Test de Across the Grooves - Petites histoires d'un disque oublié

Imaginez tomber un jour sur un disque à l'histoire incroyable, une pépite oubliée de tous qui est pourtant capable de changer votre vie. Voilà une situation saugrenue qui alimente l'imaginaire du studio bordelais Nova-box, racontant avec leur dernier roman graphique le destin bouleversé d'une jeune femme qui découvre ce disque si particulier.

AcrosstheGrooves-KeyartLogo.jpg

Un disque incomparable

20200624220025_1.jpg
Alice est une bordelaise à la vie tout ce qu'il y a de plus commun ; elle est conseillère dans une agence bancaire locale. Pourtant, elle reste profondément marquée par son passé auprès d'Ulysse, un amateur de musique dont elle n'a pas entendu parler depuis plusieurs années, jusqu'à ce qu'elle reçoive un beau matin un colis de sa part : celui-ci contient un disque sans label ni aucun message pour l'accompagner. Curieuse et surprise, elle se met à l'écouter et... elle voit sa vie bouleversée. Ce disque semble en effet renfermer un pouvoir étonnant, permettant à celui qui l'écoute de revenir dans le passé. Sous ses mécaniques de roman graphique tout ce qu'il y a de plus classique, Across the Grooves offre une plongée passionnante dans l'histoire d'un disque aux pouvoirs mystiques, emmenant son héroïne aux quatre coins de l'Europe pour se renseigner sur cette histoire, mais également retrouver la trace d'Ulysse. En mêlant amour, musique et mystère, le jeu prend aux tripes et offre une introspection passionnante dans l'esprit d'une femme dont le destin est remis en cause à chaque pas, jusqu'à atteindre un point culminant où de nombreuses questions se heurtent à des destins croisés, anéantis par l'avidité des uns et des autres. On se garde toutefois de dévoiler des éléments d'intrigues qui surviennent au-delà du début du jeu : l'intérêt même de ce type de roman graphique est de se laisser porter par une histoire façonnée par des choix qui restent très personnels.

20200624220208_1.jpg
Les auteurs du jeu font d'ailleurs un travail formidable dans la mise en scène du mystère et du suspense, avec une tension constante qui s'appuie sur les faux-semblants de personnages dont on soupçonne sans cesse un double-jeu. La qualité des dialogues, mais également l'écriture de la chanson qui suit inlassablement l'histoire permettent de s'immerger pleinement dans cette petite vie chamboulée où l'on cherche, avec Alice, des réponses à nos nombreuses questions. Les choix sont nombreux non seulement dans les dialogues, toujours accompagnés de petits symboles qui permettent d'identifier l'orientation que l'on prend, mais aussi du côté des chansons du disque que l'on peut modeler afin de corriger notre destin. Très bien interprétée, la chanson apporte d'ailleurs de vrais grands moments d'émotion, notamment sur la fin du jeu où toute la puissance se révèle grâce à des paroles qui permettent de structurer et d'éclaircir des zones d'ombre en narrant ce qui se passe sous nos yeux. À noter d'ailleurs que si les titres sont chantés en anglais, il est possible d'afficher les paroles en français. Cependant, l'aspect le plus convaincant de ces choix se trouve dans leur manière de s'imbriquer très justement dans l'histoire de manière à toujours garder une cohérence certaine, à tel point que l'on n'a jamais vraiment été frustré par un choix : les conséquences sont souvent claires et bien amenées. 

Le ressenti au centre de l'aventure

20200627113953_1.jpg
L'autre grande force du jeu est sa manière de transmettre une certaine paranoïa dans quelques choix qui nous sont offerts. On rencontre beaucoup de personnages, parfois d'ailleurs très inspirés par des personnalités que l'on a cru reconnaître (qui aurait pu imaginer croiser des clones de Dick Rivers et de Bernard Lavilliers dans un jeu vidéo ?) et faire confiance ou non à ces personnages est un élément essentiel de l'histoire. Alice est souvent poursuivie, épiée, de telle sorte que la paranoïa et le soupçon s'installent face à chaque personne qui tente de nous donner un coup de main dans la quête de vérité, obligeant ainsi à se poser quelques minutes lorsqu'il s'agit de décider du degré de confiance accordé aux uns et aux autres. Cette multiplication des choix est, inévitablement, liée à plusieurs embranchements. Si une partie se termine en une poignée d'heures, on peut avoir envie d'y revenir pour découvrir d'autres facettes de l'histoire en changeant notre passé d'une autre manière ou en décidant de rencontrer certains personnages ignorés lors d'une première partie.

20200627170333_1.jpg
On peut également y revenir pour la qualité de sa direction artistique : les dessins sont absolument sublimes avec des couleurs toujours très cohérentes, qui offrent une ambiance qui passe aussi bien du banal quotidien de l'héroïne au roman policier, en passant par un mysticisme très surprenant. La douceur des traits offre une vraie personnalité à un jeu qui réussit à peu près tout ce qu'il entreprend. Cependant, on aurait aimé que l'ambiance sonore soit un peu plus présente, avec quelques scènes qui en manquent cruellement tandis que d'autres scènes profitent d'une ambiance sonore qui joue autant sur la musique qui tourne en fond chez un disquaire que sur le brouhaha d'une rue ou d'un restaurant très peuplé. 

Conclusion

Admiratif des qualités visuelles et d'écriture d'Across the Grooves, on ne peut que conseiller la plongée dans cette histoire dans laquelle la musique se mêle au mystique. Revenir dans le passé oblige parfois à des choix douloureux, une idée qu'installe très justement le jeu tout en offrant une ambiance et un cheminement toujours cohérent où la paranoïa et la quête de vérité bouleversent complètement la vie très banale de son héroïne.

Test réalisé par Hachim0n sur PC à partir d'une version fournie par le développeur.

Réactions (3)

Afficher sur le forum

Que pensez-vous de Across the Grooves ?

1 aime, 0 pas.
Note moyenne : (1 évaluation | 0 critique)
5,3 / 10 - Moyen

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.