Aperçu de Partisans 1941 - Entrez en résistance avec nous

Avec le retour sur le devant de la scène des « commandos-like », ce n’était qu’une question de temps avant d’en voir un nous replonger dans la deuxième guerre mondiale. C’est donc ce que Partisans 1941 nous propose, avec une petite subtilité : cette fois, nous combattons pour la Mère Russie. Petit aperçu de ce qui nous attend.

Company of Heroes

Nous sommes en 1941. Les troupes allemandes lancent un assaut prenant totalement par surprise les forces armées russes, obligeant celles-ci à se replier à la frontière du pays. C’est dans ce cadre que nous faisons la connaissance du commandant Zorin, un soldat russe envoyé sur la ligne de front. Capturé par l’armée ennemie, Zorin échappe au peloton d’exécution qui l’attendait. Avec l’aide de Fetisov, un de ses hommes et d’un jeune garçon nommé Sanek, Zorin décide de rester derrière les lignes pour mieux résister à l’envahisseur. Inutile de préciser qu’il faut éviter d’y aller de front.

Ca ne va pas être une balade dans les bois

Dans cette version preview, nous dirigions donc une petite escouade dans des missions fortement orientée sabotages. L’ensemble se joue en temps réel tout en proposant, d’une simple pression sur espace, de ralentir le temps pour donner des ordres à votre équipe. N’espérez quand même pas une synchronisation des actions à la manière de ce que l’on a pu voir dans le récent Desperados 3. En effet, le jeu propose son lot de fusillades et autres utilisations d’explosifs en plus d’une approche un peu plus furtive au couteau de combat. Détail amusant, les grenades n’explosent pas immédiatement lorsque vous les lancez dans un groupe d’ennemis, qu’on voit alors s’éparpiller pour échapper à l’explosion. Il faut d'ailleurs faire attention puisque par défaut, nos amis n'hésitent pas à ouvrir le feu automatiquement sur une patrouille.

Synchronisation
Oups

Seconde guerre mondiale oblige, Partisans nous met souvent dans des positions où la meilleure solution est de tendre des embuscades à l’ennemi. On retrouve ainsi un système de couverture et des probabilités de toucher la cible pour chaque personnage. Nos héros en profitent pour gagner en expérience, avec des arbres de talents dédiés, et disposent de leurs propres inventaires. Des inventaires qui s’encombrent vite puisque le jeu rajoute encore par-dessus sa partie action une partie gestion d’un camp de la résistance, avec des ressources (dont la nourriture) à gérer et des quêtes secondaires pour assister la population en plus des missions principales du jeu. Je vous avoue n’avoir pas été convaincu par cette partie qui me fait un peu craindre la nécessité d’explorer complètement les cartes des missions principales pour trouver des ressources.

Inventaire
Inventaire
et arbre de compétence
et arbre de compétence

Mais dans l’ensemble, on trouve pas mal d’idées sympathiques dans cet aperçu de Partisans 1941. Le jeu semble chercher un équilibre entre une approche réaliste des combats et des éléments un peu plus jeu vidéo. Par exemple, vous déplacer dans les buissons fait du bruit, ce qui peut alerter un ennemi et il n’est pas possible de faire disparaître la moitié de l’Allemagne dans le même buisson. J’ai aussi noté avec plaisir qu’il ne semble pas y avoir d’ennemis impossible à éliminer avec un poignard, le jeu préférant proposer des soldats qui sont plus longs et plus bruyants à tuer que d’autres. À l’inverse, les explosions et fusillades semblent n’inquiéter que moyennement les soldats allemands.

20200901015558_1.jpg
20200901015100_1.jpg

Si le jeu a donc un potentiel suffisant pour être un petit jeu sympa, j’ai quelques petites réserves à formuler. La première concerne l’interface du jeu, qui se traîne quelques petits défauts. Le principal concerne la lourdeur des interactions avec un corps. Il est ainsi impossible de tuer quelqu’un au corps à corps et de ramasser le corps dans la même action. Cela peut se montrer relativement pénible lorsqu’on cherche à cacher nos victimes avant le retour d’une patrouille. On croise les doigts pour voir apparaître une touche permettant ce genre d’actions. La gestion des échanges entre personnages peut également se montrer assez lourde tant les personnages doivent vraiment être fort proches pour que l’échange réussisse. La progression des personnages est également un point qu’il faudra garder à l’œil lors de la sortie. Il m’a en effet semblé que le jeu était plus généreux dans ses récompenses en expérience lors des affrontements armés que lors des solutions plus créatives. Un titre que l'on gardera malgré tout à l'oeil tant une bonne surprise n'est pas à exclure.

Aperçu réalisé sur PC par Grim grâce à une version preview fournie par l'éditeur.

Réactions (8)

Afficher sur le forum

Que pensez-vous de Partisans 1941 ?

1 aime, 1 pas.
Note moyenne : (2 évaluations | 0 critique)
5,0 / 10 - Intéressant