Test de Monster Hunter Rise : Sunbreak - Plein de neuf sous le soleil

L’extension de Monster Hunter Rise arrive le 30 juin et le temps nous a paru court pour tester tout ce que Sunbreak apporte au jeu. Capcom n’a pas failli, mission accomplie : c’est gonflé comme un estomac de Tétranodon, avec un nouvel éventail de possibilités pour vous déchaîner sur des monstres toujours plus dangereux. Sunbreak n’est pas avare en nouveau contenu, ce sont des dizaines d'heures supplémentaires qui vous attendent et davantage si vous comptez venir à bout de tous les défis. En route pour Elgado !

On prend les mêmes et on recommence ?

MHR_artwork-officiel-sunbreak-2.jpg
Vous pensez que cette extension se limite au rang Maître, que ce sont les mêmes monstres en plus fort et l’équipement qui va avec, avec un brin d’aventure “histoire de” ? Stop, vous faites fausse route. Si ce n’est pas un tout nouveau bestiaire de A à Z, ce n’est pas non plus un recyclage sans saveur : pour commencer, ceux que vous avez déjà rencontrés vous réservent de nouvelles attaques. Ensuite s’ajoute une petite vingtaine de nouveaux monstres, sans compter un nouveau type de variants rallongeant considérablement l’expérience de jeu et qui mettra votre endurance à l’épreuve.

Et qui se contenterait uniquement de nouveaux monstres ? Non, Capcom a été à l'écoute de la communauté et a bel et bien lissé certains aspects du jeu, gommé quelques défauts et surtout nous pousse plus loin dans le gameplay avec des ajouts loin d'être anecdotiques.

Mais commençons tout de même par nos vedettes : c’est avec plaisir qu’on retrouve le Gore Magala, rien que pour la Frénésie, ce malus qui se transforme en bonus si vous infligez suffisamment de dégâts et qui est à retrouver sur l’armure éponyme. L’Astalos est plus beau que jamais, redoutable même pour les combattants à distance avec sa portée très large et rapide. Le Seregios est également de retour et c’est une bête hargneuse qui vous donnera du fil à retordre. Et les exclusifs ? Ils sont peu nombreux, mais bonne nouvelle, ils ne sont pas une fusion d’autres monstres, leur manière de se battre est bien exclusive et intéressante et si on peut se permettre un classement, le Malzeno (présent sur la démo) est au top.

MHR_Malzeno.jpg
MHR_rakna-kadaki-feu.jpg
MHR_astalos.jpg

Ne vous méprenez pas, les sous-espèces sont aussi parfois une grande réussite. Mention spéciale encore une fois pour la Rakna-Kadaki, mais version feu. Cette sous-espèce rousse est bien différente dans ses attaques, elle n’a que peu de choses en commun avec son homologue blanche ; c’est une excellente surprise. Une surprise plutôt explosive même, de quoi détester jusqu’à la plus petite des araignées. La sous-espèce de Bishaten est tout aussi explosive, on est loin d’un simple changement d’élément et d'apparence. D’autres sous-espèces sont présentes, on vous laissera les découvrir parfois dans la douleur, et d’autres arriveront avec les mises à jour prévues ultérieurement.

Petite déception cependant, car il y a de grands absents qu’on attendait. Mais rien n’est perdu, n’oublions pas que des ajouts (gratuits) sont prévus au cours de l’année et au-delà. Pour rappel, voici la feuille de route :

roadmap-fr-0628.jpg

Les nouvelles régions, la Jungle et la Citadelle, sont aussi vastes que celles du jeu de base, et tout aussi riches en petits secrets, avec de vieilles portes ou des rochers à exploser pour révéler de nouveaux passages, des endroits difficiles d’accès, des objets secrets à collectionner… et de nouveaux petits alliés très utiles ! 

Les araignées-pantin, par exemple, servent à projeter un monstre (contre un mur, préférablement). Certains animaux réagissent aussi aux grands monstres à proximité, leur infligeant des dégâts ou des fléaux élémentaires. Nous l'avons testé et approuvé, ces mécaniques sont un bon plus pour simplifier un combat.

La topographie est également un atout majeur pour le combat comme les marécages qui peuvent engluer un monstre à terre très longtemps ou des rochers suspendus pouvant tomber sur les monstres au moment opportun. C'est bien plus efficace que ce que nous avions sur les régions précédentes (piranhas, mur de lave/eau, chauve-souris...).

De plus, les nouveaux filoptères vous permettent d’améliorer les effets de chevauchée : les filoptères dorés vous octroieront plus d’objets de monstre qu'une chevauchée classique, les filoptères rubis rendront le coup final plus puissant. 

Retrouvez quelques unes de ces nouveautés en vidéo :

Plus vite, plus fort : soyez flex(ible) !

Côté gameplay, on n’est pas en reste avec une flopée de nouveaux talents de substitution, des compétences actives qui sont une vraie valeur ajoutée durant les combats. Vous pouvez consulter la page dédiée du site officiel si vous voulez plus de détails pour chaque arme, mais ils n’y sont pas tous et on a eu un gros coup de cœur en particulier pour de nouveaux buffs très utiles (arc, corne de chasse), des combos plus fluides et donc encore plus de possibilités (insectoglaive, épée longue, morpho-hache), ou encore une esquive vraiment pratique (fusarbalète léger). Certains ajouts sont un peu plus mitigés (encore un cocon statique et peu pratique pour la corne de chasse), mais dans l’ensemble ce sont des apports bienvenus (en particulier pour l’insectoglaive !).

Parlons un peu du Transfert de Talents de substitution. Cette grande nouveauté permet de changer à la volée entre deux ensembles de Talents de substitution (les compétences liées à votre insectes et mouvements de combos). Pas facile d’adopter cette nouvelle dynamique, mais elle peut s’avérer très utile pour certaines armes, voire apporter des effets intéressants : certains bonus que vous apportent l’équipement sont liés à l’action de transfert (réduction de dégâts, bonus d’attaque élémentaire, etc.). Le potentiel pour cette fonctionnalité est énorme, les joueurs les plus émérites s’en donneront à cœur joie pour des combos ininterrompus, car même sans utiliser tous les talents de substitution (ou enregistrer des doublons sur les deux ensembles), la manœuvre de transfert permet de se replacer efficacement et rapidement (il n’y a pas de délai entre deux transferts, on peut les enchaîner). 

En définitive, ces nouveautés rendent le combat plus dynamique et plus fluide, à voir dans le temps l’impact sur la difficulté globale du titre, mais il semblait nécessaire d’ajuster les possibilités quand les monstres sont de plus en plus rapides. Sunbreak vous arrachera sans doute quelques “WoW !”, en particulier sur les nouveaux variants.

Au revoir Calamité, bonjour l’amitié (Parangons)

La séparation entre l’histoire (quêtes village, solo) et le multijoueur (Grand Camp), c’est… fini ! Moins de confusion à Elgado, il n’y a qu’un personnage pour les missions et ces dernières peuvent toutes être faites en multijoueurs. Le seul prérequis est le rang de chasseur pour les différentes difficultés, comme d’habitude. En revanche, le système de lobbys reste inchangé. Dommage, on aurait aimé plus de soin concernant le multijoueurs. Le chat est également toujours aussi restreint et donc assez mal adapté aux langues occidentales. Même si la tendance est au vocal, ce n’est pas toujours souhaité.

Puisque nous ne sommes plus à Kamura, désormais le mode de défense contre l’invasion de monstres n’est plus imposé… mais n’est plus développé non plus, pas de nouvelles quêtes Calamité. Cela veut dire que les armes Calamité deviennent obsolètes. Ce qui est dommage, c’est que seules ces armes peuvent arborer une autre apparence, il est impossible de modifier celle des autres armes. Peut-être que le système fera un retour lors de mises à jour ultérieures ?

MHR_Jae-intellectuel.jpg

Quid du nouveau mode ? Un Parangon est un allié non-joueur, qui possède des compétences, un équipement prédéfini et un Pilepoil qui l'accompagne. Comme un joueur, il peut utiliser des objets (des objets curatifs, des pièges, bombes flash, barils…) et peut même chevaucher des monstres ! Chacun a son propre style de combat plus ou moins offensif ou défensif et par conséquent une tendance à utiliser des compétences et des objets spécifiques. Chaque allié a également des armes favorites (qu’il utilisera lors des quêtes Parangon, mais que vous pourrez modifier lors des quêtes Expédition). 

Et comme un joueur, un parangon peut tomber au combat. Temporairement neutralisé, vous pouvez le ranimer (pas besoin d’objet spécifique, il faut juste s’en approcher et lui délivrer quelques secondes d’encouragements) ; il vous récompensera d’objets. Pas de panique ! Les défaites d’alliés ne comptent pas dans les essais de la quête. C’est un peu comme un mode multijoueurs sans une partie des déconvenues. Mais l’aide de ces compagnons est assez limitée, ce sera quand même à vous de faire le plus gros du travail.

Et qu’est-ce qu’on gagne dans ce nouveau mode ? De l’équipement spécifique, pour plus de variété d’armes et armures (et de costumes puisque leur équivalent existe dans les armures d’apparat). Aucune quête de Parangon n’est obligatoire pour progresser, c’est un mode totalement indépendant.

Les quêtes de Parangon sont exclusivement solo et se divisent en deux catégories de quêtes : 

  • Expéditions : des quêtes durant lesquelles vous pouvez choisir jusqu’à 2 parangons. Vous pourrez débloquer au fur et à mesure plus d’alliés pour un choix plus étendu. Vous pouvez également leur choisir d’autres armes que celles par défaut.
  • Quêtes Parangon : vous ne pouvez pas choisir qui vous accompagne, ni leurs armes, mais ces quêtes permettent de débloquer de l’équipement exclusif et plus de compagnons disponibles pour les quêtes Expédition.

Après l’effort, le (ré)confort

Avec Sunbreak, c’est du côté pratique et confort de jeu que Monster Hunter Rise s’améliore ! Ce sont des changements notables qui arrivent.

  • Vous pouvez grimper sans utiliser une charge de  filoptère. Courez vers une paroi et vous grimperez directement (la consommation d’endurance reste inchangée).
  • On voit désormais où mène un Grand Filoptère sur le radar (ou sur la carte en plein écran). C’est indiqué avec une grande flèche quand vous vous approchez du Grand Filoptère donc vous saurez exactement où vous irez si vous l’utilisez.
  • On peut verrouiller les talismans ! C’est un changement qu’on attendait avec impatience pour pouvoir recycler rapidement ses talismans sans crainte d’en jeter un par erreur.

Ce qui est exclusif à l’extension :

  • Les Pilepoils, si vous vous souvenez bien, ont des compétences actives et passives au hasard lors du recrutement. Vous pourrez les modifier en développant le dojo, plus besoin de compter sur la chance pour avoir les compétences que vous souhaitez pour vos compagnons.
  • De nouvelles compétences passives pour les Palicos et pour les Palamutes (par exemple l’orientation plutôt mêlée, à distance ou support, des bonus sur les parties de monstre, etc.).
  • De nouvelles compétences actives pour les Palicos (techniques secrètes, on aime particulièrement la loterie qui donne, parmi d’autres techniques au hasard, celle du “kittenator”, un mini dragonator portable très utile pour renverser les monstres !)
  • Nouvelle commande de Palamute : renifler. Ceci affiche sur le radar les éléments que vous pouvez sélectionner au choix (matériaux spécifiques par exemple).
  • Le Palamute possède sa propre sacoche pour stocker les objets quand les vôtres sont pleines.
  • Vous pourrez envoyer vos Pilepoil en reconnaissance sur chaque région à divers endroits pour pouvoir vous y rendre rapidement (1 fois par quête). Pratique quand les camps sont éloignés de l’endroit où vous pourchassez un monstre, par exemple. Il vous faudra cependant trouver ces endroits bien précis au préalable avant d’y déployer un de vos compagnons.
  • La loterie du marché se voit dotée d’un système de points en parallèle pour gagner plus d’objets. 
  • Les dangos peuvent désormais être sautés. Les bonus de chaque dango peuvent être grandement améliorés selon leur position (de haut en bas), mais ceci baisse la probabilité que l’effet se déclenche (heureusement, les tickets peuvent compenser).
  • De nouvelles options d’apparence sont disponibles pour votre personnage comme de nouvelles coupes de cheveux, du maquillage ou de nouveaux tatouages.
  • Les compagnons Pilepoil ont aussi des ajouts cosmétiques avec de nouvelles fourrures, nouveaux types d’oreilles, yeux, et queue.
MHR_new-cosmetics_1.jpg
MHR_new-cosmetics_2.jpg
MHR_new-cosmetics_3.jpg
Le plus cool
Le plus cool
ENFIN !!!
ENFIN !!!

NDLR : une grosse mise à jour (13 Go) sera lancée le 30 juin pour tous. Détails sur le site officiel.

Verdict : ça vaut le coup (coût) ?

"Edward..."
"Edward..."
Ce qu’on peut dire, c’est que Sunbreak en a dans le ventre, ça vaut le coût. Maintenant, est-ce que ça vaut le coup, pour ceux qui ont aimé MH Rise, la réponse est oui, sans conteste ! 

Sunbreak nous apporte une nouveau palier de difficulté, avec son lot de nouveaux monstres et de nouvelles attaques pour tout le monde. Les nouvelles armes et armures sont au rendez-vous, avec de nouvelles améliorations, bonus exclusifs, une apparence différente et bien sûr de nouveaux bijoux et talismans. Toute une montée en puissance qui se traduit également par de nouveaux mouvements et techniques pour chaque arme ainsi qu'un système de changement à la volée qui rend définitivement le combat plus dynamique en ouvrant davantage de possibilités

Cette extension simplifie certains aspects du jeu (plus de séparation entre quêtes multi et histoire), remplace un mode peu populaire (Calamité) par un mode moins fastidieux (Parangons) et enrichit pleinement l’expérience avec nos compagnons Pilepoils (plus de compétences, de flexibilité, et de fonctionnalités). Le contenu est tout à fait honorable : comptez une petite dizaine d’heures pour l’histoire, mais ce n’est qu’une étape pour tout le reste qui devrait pouvoir ajouter plusieurs dizaines d’heures. Pour ce test, on a passé presque une centaine d’heures sans avoir débloqué tous les monstres.

Que du bon en perspective donc. Mais pour ceux qui ne n’ont pas apprécié Rise par rapport à d’autres opus, ça dépendra des reproches que vous lui faites. Si Sunbreak gomme ou lisse certains points faibles du jeu de base, la difficulté est toujours assez basse pour un vétéran de la série et le visuel reste le même, y compris sur PC où on pouvait attendre des améliorations.

On attend tout de même avec impatience les ajouts de contenus parce que le potentiel est bel et bien là. En attendant, on retourne à la chasse aux monstres ! Et n'oubliez pas, participer à la démo vous donne accès à quelques petits bonus pour bien démarrer l'aventure sur le nouveau continent :

pack-bonus-demo-sunrise.jpg

Test réalisé sur PC par JNH grâce à une version fournie en avance par l'éditeur.

Réactions (12)

Afficher sur le forum

  • En chargement...