Présentation de la gamme PlayLink - Le présent et l'avenir du jeu en local

Le 04 juillet 2017, Sony a lancé la gamme PlayLink avec Qui es-tu ? Un an et demi plus tard, cette catégorie compte désormais 12 jeux différents. Je vous propose un aperçu de ses différents titres.

PlayLink ? Kesako ?

Depuis plusieurs années, le multijoueurs local bénéficie de moins d'attention de la part des éditeurs, ceux-ci privilégiant de plus en plus le multijoueurs en ligne. Les amateurs de jeu en local sont donc souvent obligés de se tourner vers des jeux indépendants. Si cela a permis de découvrir certaines perles (Overcooked, Tricky Towers, Towerfall Ascension, etc.), cela n'a pas pleinement comblé le marché du jeu en local.

 

Aussi, Sony a lancé en 2017 une nouvelle gamme, proposant exclusivement des jeux en multijoueurs local : PlayLink. Celle-ci intègre en outre une autre règle : chaque joueur utilise un smartphone. Cela a deux avantages.

PlayLink

Premièrement, cela permet d'outrepasser la limite de la PlayStation 4. En effet, cette dernière ne peut reconnaître que quatre périphériques (manette, PlayStation VR ou PlayStation Move) en même temps. En revanche, l'utilisation d'un smartphone permet d'outrepasser cela : la majorité des jeux PlayLink sont aussi jouables à cinq ou six joueurs, offrant de nouvelles possibilités aux grands groupes.

 

Deuxièmement, cela permet de proposer du multijoueurs asymétrique. Si l'écran affiche certaines informations à destination de l'ensemble des joueurs, chacun dispose aussi de connaissances qui lui sont propres. Cela permet notamment de répondre à une question sans que les autres ne le voient, mais aussi de recevoir un objectif secret à accomplir.

 

Les jeux PlayLink sont ceux sur lesquels mes amis et moi passons le plus de temps depuis le lancement de ce programme il y a un an et demi. Je dispose de toutes les consoles actuelles, mais c'est la PlayStation 4 qui est devenue LA console de référence à pour le jeu en local grâce à cette offre. Je vous propose donc aujourd'hui une présentation détaillée de ses différents jeux.

 

Qui es-tu ? (2 à 6 joueurs)

Le premier jeu sorti n'est pas pour tout le monde. Pour certains, il sera un indispensable. Pour d'autres, en revanche, il n'aura pas vraiment d'intérêt. En effet, Qui es-tu ? est un jeu de groupe d'amis : il ne fonctionne que si tous les membres se connaissent bien entre eux.

 

Le titre est officiellement jouable de 2 à 6 joueurs, mais son intérêt progresse à mesure que le nombre de participants augmente : il est très quelconque à deux ou trois joueurs, sympathique à quatre et essentiel à cinq ou six.

 

Qui es-tu est composé d'une série de questions. Cependant, ces dernières n'ont pas de bonne ou de mauvaise réponse : tout dépend de vous. Pour l'expliquer, le mieux est de prendre un exemple concret. Une question demande par exemple « Qui ramènerait tout le monde chez lui après une soirée ? » Chaque joueur répond selon ce qu'il pense être la bonne réponse et si plusieurs d'entre eux disent la même chose, ils marquent des points ; plus le nombre de personnes ayant choisi cela est important, plus le nombre de points offerts l'est.

Qui es-tu ?

Qui es-tu ? est donc le jeu parfait en termes de private joke. Il repose sur la connaissance mutuelle, sur la compréhension de ce que les autres répondront. Il demande en outre de faire des dessins et de finir des phrases, transformant les sessions du jeu en moments inoubliables.

 

Si vous êtes souvent en compagnie du même groupe d'amis, Qui es-tu ? est un achat indispensable. Sinon, notamment si le groupe de joueurs varie beaucoup d'une session à l'autre, mieux vaut se tourner vers d'autres titres de cette liste.

 

Knowledge is Power (2 à 6 joueurs)

Faire un jeu de culture générale était une idée assez simple, mais la réalisation est excellente. Dans Knowledge is Power, les joueurs doivent répondre à une série de questions, dans des thématiques très variées. Au début de chaque manche, quatre catégories sont proposées et les joueurs doivent en choisir une (de manière démocratique ou en utilisant un privilège pour imposer un choix aux autres). Une question est ensuite proposée. Après celle-ci, les quatre nouvelles catégories ont un lien avec la question précédente.

Pour illustrer cela, imaginons que vous choisissiez "Histoire" et ayez une question sur le règne de Louis XIV. Après celle-ci, vous aurez par exemple les termes "Rois", "Gouvernement", "France" et "Pouvoir". En fonction de l'orientation donnée à la partie, les catégories sont très différentes, ce qui donne l'impression de toujours vivre une histoire différente.

De plus, le jeu est parfaitement équilibré. En effet, les joueurs disposent de malus afin de punir un joueur ayant pris trop d'avance. De même, le sprint final peut être l'occasion d'un retournement de situation imprévu. Knowledge is Power est donc un excellent moyen de passer de bons moments entre amis, surtout si vous êtres friands de culture générale ou d'acharnement sur ceux qui aiment cela.

Knowledge is Power : Generations (2 à 6 joueurs)

3.jpg

Sorti un an après Knowledge is Power : Generations enrichit les mécaniques de son prédécesseur et aborde une thématique beaucoup plus ciblée : la culture des années 80, 90, 2000 et 2010. Si le jeu est bien supérieur au premier, la thématique intéressera certaines personnes, mais pas d'autres. À vous de voir si la proposition vous plaît.

Test complet : https://jv.jeuxonline.info/actualite/55526/test-knowledge-is-power-generations-quizz-definitive-edition

SingStar (1 à 10 joueurs)

Le concept est indiqué dans le titre : une chanson est affichée sur la télévision, les joueurs utilisent leur téléphone comme micro et c'est parti. À dire vrai, c'est un jeu qui mérite peu que l'on s'attarde dessus, car son intérêt dépend de votre passion pour le chant, de ce que vous pensez des titres disponibles par défaut et de l'argent que vous êtes prêt à investir pour des morceaux supplémentaires. Un jeu destiné à un public assez précis, mais la cible de ce titre a toutes les raisons de l'apprécier.

Hidden Agenda (1 à 4 joueurs)

C'est une situation que Sony a longtemps expérimentée : bien que ses jeux narratifs aient longtemps été exclusivement jouables en solo, ceux-ci fonctionnent très bien en groupe. Le constructeur en avait notamment profité lors de la promotion d'Until Dawn. Un an et demi plus tard, Supermassive Games revient avec Hidden Agenda, qui s'intéresse cette fois au genre policier et permet de jouer de 1 à 4 joueurs.

Hidden Agenda doit véritablement être pensé comme un film interactif : on le regarde d'une traite en affectant l'évolution de l'histoire. Le titre offre en outre des particularités intéressantes : quelques phases de recherche, la possibilité d'imposer ponctuellement son choix aux autres et des moments durant lesquels certains joueurs ont des objectifs cachés, même si cette fonctionnalité ne marche pas aussi bien qu'elle aurait pu.

Grâce à son ambiance, à ses mécaniques et à son écriture de qualité, Hidden Agenda fonctionne parfaitement pendant une soirée, ce qui suffit probablement à justifier l'achat du jeu. En revanche, il faudra que vos amis soient fans des jeux narratifs pour réussir à les convaincre de relancer une partie.

La planète des singes - La dernière frontière (1 à 4 joueurs)

1.jpg

Comme Hidden Agenda, La Planète des Singes : la dernière frontière est une histoire interactive. Comme dans Hidden Agenda, le concept d'histoire interactive est propice au jeu multijoueurs. Néanmoins, la comparaison entre les deux titres s'arrête là. Si le titre de Supermassive propose de nombreux choix ayant des conséquences, à l'image d'Until Dawn, celui-ci ressemble aux pires productions de Telltale. L'histoire est linéaire et souvent bancale. Néanmoins, en dépit de tous ses défauts, le jeu fonctionne assez bien sur une soirée. Pas plus.

Test complet : https://www.jeuxonline.info/actualite/53758/test-planete-singes-derniere-frontiere-jeu-sacrifie-manque-budget

Frantics (1 à 4 joueurs)

Quand on parle de "mini-jeux", un nom vient immédiatement en tête : Mario Party. Dans sa gamme PlayLink, Sony a proposé deux jeux exploitant aussi les mini-jeux. Le premier d'entre eux est sorti en mars 2018 et se nomme Frantics.

Dans Frantics, les joueurs s'affrontent pour gagner des couronnes, qui font office de vie dans le mini-jeu final. Le principe fonctionne bien : cela offre un équilibre entre avantages pour ceux qui jouent bien et moyens de revenir pour les autres. Les joueurs s'affrontent sur une sélection de mini-jeux auxquels ils jouent via leur téléphone.

La qualité de ceux-ci est cependant assez variable. Plusieurs mini-jeux fonctionnent parfaitement et donnent des parties très intéressantes. D'autres, en revanche, sont moins convaincants ou, pis, auraient été plus intéressants avec une manette. Cette qualité inégale est ce qui ternit l'expérience, mais le jeu fonctionne globalement bien et vous amusera plusieurs soirées.

Chimparty (1 à 4 joueurs)

Soyons clairs : Chimparty est par bien des côtés le Frantics du pauvre. Il intègre un plateau de jeu, mais celui-ci est extrêmement aléatoire : le dernier joueur est très largement avantagé, ce qui limite l'importance des mini-jeux. Si un joueur les remporte tous il en profitera, mais si les résultats sont ne serait-ce qu'un peu plus nuancés, c'est l'aléatoire qui sera décisif.

De même, les mini-jeux sont généralement médiocres. Dans Frantics, la qualité était la norme et la médiocrité l'exception ; dans Chimparty, c'est l'inverse. Le jeu demeure amusant pendant quelques parties, mais il y a beaucoup mieux dans cette gamme de jeux.

Test complet : https://jv.jeuxonline.info/actualite/55529/test-chimparty-recherche-manette-desesperement

0.jpg

Ticket to Ride (2 à 5 joueurs)

Il s'agit d'une adaptation assez fidèle du jeu de plateau du même nom. Si vous n'y avez jamais joué, petit résumé : l'objectif est de relier plusieurs villes entre elles, selon des objectifs choisis au préalable. Cependant, le nombre de connexions possibles entre chaque ville est limité. Aussi, il faut s'assurer d'être le premier... ou faire des détours.

Le jeu de plateau étant de qualité, le concept fonctionne bien. Néanmoins, vaut-il mieux y jouer via la gamme PlayLink ou sur une table, avec la boîte de base ? La question reste ouverte, mais l'expérience est de qualité.

Test complet : https://jv.jeuxonline.info/actualite/55525/test-ticket-to-ride-playlink-meilleur-jeu-plateau-television

La gamme PlayLink compte aussi quatre jeux auxquels je n'ai pas (encore ?) joués : UNO, Just Deal With It !, Word Hunters et Melbits World. La description de ces jeux est disponible ici, si cela vous intéresse.

Dans tous les cas, nous apprécions grandement l'expérience de Sony et sommes heureux de voir qu'elle continue de plus belle cette année. Si vous possédez une PlayStation 4 et êtes intéressé par le jeu à plusieurs en local, vous n'avez aucune excuse pour ne pas prendre au moins l'un des jeux évoqués dans cet article.

4.jpg