Test de Trackmania 2020 - Real men use only one pedal

Ce 1er juillet 2020 est sorti Trackmania 2020, le nouvel épisode de la licence Trackmania, le jeu de course en mode try-hard de Nadeo. Start your engines !

La licence TrackMania arpente les méandres de nos circuits PC depuis 2003 et elle a connu divers titres différents. Toutefois, deux voies ont été très clairement dictées. D’un côté, le Trackmania classique, des jeux payants avec un contenu diversifié. De l'autre, Trackmania Nations, qu’on pourrait comparer à un spin-off, mais qui s’est très vite démarqué et a pris son indépendance avec un accès au jeu gratuit et des options disponibles via abonnement, lui conférence une base de joueur assez importante au fil des années.

C’est ce dernier qui est la base de ce nouvel opus. Trackmania est donc l’héritier, ou on pourrait dire le « remake », de Trackmania nations (sorti en 2006). Néanmoins, quel que soit le jeu Trackmania, l’objectif est identique : réaliser le meilleur temps possible sur un circuit quoi possède de nombreuses difficultés à dompter pour s’améliorer.

Trackmania (2020) nous met donc aux commandes d’une voiture apparentée à une Formule 1 (la seule dispo), mais dont la livrée est différente selon votre nation (la livrée belge est d’ailleurs très réussie, pour une fois) ou au(x) club(s) au(x)quel(s) vous vous affiliez en jeu. Si vous n’avez jamais joué à un Trackmania, les premières minutes vous déconcerteront sur les circuits : loopings, sauts, virages, surfaces différentes… tout est fait pour apporter de la difficulté au gameplay, mais, basée sur de nombreuses années d’expérience, la physique du jeu est irréprochable. Les différentes surfaces, par exemple, apportent une réelle différence de gameplay. Elles sont au nombre de quatre : le bitume, la terre battue, la glace et les bumps (genre de circuits bombés, très déstabilisant au début).

On s'y retrouve vite

Les anciens joueurs retrouveront rapidement leurs marques, mais les nouveaux aussi, je ne m’inquiète pas trop, tant la prise en main est aisée, que ça soit au clavier ou au joystick. Accélérer, freiner, tourner et deux boutons pour réinitialiser le circuit, soit au dernier checkpoint, soit directement retour case départ. Étant donné qu’il faut réaliser un chrono, c’est logique. Petite nouveauté d’ailleurs, qui était fort demandée par la communauté : si vous décidez de vous relancer au dernier checkpoint, vous êtes lancé à la vitesse avec laquelle vous l’avez passé (et dans le même angle… ça peut jouer), contrairement aux opus précédents où vous redémarriez à 0 km/h. La différence est majeure, car redémarrer à 0 km/h, a part pour le tour de « découverte » du circuit, c’était totalement inutile dans l'optique de réaliser un bon chrono et tout aussi inutile quand, derrière le checkpoint, il vous faut passer un obstacle à une certaine vitesse pour le franchir.

Trackmania Screenshot Review6
Trackmania2020 6 25 23 48 3

Quelques petites fonctionnalités sympathiques sont à prendre en compte : votre vitesse est affichée à l’arrière de votre voiture et le numéro de la voiture est en réalité votre classement actuel sur le circuit. Il change donc en cours d’épreuve si quelqu’un vous dépasse, par exemple.

Épuré, propre... rien à dire

La vitesse étant un élément essentiel dans ce titre (savoir contrôler ses virages selon le meilleur angle pour ne pas trop déraper, ne pas perdre de vitesse et avoir un angle permettant une accélération optimale), il fallait évidemment que le jeu ne soit pas trop chargé visuellement. Et il ne l’est pas. Les décors sont simples, épurés et permettent très vite de vous aider dans votre conduite. Certains éléments, très visible, vous aiguillent sur le tracé qui déboule devant vous. Vous remarquerez aussi que certaines parties d’un circuit ont des surfaces provisoires, comme des turbos (et super turbo) vous propulsant brusquement en avant, des zones « mortes », portion de circuit où votre moteur s’éteint, des zones fragiles, où le moindre contact serait fatal à votre conduite, et autres joyeusetés qui font la fierté des Trackmania. Chaque circuit se boucle en général aux alentours d’une petite minute et les circuits s’enchaînent toutes les 5 ou 7 minutes (en général, c’est paramétrable sur les serveurs).

Trackmania Screenshot Review3

Puissance MULTI

La toute-puissance des Trackmania est donc évidemment son jeu en multijoueur. Le soft propose 25 circuits pour s’entraîner plus 20 pistes de campagne, qui s’alternent sur les saisons avec des défis journaliers sur ceux-ci. 60 joueurs en simultané (et cela peut monter au-delà de 100 sur certains serveurs, j’ai attendu la sortie pour vérifier ; bien gentil de jouer qu’avec des gars d’ubi et d’autres rédacteurs, mais ça remplit pas les serveurs), s’affrontent donc sur ces circuits endiablés. De plus, à côté de ces circuits officiels, Trackmania est connu pour son éditeur de niveaux. Les joueurs (qui ont un abonnement, j’en parle plus loin) peuvent créer des circuits, les partager, les installer sur des serveurs et ainsi alterner entre des pistes issues de l’imagination des plus grands sadiques que cette Terre ait porté (il y a vraiment des trucs sadique, petite mention à un souvenir de circuit super compliqué ou, en fait, tout ce qu’il fallait faire était d’appuyer sur le bouton accélérer et ne toucher à RIEN d’autre tout le long, tous les chocs ayant été calculés au poil de fesse près, mais fallait le comprendre…). L’éditeur est simple à utiliser, mais il faut vraiment être doué pour bien calculer les difficultés afin que le circuit soit agréable à jouer.

Trackmania2020-7-1-22-29-3.jpg

Petit bémol, le système de ranking… je n’ai rien compris. Auparavant, c’était très simple pourtant. Ranked par région/nation/Europe/world. Ici, c’est plus nébuleux. Il y a bien un classement de ce genre par course, qu’on peut apercevoir, mais en fin de course on reçoit tous le même trophée et un nombre qui représente… sûrement quelque chose, mais je n'ai pas compris quoi. J’ai été voir leurs explications sur Twitter, ce n’est pas super clair non plus. Je suppose que c’est sûrement par rapport au classement mondial des autres participants (on gagne plus ou moins de points selon notre classement), mais rien ne l’indique réellement (alors que c’était clairement indiqué auparavant). Enfin bref, le multijoueur est lancé, je vous invite à vous y jeter, ne serait-ce qu’en starter pack pour voir si ça vous plaît.

Trackmania2020-7-1-22-30-48.jpg
Trackmania2020-7-1-21-48-59.jpg

Par contre... par ici le portefeuille !

Trackmania2020 6 25 23 48 10

J’en parlais au début, Trackmania s’est divisé en deux voies parallèles. D’un côté les classiques, jeux payants avec contenu fixe et renouvelable, et Nations, jeu gratuit avec un système d’abonnement. Par contre, rassurez-vous, pas de pay-2-win avec Trackmania, juste des fonctionnalités en moins un peu contraignantes, comme par exemple le fait de ne pouvoir parler dans le chat en étant « starter pack ».  L’éditeur de circuits est lui aussi limité au niveau de ses possibilités et, plus ennuyant, il est impossible de l’envoyer sur des serveurs tests, et donc impossible de tester sa propre création. Tout l’aspect communautaire est lui aussi bridé. Bref, pas mal de petites choses contraignantes qui peuvent être agaçantes. Personnellement, je préfère acheter un jeu et ne pas stresser pour le contenu ultérieur (mais bon… avec l’avènement des DLC payants et autres seasons pass… tout est bon pour nous faire revenir à notre portefeuille). Toutefois, ce n’est pas excessivement cher. Il existe deux paliers supplémentaires au starter pack :

  • Le Standard pack
  • Le Club pack

Le premier est à 10 euros par an, le second à 30 euros (ou 60 euros pour 3 ans), je vous mets les détails juste en dessous.

Cette démarche a pourtant été très critiquée mais Nadeoa s’y retrouve certainement plus dans ce business model.

Jeu testé sur PC par Seiei avec une version fournie par l'éditeur.

OFFERSDETAILS.jpg

Réactions (10)

Afficher sur le forum

Que pensez-vous de Trackmania (2020) ?

1 aime, 0 pas.
Note moyenne : (1 évaluation | 0 critique)
5,3 / 10 - Moyen

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.