Test de Cloud Gardens - Vers un monde plus vert

À l’image du récent Townscaper que nous avons testé il y a peu, Cloud Gardens n’a d’autre ambition que celle de vous faire passer un moment calme et reposant. Pour ce faire, le jeu de Noio vous donne la main verte et développe votre passion pour le jardinage en vous demandant de faire pousser des plantes.

header

Envahissement de terrain vague

Tout débute donc sur un terrain vague. Plus aucune trace de présence humaine et à peine quelques oiseaux à signaler. Un environnement parfait pour permettre à la nature de reprendre ses droits. Première étape pour le joueur avide de s’initier au jardinage post-apocalyptique : récupérer les graines qui trainent sur le terrain, avant de les planter intelligemment. Inutile d’arroser. C’est en effet l’ajout de toute une variété d’objets allant du panneau de signalisation à la machine à laver en passant par une balançoire ou un nain de jardin qui fait grandir vos plantes. Le but de chaque niveau est de remplir à 100% une jauge de verdure du terrain pour passer au niveau suivant.

Pendant les travaux
Pendant les travaux
Terminé !
Terminé !

Pour ce faire, différentes graines et donc différentes plantes sont à notre disposition. Chacune avec ses propres particularités. Certaines ne peuvent être plantées que sur le sol, d’autres sont plus à l’aise sur des murs ou d’autres espaces en hauteur. De plus, il est pratiquement impossible de remplir la jauge avec les plantes de départ, il vous fauta donc régulièrement planter de nouvelles graines en récoltant celles qui apparaissent sur les plantes déjà présentes.

Nouvelle graine
Nouvelle graine
Résultat une fois plantée
Résultat une fois plantée

Gestion d’espace vert

Ça n’a l’air de rien dit comme ça, mais ce principe donne au jeu une petite dimension puzzle pas déplaisante. Il ne suffit pas juste de balancer toute sorte d’objets sur le terrain de jeu pour que les plantes poussent. C’est un juste équilibre à trouver entre placement des objets et placement des plantes. Plus un objet est volumineux, plus il impacte les plantes autour de lui, mais plus il sera difficile à placer sur un terrain déjà recouvert. Et ce d'autant plus qu'un objet peut détruire une plante lors de son placement. Bref, recouvrir le sol de plantes, c’est bien, garder de l’espace pour les objets, c’est mieux.

C'est un peu le foutoir
C’est d’ailleurs là que se situe l’un des premiers défauts du jeu. Les environnements sont souvent de taille assez réduites et la nécessité de placer des objets pour faire prospérer les plantes nous conduit souvent à ajouter des objets plus par besoin que par envie. Il m’est souvent arrivé d’avoir une petite décharge à ciel ouvert dans un coin de l’écran juste parce qu’elle était nécessaire pour développer mes plantes. C'est un peu contraire à l’idée d’une relation symbiotique entre la nature et les débris que le jeu vante. Certains niveaux proposent simplement trop d’objets identiques à placer pour qu’on soit réellement satisfait du résultat. Il est ainsi dommage que le jeu ne permette que le retrait du dernier objet placé sur le terrain, ne permettant pas ainsi de réaménager l’espace quand un nouveau lot d’objets nous est proposé.

Regarde la nature pousser

Cloud Gardens se décline en deux modes de jeu. Ainsi, un mode créatif côtoie le mode normal. C’est ce dernier qui est le mode par défaut. On y débloque petit à petit de nouveaux objets et de nouvelles plantes dans des environnements variés. Et comme Cloud Gardens n’a pas pour vocation d’être un jeu frustrant, une option est disponible pour passer un niveau sur lequel vous restez bloqué (ça peut arriver). Les plus impatients pourront même débloquer l’intégralité des objets du jeu sans avoir à terminer le mode normal, toujours via une petite option. On les en remercie, car il y a quand même une bonne centaine de niveaux à faire pour terminer le mode normal, ce qui peut finir par être un peu répétitif.

20210911035039_1.jpg
20210911042033_1.jpg

On regrette vraiment ces quelques problèmes, car ils nous empêchent parfois de profiter de l’indéniable qualité du titre : il est effectivement très relaxant. Il y a quelque chose de relaxant à voir la ruine du début de niveaux être recouverte de verdure. Sur certains niveaux, la magie opère et on se retrouve naturellement à faire une capture d’écran du résultat final (le jeu propose d'ailleurs un mode photo). C’est peut-être finalement dans son mode créatif que le jeu prend tout son sens. Les contraintes en sont absentes et le résultat semble plus naturel.

Ironiquement, c’est peut-être en voulant proposer trop de contenu aux joueurs que Cloud Gardens perd de sa force. Dans ses meilleurs moments, le jeu est une réussite, à la fois puzzle-game assez unique et jeu reposant pour l’esprit. Dans les pires, on regrette qu’il s’éloigne de la simplicité de ses meilleures scènes.

Test réalisé par Grim sur PC à l'aide d'une version fournie par le développeur.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Plateformes MacOS, Windows
Genres Bac à sable, occasionnel (« casual »), puzzle, post-apocalyptique

Accès anticipé 9 septembre 2020
Sortie 1 septembre 2021

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.