Test de Bee Simulator - Bee or not to bee

Voici un jeu que j’avais découvert lors de la dernière Gamescom. Il m’a tout de suite interpellé avec les enjeux climatiques actuels et tous les retours en force des activités lié à la nature. Je trouvais que ce jeu était un bon complément d’informations sur les abeilles, celles-ci étant le pilier de notre écosystème. Après tout, il y a tellement de jeux de simulation différents sur le marché, alors pourquoi pas un qui traite ce sujet important ?

Ar6cg

J’avais vraiment hâte d’essayer ce jeu. D’abord par pure curiosité, pour voir le travail qui avait été fourni dessus par les développeurs en collaboration avec des apiculteurs, mais aussi, et surtout, parce que l’aspect ludique et éducatif me plaisait beaucoup lors de la présentation. Maman d’une petite gameuse, je me disais que ça pourrait être un excellent titre pour jouer avec elle tout en lui apprenant des choses sur l’univers des abeilles. Le défi était donc double : il fallait que le jeu contienne assez de challenge pour que les joueurs « confirmés » ne s’ennuient pas, mais aussi qu'il soit assez accessible pour pouvoir être joué dans une optique d’apprentissage éducatif, accessible aux enfants.

Pour finir, j’ai mis beaucoup de temps à écrire cet article (le jeu est sorti fin 2019) parce que mes premiers pas avec le jeu furent désastreux. Je voulais m’y essayer en mode « difficile » pour moi et en « facile » avec ma fille. Résultat des courses, il m’a fallu beaucoup de temps pour passer ne serait-ce que la première étape du jeu, tant les contrôles étaient compliqués à gérer (je joue sur Nintendo Switch). Au début, je me disais que c’était peut-être moi qui étais vraiment en difficulté, du coup je l’ai fait essayer à deux autres, mais eux aussi ont vraiment eu des difficultés à contrôler l’abeille qu’on incarne.

Hzuyyfcfr76ssa0ulpt7
Jsnehrvliucgugbfg0ao

Par la suite, j’ai tenté l’aventure en mode « facile », en tandem avec ma fille. Là, c’était déjà plus accessible, mais on a eu un autre problème, en rapport avec le didacticiel. En effet, il y a un didacticiel classique, avec des notes données au fur et à mesure qu’on progresse, mais en même temps il y a une voix off qui conseille sur les trucs à faire. Et les deux ne sont pas compatibles. On était coincé dans le didacticiel, car la voix off nous disait de faire un truc, mais en fait non… il fallait d’abord avancer sur des points d’intérêts cités par le tutoriel.  Par exemple, alors qu’on a récolté le pollen, la voix off nous dit d’aller poser le pollen à la ruche (indiquée clairement sur la minimap). Tu gravites autour, te poses dessus, essayes de faire ce qu’elle te dit, mais rien n’y fait. En fait, tant qu’on n'a pas terminé le reste du didacticiel, c’est simplement impossible de poser le pollen… mais ça, personne ne nous l’avait dit.

Pb3nqhw6fpamxjz0zglm

Bref, un début laborieux qui a été un peu démotivant. Néanmoins, ça serait injuste de rester sur de mauvais a priori. J’ai donc laissé un peu le temps couler et je m’y suis remis activement. Au final, c’était une bonne chose, car le jeu n’est pas dénué d’intérêt.

Le mode histoire est assez court, mais bien fourni en explications et en illustrations avec de nombreuses notes sur les abeilles et leurs activités. Un mode multijoueur est aussi présent.

Au final, je l’ai trouvé intéressant et ludique, comme espéré. Le fait de pouvoir découvrir un jeu avec son enfant est sympathique. En apprendre plus sur le cycle de vie d’une abeille et sur l’organisation d’une ruche à travers de nombreux mini-jeux comme la récolte de pollen, la défense de la ruche contre d’autres insectes, la recherche de fleurs plus rares,  la course contre une autre abeille, l'indication des chemins à suivre avec des « pas de danse », etc. À travers ces jeux, on peut gagner des points qui permettent d’acheter des récompenses, qui donnent plus d’informations sur la ruche et sur les animaux pouvant graviter autour.

Vhlyl3a6pioksnl4sf9e
Vxscsmwftz6t3gu60ah3

Le scénario se déroule dans une reproduction (relative) de « Central Park », à New York, plutôt bien réussi. À cet environnement, on peut rajouter que la bande originale est composée par Mikolaj Stroinski, connu notamment pour son travail sur Witcher 3.

Globalement, je pense que la difficulté du jeu est mal dosée, au point d’en être frustrante par moment. Cela dit, hormis mon départ laborieux, le jeu remplit les cases de ce que j’attendais de lui.

Pour information, le jeu développé par Varsav Game Studio et édité par Bigben Interactive est disponible sur tous les supports (PC, PlayStation 4, Xbox One et Nintendo Switch).

Jeu testé sur Nintendo Switch par Loonao avec une version fournie par l'éditeur.

Réactions (3)

Afficher sur le forum


Plateformes Windows
Genres Aventure, contemporain

Sortie Inconnue

Que pensez-vous de Bee Simulator ?

2 aiment, 1 pas.
Note moyenne : (3 évaluations | 0 critique)
5,3 / 10 - Intéressant