Test de Behind the Frame - Les tableaux ont une histoire (courte) à raconter

Vous êtes vous déjà demandé quelle était l'histoire derrière les tableaux, qu'ils soient d'un artiste reconnu ou d'un amateur ? C'est cette question qui a servi de point de départ à Silver Lining Studio pour Behind the Frame: Les plus beaux paysages, un jeu au titre plus long que le jeu lui-même.

Fenêtre sur cœur

Behind the Frame nous raconte l’histoire d’une jeune femme. Une jeune artiste peintre qui travaille pour obtenir le job de ses rêves à New York. En face de son appartement vit un vieil homme, lui aussi peintre, et dont les œuvres semblent familières à la jeune femme. Et s’il y avait une histoire derrière ces tableaux ? Une histoire qui ne ferait pas de la jeune femme et du vieil homme deux inconnus.

Mon voisin

Autant prévenir tout de suite, Behind The Frame fait partie de ces œuvres que l’on conclut en une soirée. En un peu plus d’une heure trente, le jeu balance constamment entre le jeu narratif et le point&click presque dépourvu de difficulté. Ainsi, l’essentiel du jeu se déroule dans un seul et même lieu : l’appartement de notre héroïne. Si le positionnement dans la pièce est fixé, un simple clic droit continu vous permet d’observer les lieux sur 360°. L’occasion de profiter des très beaux graphismes du jeu. Les développeurs de Silver Lining Studio semblent apprécier le travail du Studio Ghibli et ils s’en sont inspirés avec un certain bonheur.

Notre héroine
Un chat

La gouache, ça tâche

Côté gameplay par contre, le jeu se montre beaucoup plus minimaliste. Les journées débutent souvent de la même manière et il suffit de suivre les commentaires de notre personnage pour savoir quoi faire. Mettre un peu de musique, préparer un repas et du café puis rédiger une lettre de candidature sont autant d’étapes que l’on répète jour après jour. On s’installe enfin devant notre fenêtre pour observer la vie de notre vieux voisin et de son chat. L’occasion d’esquisser quelques croquis. Et la peinture dans tout ça, vous me direz ? On y vient.

Un régime alimentaire des plus limité
Un dessin

En effet, l’observation de votre voisin vous fait vite remarquer qu’il y a des similitudes entre ses œuvres et certains tableaux présents chez vous. Découvrir ces tableaux est l’occasion de débuter une petite série d’énigmes pas bien compliquées. Il faut par exemple ajouter des couleurs aux tableaux de votre appartement pour qu’ils correspondent à la version de votre voisin. Pas de panique pour ceux qui sont, comme moi, nuls en dessin, il suffit généralement d’ajouter la bonne couleur dans la bonne zone en respectant vaguement la bonne forme pour que le jeu reconnaisse votre talent. On découvre alors une nouvelle énigme ou une nouvelle couleur que l’on peut ajouter à notre chef d’œuvre principal.

Je peins ?
Une énigme

Ne vous y trompez pas, tout cela n’est là que pour accompagner une histoire. L’histoire d’une rencontre entre un homme et une femme, dont les différents tableaux représentent les moments importants et que nous pouvons suivre au travers de petits scènes animées. Une histoire dont la conclusion risque de laisser certains joueurs au bord de la route, mais que je me garderai bien de révéler plus avant.

Le petit point technique

Bien que ce test ait été réalisé sur PC, sachez que le jeu est également prévu sur mobiles. C’est donc sans surprise que l’on se retrouve avec un écran des options réduit à sa plus simple expression. Le jeu est malgré tout très joli, doté d’une belle bande-son et sous-titré en français. Toutefois, cette version PC semblait avoir quelques soucis sur ma machine : sous-titres qui persistaient et se superposaient, mais aussi écran qui semblait se figer un instant durant les transitions entre les scènes animées et celles pour lesquelles la possibilité d’observer les scènes à 360° était laissée au joueur. Un peu dommage d’avoir raté ce genre de détails vu la durée de vie assez réduite du jeu.

Je suis resté bloqué sur cette écran, sans raison
Je suis resté bloqué sur cette écran, sans raison

Conclusion

Au moment de conclure ce test, plus que la question de la qualité du jeu, c’est celle de la plateforme sur laquelle vous le recommander qui se pose. Car Behind the Frame est une œuvre tout à fait correcte que j’aurais peut-être préféré découvrir sur un écran tactile. Silver Lining Studio a correctement assuré le support de la souris, mais j’ai eu le sentiment de perdre quelque chose au passage. Bref, si vous en avez la possibilité, tournez-vous plutôt vers la version mobile, qui vous coûtera moins cher en prime.

Test réalisé par Grim sur PC à l'aide d'une copie fournie par l'éditeur.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.