Test de Felix The Reaper - La mort du fun(k)

Porté par un concept assez sympathique, Felix The Reaper avait laissé une bonne impression à Seiei lors d'une visite chez Daedalic. Le jeu est maintenant sorti et il est temps de voir si les belles promesses ont tenu la longueur.

Dead like me

C'est aujourd’hui le premier jour de Felix dans son nouveau travail. Parce qu’il espère revoir l’amour de sa vie, Felix a accepté un job au Ministère de la Mort. Et pas n’importe quel job : Felix est devenu ce que l’on pourrait qualifier d’organisateur de rendez-vous avec la grande faucheuse. Néanmoins, pas question de faire dans le macabre : Felix a bien l’intention de faire son travail en musique et de danser sur la grande scène de la vie et la mort. N’allez pourtant pas croire que Felix the Reaper est un jeu de rythme, c’est bien d’un puzzle-game dont il s’agit.

20191016230237_1.jpg

Cinq chapitres et des enterrements

Ce sont donc 5 chapitres composés de 4 à 5 missions qui nous attendent. L’objectif est toujours le même : préparer, étapes par étapes, la mort d’un personnage en mettant en place les différents éléments qui conduisent la victime à la rencontre de son funeste destin. Chaque chapitre trouve ainsi son apothéose dans une mission finale où tous les engrenages se mettent en place pour une mise à mort souvent drôle dont vous êtes témoin dans une petite animation. Imaginez une version absurde des morts de la série de films Destination Finale et vous aurez une assez bonne idée de ce qui vous attend à chaque fin de chapitre.

Vos missions sont introduites de cette manière
Vos missions sont introduites de cette manière

Marche à l’ombre

Le principe est assez simple. Chaque niveau est composé d’un ensemble de cases sur lesquelles Felix peut se déplacer. Avec une subtilité : Felix ne supporte pas le soleil et vous devez donc rester dans l’ombre projetée par les différents éléments du décor pour avancer. Il vous faut donc prévoir vos mouvements et les placements des objets pour ne jamais vous retrouver à découvert lorsque vous modifiez la position du soleil (vous pouvez alterner sa position entre deux axes à volonté). Un principe assez sympa sur papier qui se complique vite manette ou souris en main, puisque si le jeu se montre assez classique sur ses mécaniques à base de leviers, plaques de pression et téléporteurs, il se révèle vite frustrant dès qu’on passe les premiers niveaux.

20191017193549_1.jpg

Mon premier problème avec le jeu a ainsi été un gros manque de lisibilité, tant au niveau des déplacements (certaines cases sont endommagées et le joueur ne peut pas les franchir) qu’au niveau de l’anticipation des ombres qui seront présentes après le déplacement d’un élément du décor. Ramasser une caisse et se faire griller dans la foulée parce que la caisse était justement la source de l’ombre de la case sur laquelle vous êtes a ainsi été une de mes principales causes de décès. Le jeu possède certes une fonction permettant de simuler la rotation du soleil, ce qui aide un peu pour trouver le bon endroit où se positionner. Cependant, le problème reste fort présent dans les derniers niveaux du jeu, dans lesquels les environnements deviennent de plus en plus encombrés et de plus en plus difficiles à lire.

L'option de prévisualisation, utile mais pas trop
L'option de prévisualisation, utile mais pas trop

Plus gênant à mon sens, le jeu souffre de problèmes d’ergonomie. Superposer des objets est parfois totalement aléatoire et il m’est arrivé de voir un personnage faire un large détour pour prendre une caisse qui se trouvait à côté de lui. Un comble quand on sait que le jeu n’est pas bien long de base et devrait compter beaucoup sur ses défis cachés pour retenir le joueur. Chaque niveau possède ainsi un certain nombre de médailles à gagner, en fonction d’éléments aussi divers que le temps passé à compléter le niveau, le nombre d’action, de déplacements, de rotation du soleil ou de morts dans le niveau. On notera quand même que ces objectifs de médailles sont cachés et uniquement affichés après la conclusion d'un niveau, mais pas avant de retenter un niveau déjà complété. On ajoutera également un mode expert qui double virtuellement le nombre de niveaux, pour les plus masochistes. Un élément m'a d'ailleurs dérangé assez rapidement. Peut-être conscient de la difficulté du jeu, les développeurs ont intégré une fonction vous indiquant la prochaine étape de la résolution du puzzle, utilisable n'importe quand et surtout aussi souvent que le joueur le souhaite (en mode normal, la fonction est heureusement absente en mode expert). Le jeu propose également un retour à la dernière étape correcte, même si ce dernier est parfois trompeur puisqu'il peut considérer comme correcte une action qui ne l'est que partiellement parce que le placement des objets n'est quant à lui pas bon.

Vous ne voyez cet écran qu'à la fin de la mission. J'espère que vous avez bonne mémoire.
Vous ne voyez cet écran qu'à la fin de la mission. J'espère que vous avez bonne mémoire.

Je veux un autre job

Malheureusement, même on a envie d’aimer Felix, sa très bonne musique et ses pas de danse, le plus gros problème du jeu est très simple : il n’est pas fun à jouer. Bien que court (un peu plus de 5h en ce qui me concerne), le jeu m’a très vite donné l’impression de tourner en rond, ses mécaniques étant toutes dévoilées dès la fin du deuxième chapitre. Cela nous laisse donc avec plus de la moitié du jeu pendant laquelle on a l'impression d'être devant un jeu déjà à court d'idées. Difficile donc de recommander un jeu qui m’aura donné bien plus de frustrations que de plaisirs.

Test réalisé par Grim sur PC à l'aide d'une version fournie par l'éditeur.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Felix the Reaper ?

0 aime, 1 pas.
Note moyenne : (1 évaluation | 0 critique)
4,7 / 10 - Intéressant