Test de Sonic Origins - les mêmes, en à peine mieux

Presque 5 ans après la sortie de l’excellent Sonic Mania, le célèbre hérisson bleu revêt sa plus belle parure en mode 16 bits avec une collection de ses aventures Megadrive et Mega CD. Énième portage ou digne successeur de l’opus sorti en 2017 ? C’est ce que nous allons voir ici.

Sonic Origins rassemble les jeux qui ont construit la légende de cette mascotte. Sonic the Hedgehog (1991), Sonic the Hedgehog 2 (1992), Sonic the Hedgehog 3 (1994), Sonic & Knuckles (1994) et l’un peu plus confidentiel Sonic CD (1993). Il faut dire que l’extension Mega CD est loin d’avoir fait l’unanimité notamment pour une question de prix. 1990 francs de 1993 équivalent à plus de 440 euros d’aujourd’hui, inimaginable pour un lecteur cd qui améliore très peu les compétences d’une Megadrive déjà vieillissante. C’est donc l’occasion rêvée de mettre les mains sur cet opus méconnu… s’il n’était pas disponible sur toutes les plateformes depuis plus de 15 ans.

Il faut savoir que les différents jeux ne sont pas de la simple Megadrive émulée. Tous ont été refaits à zéro. Pour la plupart, il s’agit de reprises des versions disponibles sur smartphone développées notamment par Christian Whitehead, l’un des protagonistes aux manettes de Sonic Mania. Par conséquent, il était possible d’utiliser le Spin Dash (boule chargée au sol) dans Sonic the Hedgehog et de voler avec Tails dans Sonic the Hedgehog 2, capacités inaccessibles sur Megadrive qui ont été ajoutées dans les adaptations. Elles ont reçu quelques ajouts, extrêmement maigres au demeurant : le principal est le Drop Dash, fonctionnalité de Mania qui permet à Sonic de charger une boule alors qu’il est en l’air, et Knuckles est disponible dans le tout premier jeu de 1991. Assez décevant quand le premier trailer annonçait de “nouveaux personnages jouables”.

Le niveau de déception n’atteint pas la collection anniversaire de Mario sortie en 2020 qui, on le rappelle, consistait en 3 jeux émulés et vendus à 65€. Sonic Origins apporte quand même du contenu supplémentaire. Le plus notable, c’est la présence d’un Mode Classique et d’un Mode Anniversaire. Le premier est peu ou prou identique aux années 90 en gardant le format 4/3 de l’époque. Le second, quant à lui, adapte l’image à nos écrans mais surtout supprime le système de vies. Adieu, la crainte du Game Over ! À la place, on obtient des pièces qui ont toutes sortes d’utilité. Elles permettent de débloquer diverses images et autres musiques au musée, mais surtout de rejouer les niveaux bonus instantanément après une défaite. Idéal pour collecter les Émeraudes du Chaos au fur et à mesure de la progression. Celle-ci peut se faire sans coupure ! Le Mode Histoire permet en effet de lancer une grande aventure avec Sonic en démarrant par Green Hill Zone pour se terminer avec Doomsday Zone, soit les 5 jeux mis bout à bout. Ils sont d’ailleurs accompagnés et liés par de petites séquences animées du plus bel effet. Enfin, le Mode Mission offre de nouvelles activités à accomplir dans les niveaux bien connus., ce qui permet de prolonger un peu l’expérience.

Le souci, c’est que les jeux n’ont pas le même niveau de qualité. Là où ceux de 1, 2 et CD sont calibrés depuis plusieurs années, Sonic 3 & Knuckles a été redéveloppé en intégralité. Malheureusement, selon Headcannon, le studio aux manettes (qui avait également travaillé sur Sonic Mania), ils ont été soumis à un timing trop serré cumulé à une intégration mal effectuée dans le produit final. La vitesse est bien plus élevée, ce qui mène parfois à des situations absurdes et des bugs sont présents. L’eau peut devenir toute blanche et opaque sous certaines conditions, rendant certains passages injouables. La musique de certains niveaux change aussi pour des raisons de droits. Certains morceaux originaux dans lesquels Michael Jackson était impliqué ont été remplacés par leurs versions Beta, retravaillées pour l’occasion. Par moments, le ressenti manettes en main est vraiment différent du “bon vieux temps”.

Sonic Origins, sur le papier, est un hommage correct à l’histoire du célèbre hérisson. Mais quand on s’y penche de près, on ne peut s’empêcher d’avoir comme un goût d’inachevé. Il aurait été intéressant d’avoir de nouveaux personnages jouables pour l’occasion, comme Amy par exemple, afin d’apporter un peu de sang neuf. Ils ont réussi la prouesse de proposer des jeux qui ont le même look, mais un ressenti différent alors que très peu de choses ont été ajoutées, et parfois même pas correctement. Extrêmement dommage ! Cela dit, Sonic Origins pourrait bien devenir LA collection ultime des années 90 une fois les quelques bugs gênants corrigés. Et son prix aussi. 40€ pour cet ensemble, c’est vraiment trop élevé vu le peu de nouveautés. Surtout en sachant que Sonic Mania, opus totalement inédit, ne valait que la moitié de cette somme… pour une expérience bien plus agréable !

Test rédigé par Malison sur PC avec une version fournie par l'éditeur.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.