Test de Nioh 2 - Autant en emporte le soleil levant

Après trois ans d'attente, Team Ninja est de retour afin de nous proposer Nioh 2. Ce n'est pas une suite directe du premier, mais bien une version améliorée qui promet encore une fois des heures de frustration.

Il était une fois... le Japon.


À l'instar de son aîné, Nioh 2 nous propose une histoire assez basique qui vous embarque dans une série d'affrontements en rencontrant des personnages connus comme notamment Nobunaga Oda et Yasuke. Ce nouveau volet met William Adams, héros du premier, sur le banc de touche (enfin presque), car il est maintenant possible de créer son héros via un éditeur plutôt complet.
Cet éditeur dispose de toutes les options bien connues des aficionados de MMORPG (yeux, nez, visage, coiffure, …). Il vous est même possible d'importer des codes vous permettant d'utiliser les créations d'autres joueurs.

Nioh2_20200319174035.jpg
Nioh2_20200318212655.jpg

Cet éditeur, outre son côté complet, montre dès les premiers instants que Nioh offre une qualité graphique supérieure au premier volet. Toutefois, si cet aspect positif est présent via l'éditeur et les cinématiques, on regrette que ce ne soit pas le cas durant les phases de gameplay. En effet, Nioh n'a pas beaucoup évolué graphiquement en trois ans et la différence entre les cinématiques et le gameplay est assez flagrant.
En parlant des cinématiques, celles-ci sont clairement au-dessus de ce que nous avons connu dans le premier volet. Outre l'aspect graphique, c'est la mise en scène qui a été grandement améliorée. Je me suis même étonné à avoir quelques frissons, car ils ont réussi à allier des musiques prenantes face à l'action ambiante.

Une fois votre personnage créé, vous êtes sur une île où il vous est possible de choisir deux des huit armes disponibles ainsi que votre animal protecteur.

Dis-moi quelle est ton arme, je te dirais quel samurai tu es.

Si l'histoire est en recul, c'est bien entendu au profit d'un gameplay qui fait la force du titre. Pour rappel, à l'inverse d'un Sekiro, vous disposez ici d'une barre d'endurance (KI dans le jeu). Celle-ci vous permet de porter des coups ou encore d'esquiver. Si elle se rétablit d'elle-même, il est aussi possible d'en récupérer en appuyant sur R1 à chaque fin de combo. Si votre barre, ou celle de l'ennemi, est à zéro, le personnage doit récupérer son souffle et se retrouve à la mercie de son adversaire. À l'instar de Nioh, il y a toujours trois postures (haute, basse, moyenne), qui vous permettent de varier votre style selon vos envies et les monstres que vous rencontrez. Chacune des postures se voit développée via l'arbre de talents. Plus vous utilisez un certaine type d'armes, de ninjustu ou de magie, plus vous engrangez des points à dépenser dans l'arbre.

Nioh2_20200321000706.jpg


Nioh 2 apporte sa propre touche via les pouvoirs de Yokai. Votre personnage étant un hybride entre un humain et un Yokai, il dispose de quelques pouvoirs agrandissant son arsenal. En premier lieu, parlons d'une fonctionnalité très importante : Le Contre Yokai. Comme son nom l'indique, il s'agit d'un contre qui peut être lancé en appuyant sur R2+O ; cela consomme une partie de la barre d'Anima utilisée pour les pouvoirs de Yokai. Toutefois, il ne faut pas lancer votre contre n'importe comment, l'objectif est de l'utiliser quand votre ennemi utilise son pouvoir (symbolisé par une aura rouge autour de lui). Si le timing est bon, vous déclenchez le contre, qui a pour effet de faire des dégâts à votre ennemi, mais surtout d'entamer sérieusement sa barre de KI. La majorité des utilisations du contre Yokai ont lieu durant les combats de boss et permettent de déjouer leurs attaques de manière redoutable. À contrario, louper le timing signifie souvent prendre une tonne de dégâts dans les dents.On notera que le jeu connaît encore pas mal de soucis de hitbox. On finit donc par, de temps en temps, passer à côté de la cible ou se prendre des dégâts alors que nous sommes dans le dos de certains boss. C'est particulièrement notable par rapport au type de Yokai Feral.

Nioh2_20200316143552.jpg

Outre le contre Yokai, il vous est aussi possible comme dans le premier d'avoir un animal protecteur (vous en choisissez un sur trois au début du jeu) et de fusionner avec lui afin de réaliser des attaques dévastatrices durant quelques instants sur votre ennemi. Au fur et à mesure de votre avancée dans le jeu, vous débloquez de nouveaux animaux. Ceux-ci apportent des avantages non négligeables à votre personnage notamment en boostant fortement son attaque et sa défense. Vous êtes toutefois limité, car chaque noyau prend de la place. Il vous faut donc bien choisir ceux que vous voulez mettre. D'ailleurs, il y a même un système qui vous permet de lier des attaques Yokai à votre animal afin de les utiliser en forme humaine, mais aussi de recevoir encore plus d'améliorations. Pour l'exemple, au début du jeu, vous avez le choix entre la brute (frappe fort, encaisse bien), le Feral (rapide et agile) et le Phantom (combat à distance et magie).


Du côté des nouveautés, on retrouve aussi deux nouveaux sets d'armes qui rejoignent l'arsenal déjà présent dans le premier (Odachi, Tonfa, Katana, Double Katana,...). Bienvenue aux doubles hachettes et au Glaive ! On notera que cette dernière arme est particulièrement incroyable et risque de plaire à bon nombre de joueurs vu les possibilités qu'offrent les différentes postures. D'ailleurs, dans Nioh, plus vous utilisez une arme ou une compétence, plus vous gagnez de points à dépenser dans l'arbre de talent. Celui-ci est d'ailleurs bien plus vaste qu'auparavant et propose de nombreux talents passifs afin de spécialiser encore plus votre personnage. Les armes apportent toutes leur propre style et offrent une variété assez intéressante. Même si l'on peut regrette le renouveau de la panoplie comparativement au premier, il est important de préciser que Nioh évolue généralement via des DLC. De ce fait, il ne serait pas étonnant de voir arriver de nouvelles armes via ceux-ci (comme l'Odachi ou les Tonfas à l'époque du premier).

Nani ?!

Nioh 2 propose des affrontements toujours aussi intéressants, mais aussi terriblement frustrants via une difficulté très présente. Concrètement, les ennemis frappent très fort comparativement à vous et la moindre erreur peut souvent être fatale. Une bonne gestion du contre Yokai est obligatoire, mais cela vient au fur et à mesure de vos morts. Si les amoureux du premier prendront rapidement leurs marques, ils ressentiront malgré tout la difficulté du jeu, car il demeure exigeant même pour eux.

Nioh2_20200318212655.jpg


Toutefois, quelques nouveautés facilitent l'expérience de ceux ayant plus de difficultés avec ce style de jeu. On découvre ainsi les tombes bienveillantes (Bleues). Celles-ci invoquent un autre joueur, contrôlé par une IA, pour vous filer de l'aide dans votre périple. Attention tout de même, que ce soit l'IA des joueurs en rouge ou en bleu, celle-ci est à la ramasse complète. Généralement, vous n'avez pas trop de mal à défaire vos adversaires, mais quand il s'agit de vous aider, c'est une autre histoire. Généralement, l'IA sert de sac de frappe à l'ennemi pendant que vous contournez celui-ci.
Autre nouveauté pour vous faciliter la vie, la boutique Kodama. Celle-ci vous fournit différents produits comme des élixirs ou des munitions. Cela apporte un avantage non négligeable notamment pour les élixirs face aux combats de boss où l'on meurt généralement plus souvent. Toutefois, on regrette les limitations d'achat qui font qu'à chaque mort, si l'on veut le maximum d'élixirs, il faut repasser par les menu et acheter de nouveau à la boutique. Cela ne prend que quelques secondes, mais reste incompréhensible tant c'est une perte de temps.

Du côté technique, le jeu a été essayé sur PlayStation 4 et on constate quelque chutes de framerate, mais rien de bien gênant en soi. On regrette de voir que les éléments en arrière plan sont toujours gérés avec un taux de rafraichissement bien plus bas ; on voit clairement les saccades des monstres se promenant à l'horizon, ce qui est assez moche par moments. D'après les différents retours, il semblerait qu'il n'y ait pas de soucis sur PlayStation 4 Pro, qui gère parfaitement le 1080p à 60 fps.

Nioh2_20200320132522.jpg

Finalement, Nioh 2 sonne par plusieurs aspects comme un Nioh 1.5, mais est nettement amélioré en matière de contenu. On regrette vraiment que l'aspect graphique n’ait pas été davantage amélioré durant les phases de gameplay. Les ajouts comblent les manquements du premier opus, rendant cette suite bien plus intéressantes. La durée de vie est d'ailleurs toujours aussi conséquente avec pas moins de 40h en ligne droite (et en fonction de vos morts/build) et bien plus si l'on veut faire les missions secondaires. A noter que le jeu vous propose même de refaire l'aventure avec une difficulté plus élevée mais aussi des butins plus intéressants !


Si vous avez aimé le premier opus, vous ne pourrez qu'apprécier ce nouveau titre. SI vous n'aviez pas aimer Nioh, ce n’est peut-être pas une bonne idée de prendre le 2. Enfin, si vous n'avez jamais touché à Nioh, ce n'est pas vraiment un souci tant que vous êtes prêt à mourir beaucoup... voire même beaucoup beaucoup. Nioh est actuellement aux alentours de 50-60 euros, exclusivement sur la console de Sony même s'il est possible qu'un portage PC soit réalisé plus tardivement, comme ce fut le cas pour le premier jeu.

Ce test a été réalisé par Glaystal avec une version offerte par l'éditeur.

Réactions (2)

Afficher sur le forum


Plateformes PlayStation 4
Genres Action-RPG, asiatique

Alpha-test 24 mai 2019 (PlayStation 4)
Bêta ouverte 1 novembre 2019 (PlayStation 4)
Sortie 13 mars 2020 (PlayStation 4)

Que pensez-vous de Nioh 2 ?

2 aiment, 0 pas.
Note moyenne : (2 évaluations | 0 critique)
5,6 / 10 - Prometteur