Test de Left Alive - Fuyez pauvres fous

Sorti en ce début du mois de mars, Left Alive nous promettait de belles heures dans un univers de méchas assaisonné d'une belle touche d'infiltration et de survie. Toutefois, dès les premières minutes, nous avons vite déchanté.

Ennemis en approche

L'histoire vous place en pleine guerre et vous demande de suivre trois personnages voulant survivre à tout prix. Le jeu a plusieurs inspirations bien connues comme Front Mission ou encore Metal Gear. On retrouve donc un contexte de guerre saupoudrés de méchas et avec une infiltration reprenant les standards de notre ami Snake.

Ce qui risque fort d'apparaître en premier lieu, c'est l'aspect graphique du jeu. Ce n'est pas sans rappeler l'effet The Quiet Man. Celui-ci nous montrait des cinématiques très classes, mais, une fois dans le jeu, on avait limite l'impression de jouer à un jeu datant de la décennie précédente. Le jeu est rempli d'aliasing, manque cruellement de détails et affiche des textures grossières. De même, certaines textures qui disparaissent aléatoirement.

Malgré cela, on pourrait très bien ne pas juger le livre à sa couverture et profiter un peu de ce qu'il propose en matière de gameplay.

Ennemis en approche !!!

Néanmoins, la maniabilité est elle aussi problématique : on se déplace comme si on pesait 150kg. On pourrait se dire que c'est lié uniquement au personnage incarné, mais c'est aussi le cas pour les autres personnages jouables.

De plus, malgré les messages qui servent de tutoriel, on se retrouve très vite devant un ensemble de touches qui n'ont pas beaucoup de sens. Dans les conventions standards, le sprint s'effectue avec L3. Or, ici, cette fonctionnalité est assignée à R1, tandis que L3 sert à l'accroupissement.

De même, on tente, comme dans tout bon jeu d'infiltration, de s'approcher tranquillement d'un garde afin de l'assommer ou de le tuer discrètement. Cependant, les développeurs n'ont pas implémenté ce type d'option. On essaie alors tant bien que mal de s'en sortir en évitant au maximum les ennemis, qui sont légion sur votre chemin, pour échapper à une mort certaine.

Dès qu'on est repéré par un ennemi, tout s'enchaîne très vite. Les ennemis sont tous en alerte et vous canardent plus fort que jamais. Vous pouvez riposter avec les armes à votre disposition, mais il faut plusieurs chargeurs pour venir à bout d'un ennemi. En outre, chaque tir que vous recevez bloque vos actions et vos déplacements. Bref, le moindre combat devient rapidement emmerdant au possible. Le jeu n'est clairement pas fait pour cela, mais pour l'infiltration.

En parlant d'infiltration, on vous donne la possibilité de réaliser quelques inventions qui permettent de venir à bout des ennemis. Cependant, le menu souffre des mêmes défauts que la maniabilité du jeu : les développeurs ont voulu innover en changeant les touches du conventionnel et du coup, on se perd bien souvent dans ces menus. Une fois qu'on arrive à réaliser un gadget pour piéger l'ennemi, celui-ci montre une efficacité redoutable. Ainsi, un ennemi se prenant les pieds dans un fil faisant exploser une bombe est tué sur le coup. Bon, par contre, ses potes se trouvant à 5m de lui n'ont rien entendu et ne se donnent même pas la peine de venir voir ce qu'il se passe. Vous l'aurez compris : on tient là une IA de qualité.

Une espèce d'IA qui retourne toujours à sa place, dans la même position et sans réellement prendre en compte les événements. La seule problématique, c'est qu'une IA, même particulièrement stupide, reste dangereuse quand elle est en nombre.

ENNEMIS EN APPROCHE !!!

Durant votre périple, vous avez droit à une charmante voix avec laquelle vous pouvez communiquer. Celle-ci vous prévient continuellement des ennemis à proximité de vous. Autant vous dire 95% du temps. Cela devient rapidement agaçant, donnant juste envie de couper le son du jeu.

 

Finalement, LEFT ALIVE est une énorme catastrophe du début à la fin. On a clairement du mal à comprendre comment Square Enix en est arrivé là. Que ce soit graphiquement ou au niveau du gameplay, tout est mal pensé, mal fini. On trouve néanmoins quelques plaisirs au niveau de l'histoire qui montre un petit intérêt et des quelques méchas que l'on croise/pilote.

Quel gâchis quand on voit les grands noms derrière le jeu (notamment Yoji Shinkawa et Takayuki Yanase, qui ont travaillé au concept design de Metal Gear) ! Clairement, Left Alive ne peut que mourir de sa belle mort et tomber au panthéon des jeux médiocres de 2019.

Même si vous êtes amoureux de Metal Gear ou de Front Mission, je vous déconseille d'acheter ce jeu, que ce soit au prix plein ou en promo. Toutefois, si vous avez envie de souffrir ou que vous avez trop d'argent, lancez-vous, mais on vous aura prévenu hein !

Left Alive est disponible sur Steam et PlayStation 4 à un prix avoisinant les 50 euros.

Ce test a été réalisé par Glaystal avec une copie offerte par l'éditeur.

Réactions (11)


  • En chargement...

Que pensez-vous de LEFT ALIVE ?

0 aime, 2 pas.
Note moyenne : (2 évaluations | 0 critique)
4,4 / 10 - Peu intéressant