Ne connaissant pas du tout le jeu à l'avance, j'ai été surpris lors de cette première expérience et j'ai lamentablement perdu la bataille. Une fois la surprise passée, je me suis à nouveau penché sur le système de jeu et j'ai affronté des loups plutôt que des golems, moins de pression. J'avoue que les affrontements se révèlent fort sympathiques.

On peut contrôler n'importe quelle unité déployée, que ce soit notre héros, des paladins ou des archers. On peut aussi contrôler la baliste pour pilonner l'ennemi... ou notre propres unités, d'ailleurs, qui n'hésitent pas à nous le reprocher. Il est également possible de lancer des pouvoirs magiques. Bien sûr, toute ressource a un coût.

Une ambiance familière

Toute la partie préparatoire a pour but d'avoir des ressources pour recruter des unités et acheter des munitions.

Pour cela, on se déplace au tour par tour avec Sir Gavin sur une carte composée d'hexagones. Les cartes de campagnes seront d'ailleurs générées aléatoirement pour donner de la rejouabilité au titre.

Un brouillard de guerre disparaît quand on s'approche et chaque case peut contenir des événements variés, ou rien du tout, ce qui permet de construire divers bâtiments.

Graphiquement, on ne peut pas dire que l'Unreal Engine 4 soit poussé dans ses retranchements : on est dans un style très proche de Warcraft, d'autant plus proche que le ton y est aussi décalé avec pas mal d'humour. Les dialogues sont en partie doublés en anglais et les archers avec un accent français volontairement atroce m'ont fait sourire. L'ensemble est quand même assez joli, fin et tourne bien sur un PC qui a plusieurs années.

La musique et les effets sonores n'ont rien d'inoubliable et se contentent d'être dans le ton du titre.

À suivre ...

J'ai trouvé cette première approche de CastleStorm 2 très agréable. Les tours s'enchaînent vite, la partie gestion n'est pas lourde et les combats contiennent assez d'interactions avec ses troupes pour se montrer amusants et un peu tactiques. Reste à voir si dans la durée le titre ne se montrera pas trop répétitif.

Pour éviter cela, il sera possible de jouer en coop, mais aussi en PvP, fonctionnalités non testables dans cette démo.

C'est donc une impression d'ensemble positive qui ressort pour ce CastleStorm 2 qui pourrait être une bonne petite pioche pour s'amuser plus tard cette année.

Aperçu réalisé par Aragnis sur PC à partir d'une version fournie par le développeur.

Réactions (2)

Afficher sur le forum

Que pensez-vous de CastleStorm II ?

0 aime, 0 pas.