Aperçu de Tennis World Tour 2 - Une refonte qui se dévoile doucement

Ce serait bien peu de dire qu'en son temps, Tennis World Tour a déçu ceux qui l'attendaient. Suggéré tel un successeur spirituel de Top Spin, le titre rencontrait de nombreux problèmes qui l'empêchaient de dévoiler un réel potentiel, tandis qu'il était opposé à la nouvelle licence des AO Tennis qui, faute d'être parfaite, avait le mérite de proposer quelque chose de plus agréable à jouer. C'est ainsi que l'éditeur Nacon a pris une décision radicale : ils ont chargé Big Ant Studios, les développeurs de AO Tennis, de s'occuper de la suite de Tennis World Tour. Pour le meilleur des deux mondes ?

tennisworldtour2.jpg

L'union fait la force

20200812163806_1.jpg
L'idée de voir Big Ant Studios s'occuper de Tennis World Tour 2 nous a évidemment interrogé et intrigué. Débaucher la concurrence pour tenter de s'unir et proposer un meilleur jeu de tennis en profitant de son expertise, ce n'est pas en soi une mauvaise idée, mais la manœuvre a de quoi interroger sur l'estime qu'a Nacon pour le travail effectué sur le premier jeu de la licence. Il faut dire qu'en son temps, Tennis World Tour manquait un peu de tout : de fluidité dans les mouvements, d'efficacité et de précision dans les coups, de folie dans le rythme des matchs. Un peu tout ce qui aurait pu le rendre agréable à jouer. AO Tennis de son côté payait largement le manque de moyens de ses créateurs, mais reposait sur un système d'échange plutôt agréable lorsque tout s'emboîtait correctement. 

20200816115019_1.jpg
Pour cette version preview à laquelle nous avons eu accès, seuls quatre joueurs et joueuses étaient disponibles : Wawrinka et Goffin du côté des hommes, Muguruza et Garcia du côté des femmes, sur les 38 prévues par le jeu. Quant aux modes, seule l'exhibition était disponible, en simple et en double. Ce dernier point constituant déjà une nouveauté puisque le précédent jeu de la série ne permettait pas de jouer en double, malgré la promesse d'un double arrivant dans une mise à jour dont on n'a jamais vu la couleur. Une fois en match, le jeu dévoile tout de suite ses influences et elles ne sont certainement pas à chercher du côté de Tennis World Tour. Ce deuxième épisode emprunte en effet beaucoup à AO Tennis, tant dans la fluidité du mouvement que la volonté d'instituer un rythme soutenu aux échanges, sans renier sur l'exigence du timing qui est essentiel pour réaliser une bonne frappe. Pas désagréable à jouer du tout, ce premier aperçu nous dévoile un jeu plutôt nerveux grâce à des déplacements qui souffrent moins de lourdeur que le premier, mais qui manquent beaucoup d'impact dans les coups, avec une puissance essentiellement symbolisée par un texte affiché à l'écran plutôt qu'une quelconque impression de force ou de vitesse. 

20200812164432_1.jpg
Le jeu se veut aussi plus technique, avec son système de timing qui force une concentration constante tant il peut s'avérer punitif : les timings désignés comme "bien" ou "parfait" n'ont qu'une très faible marge d'erreur, obligeant à relâcher l'un des boutons de frappe à l'instant même où l'on frappe la balle. En prenant en plus en compte la position au moment de charger le coup, le jeu n'hésite pas à balancer en dehors des limites du terrain une balle que l'on a mal abordé. Cela provoque, à la manière de AO Tennis des mêmes développeurs, des matchs où les erreurs se multiplient, d'autant plus que le nouveau système de service insiste à la fois sur la puissance et le lancer de balle - que l'on veut bien droit pour une meilleure frappe -, où il est très simple de frapper fort, mais beaucoup plus difficile de bien placer. Sachant, en outre, que la balle réagit différemment selon les surfaces. Plus lente sur le gazon, plus rapide sur la terre battue ou le dur.

Il y a encore du travail

20200815161142_1.jpg
Cette version preview pointe aussi rapidement les limites du jeu. À commencer par une intelligence artificielle qui peine à convaincre tant elle commet d'erreurs simples sans jamais prendre de risques offensifs, à moins de jouer au plus haut niveau de difficulté où elle a tendance à enchaîner les coups parfaits. Peu intéressante à affronter, on espère qu'elle bénéficiera d'un équilibrage avant la sortie. Un peu comme le système d'endurance qui est, lui aussi, hérité de AO Tennis : s'il a vocation à rythmer les matchs en incitant parfois à laisser passer une balle de toute manière trop longue plutôt que de perdre de l'énergie en allant la chercher au fond du court, le système reste assez peu impactant en match puisque les coups forts restent très efficaces même avec une endurance à plat. On aimerait que cet élément de gameplay vienne sanctionner plus durement, afin d'éviter un phénomène où courir d'un bout à l'autre du court pendant quelques jeux n'empêche pas de placer des grosses frappes à la limite des lignes de sortie sans trop s'inquiéter. De la même manière, on retrouve encore une fois la fonctionnalité des cartes de jeu qui apportent quelques bonus passifs à des moments clés du match : force, service plus puissant ou même des lobs plus précis, ces cartes venues du premier Tennis World Tour peuvent être achetées dans des packs boosters avec, uniquement, des crédits gagnés en jeu. Elles s'activent selon notre bonne volonté avec la croix directionnelle lors de moments du match où on estime en avoir besoin. On doit bien avouer que là aussi leur impact n'est pas évident, à tel point qu'on serait bien incapable de nous souvenir d'un match où cela a véritablement bouleversé un jeu. 

20200814172614_1.jpg
Enfin, les développeurs ont profité du passage sur un moteur de jeu pour augmenter le nombre d'animations (le double, par rapport au premier, selon eux) et fluidifier les transitions entre chaque déplacement et coup. Dans l'ensemble, le jeu a une meilleure allure que son aîné et on voit même quelques animations spécifiques à certaines surfaces, notamment la terre battue sur laquelle les joueurs peuvent parfois glisser sur la surface pour atteindre une balle. Néanmoins, côté textures, le jeu reste assez pauvre et peu flatteur à notre époque, l'ambiance sonore peine à convaincre et dans l'ensemble l'aspect visuel du jeu manque de chaleur. 

Conclusion

Si Tennis World Tour 2 va indéniablement dans le bon sens, on retrouve malgré tout quelques tares qui étaient déjà présentes dans l'autre jeu de tennis des mêmes développeurs. Pas toujours très bien équilibré en étant trop exigeant sur le timing, mais pas assez sur l'endurance, ce premier aperçu nous montre qu'il reste encore du travail avant que le jeu puisse pleinement nous convaincre. Cependant, cet aperçu nous permet au moins de voir que tout remettre à plat et reprendre les bases du jeu était la bonne décision, avec une base de jeu désormais plus saine que l'on peut espérer continuer de voir évoluer dans le bon sens, même si tout n'est pas encore très réussi.

Aperçu réalisé sur PC à partir d'une version preview fournie par l'éditeur.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Tennis World Tour 2 ?

0 aime, 0 pas.