Test de Astérix & Obélix XXL : Romastered - Vers une Aventurépix

Dans sa volonté de remettre au goût du jour la BD franco-belge du côté des jeux vidéo, Microïds s'est attelé depuis un certain temps, avec le développeur OSome Studio, à la licence Astérix & Obélix XXL. Après un troisième épisode inédit pour la série, c'est le tout premier épisode paru en 2003 qui profite cette fin d'année d'un remaster. Nouvelle bande-son, un gameplay étoffé et des graphismes revus, voilà quelques-uns des ingrédients de la potion magique.

astrixoblixxxl.jpg

Astérix et les gaulois perdus

2020102917261700-DF1B7468DFD04E9FA9D9AD5579B10618.jpg
Cette première aventure "XXL" des célèbres Gaulois nous racontait quelque chose de terrible : le village d'Astérix était en feu, saccagé par les Romains qui sont parvenus à enlever quelques-uns de ses plus fiers habitants. Dispersés aux quatre coins du monde, ils doivent à tout prix être secourus par Astérix et Obélix, bien décidés à résister une fois de plus à l'oppresseur Romain. On retrouve dans ce remaster tout ce qui caractérisait le jeu de 2003 : son humour tiré de la BD, ses niveaux colorés et sa structure proche de la plupart des beat'em all de l'époque, quitte à trahir l'âge du jeu malgré la refonte visuelle. Car on est face à un titre qui a le goût et la texture d'un de ces nombreux jeux d'action-plateforme du début des années 2000, parfois adaptés de licences connues comme ici, qui reposaient sur des systèmes de jeu simples et sans laisser de grands souvenirs. En cinq ou six heures de jeu, le titre dévoile tout ce qu'il peut nous offrir avec des niveaux qui ont tendance à se répéter en balançant en boucle les mêmes ennemis, à qui l'on met des baffes grâce à une petite poignée de combos. Les développeurs en ont profité pour affiner le tout et se raccrocher au wagon de 2020, mais il faut avouer que Astérix & Obélix XXL a plutôt mal vieilli.

2020103018001900-DF1B7468DFD04E9FA9D9AD5579B10618.jpg
Heureusement, cette répétitivité, qui n'est pas bien aidée par les rares puzzles ou le même boss de fin de niveau qui réapparaît plusieurs fois, se voit opposer un esprit qui accroche plutôt bien. On retrouve ainsi des niveaux encore plus colorés qu'à l'époque aux ambiances radicalement différentes, des personnages bien aimés ou quelques défis comme des courses où il faut obtenir des objets dans un temps imparti. Rien qui bouleverse l'expérience ou qui sublime particulièrement le titre, mais ce remaster a le mérite de tenter des choses et d'offrir un contenu qui rappelle une époque plus ou moins révolue où ce genre de jeu était très présent sur consoles. D'autant plus que le gameplay parvient parfois à se renouveler avec l'achat de nouveaux combos, échangeables contre des crédits (les casques de romains récupérés sur le chemin), afin de donner de nouvelles raisons de taper des Romains. Toutefois, ces combos sont assez peu nombreux et ne suffisent pas à renouveler l'intérêt. Si le jeu est court, il lasse rapidement tant les niveaux peinent à évoluer, se contentant de proposer des puzzles tous similaires et des vagues d'ennemis. Alors, on a envie de l'aimer et d'embrasser cette passion qui ressort du titre, mais il faut bien avouer qu'il trouve trop vite ses limites.

Un bond dans le temps

Le jeu offre la possibilité de choisir entre les graphismes d'antan et la nouvelle version, à la volée, en appuyant simplement sur la gâchette droite (bouton ZR sur Switch, la version ici testée). L'occasion de découvrir le véritable travail de restauration des développeurs, mais aussi d'apprécier les efforts faits pour donner plus de corps à l'ambiance. Sans être éclatant ni particulièrement bluffant, le remaster fait un bel effort et saisit parfaitement l'importance des couleurs dans l'univers d'Astérix. On note quelques problèmes d'éclairage sur Switch avec des lumières qui apparaissent ou disparaissent de manière étonnante, mais l'ensemble fonctionne plutôt bien. Les performances ne sont toutefois pas à la hauteur, avec de nombreuses séquences où le jeu a tendance à ramer sur la console de Nintendo, poussant même parfois à utiliser les graphismes d'antan pour revenir à un framerate plus stable.

2020102918394100-DF1B7468DFD04E9FA9D9AD5579B10618.jpg
2020102918394200-DF1B7468DFD04E9FA9D9AD5579B10618.jpg

Enfin, le remaster s'accompagne de nouvelles musiques pendant les combats, pour le meilleur et pour le pire. Un peu comme le jeu d'origine, il y a des titres qui collent bien à l'ambiance, tandis que d'autres ont tendance à devenir trop entêtants pour être plaisants. Heureusement, on retrouve à côté les voix d'origine, celles de Roger Carel et Pierre Tornade, les doubleurs de Astérix et Obélix.

Conclusion

On a envie de l'aimer et d'être bienveillant, d'autant plus que Astérix & Obélix XXL : Romastered offre de jolies choses, à commencer par ses couleurs, son ambiance et ses voix. Mais c'est fondamentalement le remaster d'un jeu d'une autre époque, dépassée, qui peine à être pertinent de nos jours. Sa boucle de gameplay peine à se renouveler sur la durée et ses niveaux sont le plus souvent rébarbatifs, à tel point que l'on est bien contents qu'il se termine aussi vite. On aurait aimé, en outre, la possibilité de jouer à deux, mais cela aurait sûrement impliqué de revoir un level design qui est vieillissant malgré le travail effectué. On salue quand même la volonté de remettre la BD franco-belge sur le devant de la scène vidéoludique, même si ce n'est pas toujours réussi.

Test réalisé par Hachim0n sur Switch à partir d'une version fournie par l'éditeur.

Réactions (2)

Afficher sur le forum

Que pensez-vous de Astérix & Obélix XXL : Romastered ?

0 aime, 1 pas.
Note moyenne : (1 évaluation | 0 critique)
4,7 / 10 - Moyen

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.