Test de Shenmue I & II

Alors que Shenmue 3 devrait un jour ou l'autre s'offrir à nous, Sega propose en cette fin d'été de revenir sur les origines de la saga avec un remaster des deux premiers épisodes sur PC, PlayStation 4 et Xbox One. L'occasion pour les plus jeunes d'enfin mettre la main sur cette licence qui a fait la gloire de la Dreamcast dans le cœur de quelques uns et, pour les plus vieux, d'y retrouver une forme de nostalgie pour deux jeux qui ont marqué ceux qui ont eu la chance d'y toucher.

Ryo Hazuki, jeune homme d'une paisible petite ville du Japon, voit sa vie bouleversée alors qu'il rentre chez lui un jour de novembre 1986. Des hommes ont en effet investi sa maison et le dojo de son père, en quête d'un mystérieux miroir. Trop faible pour affronter un homme vêtu de vert, surnommé Lan Di, Ryo assiste impuissant à l'assassinat de son père. Déterminé, il se lance plus tard dans la traque de Lan Di, pour comprendre ce qu'il s'est passé et venger son père.

SHENMUE12_LOGO_BL_1523616753.png

Le retour d'une légende

Saga érigée en légende, la série des Shenmue a marqué l'histoire des jeux vidéo après son passage sur la défunte Dreamcast et poussé ses fans à réclamer une suite pendant une décennie. Alors que Shenmue 3 arrivera un jour, c'est un remaster des deux premiers épisodes que Sega propose. 
On redécouvre ainsi ce héros attachant, Ryo, mais aussi ses compagnons et ses aventures rocambolesques. On expérimente aussi ses relations avec Nozomi et Shenhua, deux femmes avec qui il entretient un lien spécial dans les deux épisodes. 

Shenmue 20180809212426
Shenmue est un jeu d'aventure que les plus jeunes auront vite fait de comparer à la série des Yakuza tant ce dernier en est l'héritier spirituel. On nous met dans la peau d'un personnage qui enquête ici et là dans un pseudo-monde ouvert, pour en apprendre plus sur la raison pour laquelle son père a été assassiné. Le tout entrecoupé d'activités secondaires ou de travail comme les fameuses séquences en chariot-élévateur. Shenmue est un jeu au gameplay très divers. Néanmoins, l'essentiel du gameplay réside dans l'exploration et l'enquête, quelques affrontements à mains nues avec des ennemis plus ou moins coriaces ou des QTE à l'intérêt assez discutable, offrant des moments de frustration au milieu d'un jeu qui semble pourtant souvent très maîtrisé. Le jeu nous emmène sur une histoire épique où se confondent honneur et vengeance, avec une sensibilité et un recul fascinant sur un monde que l'on découvre au travers des yeux d'un gamin de 18 ans. Presque initiatique, cette aventure forge le personnage et lui confère une hauteur et une profondeur insoupçonnée dans les premiers instants du premier épisode.

Le véritable intérêt de la série réside néanmoins dans une ambiance fantastique et une direction artistique à la hauteur. Si les deux épisodes de Shenmue ont marqué les joueurs qui ont eu la chance d'y toucher, c'est avant tout par la création d'un univers au charme terrible, tant dans sa représentation d'un Japon rural et de son quotidien que par sa musique. Dans le deuxième épisode, on découvre aussi une Chine fabuleuse : on se souvient de Kowloon et ses rues que l'on visite avec plaisir, son ambiance très différente, plus sombre et parfois même plus glauque. La bande originale des deux épisodes de Shenmue est un véritable plaisir pour les oreilles, tandis que, malgré des graphismes vieillissants, la direction artistique parvient à nous charmer. Si le rythme du jeu est assez lent, il ne perd toutefois jamais de vue ses objectifs et ne nous invite au contraire qu'à nous perdre dans les ruelles pour profiter de l'instant. L'écriture profite d'un grand soin, avec des dialogues qui gagnent en intensité d'heure en heure. Le premier épisode est une introduction formidable au second qui lui, libère tout le potentiel de la série. 

Shenmue 20180815133324
Il est simple de se laisser embarquer dans cette histoire, pour peu que l'on accroche à son univers très japonais et à cette quête qui nous met aux prises avec des mafieux venus de Chine. Néanmoins, on redécouvre aussi les défauts de la série, notamment un premier épisode qui a tendance parfois à traîner en longueur dans la mesure où il constitue presque une grosse introduction au second épisode. Ou encore des problèmes liés à l'âge du jeu et à son époque, dont on parlera plus bas. Cependant, il est difficile de bouder ce remaster pour quiconque aurait envie de (re)découvrir la licence, car si (et on le verra) il est particulièrement paresseux, il offre tout de même la possibilité de passer de très bons moments. D'autant plus que le jeu s'ouvre enfin à celles et ceux qui n'avaient pas pu en profiter à cause de la barrière de la langue : au contraire de l'original, ce remaster dispose de sous-titres français. Une traduction néanmoins assez limite, qui aurait mérité plus d'attention compte tenu du nombre de coquilles qui s'y sont glissées. On observe aussi parfois un ton assez décalé, avec des personnages parfois trop familiers quand bien même ils ne connaissent pas le héros. Du côté des voix, on a le choix entre les voix japonaises et anglaises. Les plus anciens auront probablement une certaine tendresse pour le doublage anglais, seul disponible à l'époque, mais on ne peut être que ravi de voir la série nous parvenir enfin dans sa version originale. 

Shenmue II Meeting Shenhua First Time 35 1523616633
ShenmueII 20180819160959

Un remaster paresseux

Malgré les énormes qualités du jeu, qui sont inchangées, on a du mal à ne pas ressentir une certaine forme de déception face à ce remaster. Je ne parlerai pas de graphismes, puisque l'on savait dès le départ qu'ils ne bénéficieraient que d'un très léger lifting (principalement dû au passage à la HD) et qu'ils restent encore aujourd'hui tout à fait regardables. Néanmoins, Shenmue I & II déçoit dans tous les à-côtés : une jouabilité vieillissante, un emballage qui n'a bénéficié d'aucun soin et la vague impression de voir le jeu tourner sur un émulateur de Dreamcast.
En effet, 18 ans après, Ryo Hazuki apparaît rapidement comme une plaie à déplacer. Aussi agile qu'un poids lourd, il faudra composer avec un jeu symbole d'une époque où les jeux d'aventure en 3D étaient encore à leurs premiers essais. En résulte un héros qui peine à se déplacer dans l'espace, une caméra hautement capricieuse et une lenteur générale des mouvements et interactions. On aurait légitimement pu croire à de légères améliorations sur ces points, notamment la caméra dont l'utilisation au stick droit est une véritable plaie. Pourtant, Sega a réduit les efforts au minimum et propose les deux jeux dans l'exact même état que leurs versions Dreamcast.

ShenmueII 20180819161213
Si le plaisir de retrouver les aventures de Ryo Hazuki est intact, on se demande bien comment les plus jeunes générations vont pouvoir apprécier le soft tant il est loin des standards de notre époque. La lenteur générale, les interactions fastidieuses et ce sentiment qu'il faut un temps infini pour faire les actions les plus simples (comme enclencher une conversation avec un passant, ce que vous ferez souvent) rend l'expérience parfois désagréable. D'autant plus que le jeu conserve ses 30 images par seconde d'origine, et les baisses occasionnelles qui vont avec.  Si on s'attendait à un remaster tout ce qu'il y a de plus basique, on aurait toutefois aimé voir quelques améliorations pour rendre l'expérience légèrement plus moderne.

Shenmue II Locations 6 1523616633
Soyons honnêtes toutefois, le jeu connaît une ou deux nouveautés, comme la résolution supérieure et un léger affinage des textures, mais on se rend vite compte que ce n'est que l'arbre qui cache la forêt. En réalité, la résolution HD, en 16/9e, n'est qu'une image étirée qui rend le passage au 4/3 lors des cinématiques assez rigolo, puisque l'on voit les personnages s'affiner d'une scène à l'autre. Quant aux textures, si elles restent regardables, elles sont toutefois datées et n'ont pas subi de réelle amélioration au-delà d'un léger affinage nécessaire au passage à une résolution supérieure et un léger coup d'anti-aliasing. Là où le bât blesse, c'est lorsque l'on va dans le menu de sauvegarde et qu'on découvre une icône de la fameuse carte mémoire VMU de la Dreamcast en guise d'image de slot de sauvegarde. Un symbole, le symbole d'un remaster fait à la va-vite, et la désagréable impression de jouer en réalité sur un émulateur de Dreamcast.

Conclusion

Sortir ce remaster à l'approche du troisième épisode de la série est une bonne idée. Licence érigée en légende par ses fans, Shenmue a marqué une génération et occupe encore une place de choix dans la liste des jeux préférés de nombreux joueurs. Celle qui a aidé à façonner une autre licence qui a depuis développé la formule vers quelque chose de plus moderne, je parle évidemment des Yakuza, nous revient ici dans une version terriblement paresseuse. Si le plaisir de redécouvrir les aventures de Ryo Hazuki et de ses compagnons est évidemment présent tant l'écriture des deux épisodes est une réussite, il est difficile de déterminer quel public est véritablement visé par un tel remaster. Les plus vieux auront plus vite fait de ressortir leur vieille Dreamcast, tandis que les plus jeunes pourraient avoir du mal à saisir l'étendu d'un tel jeu à cause d'un gameplay qui a très mal vieilli. Le plus grand intérêt réside certainement dans la facilité de se le procurer ; y jouer sur la dernière génération de console ou sur PC nous évite certainement d'avoir à retrouver la vieille Dreamcast au fond du garage.

Test réalisé par Hachim0n à partir d'une version fournie par l'éditeur.


Que pensez-vous de Shenmue I & II ?

1 aime, 0 pas.
Note moyenne : (1 évaluation | 0 critique)
5,3 / 10 - Moyen

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.