Aperçu de Not For Broadcast - Un bon concept, mais un mauvais montage

Du 13 au 15 mai 2020 se déroulait le Digital Indie Celebration, un événement mettant en lumière 50 jeux actuellement en accès anticipé ou prévus prochainement. Premier aperçu d'un jeu présent dans cet événement : Not For Broadcast.

1984

Dans un pays fictif, un mystérieux parti du nom d'Advance arrive au pouvoir après avoir remporté une élection. Son programme, digne des plus grandes dictatures de notre époque, est terrifiant. Tout d'abord, l'argent des plus riches est saisi puis redistribué aux plus pauvres. En outre, les plus grandes entreprises sont nationalisées puis réparties entre les citoyens, chacun devenant actionnaire de deux sociétés de son choix. Enfin, Advance investit massivement afin de soutenir les projets culturels et scientifiques.

 

Le joueur est décisif dans la réalisation de ce projet. En effet, en tant que réalisateur du journal télévisé national, il est responsable de s'assurer que le message officiel du Parti parvienne bien à tous les citoyens. Permettrez-vous l'accomplissement de ce programme infâme ou intégrerez-vous la Résistance afin de protéger les richesses d'honnêtes citoyens ?

1.jpg

Les grandes vacances

Concrètement, Not For Broadcast se décompose en deux parties. Dans la première, le joueur assure la production du journal télévisé ; nous verrons dans la partie suivante ce que cela signifie exactement. Dans la seconde, il effectue plusieurs choix moraux dans le cadre d'un récit textuel.

 

Le point fort du jeu est que les choix ont un impact. Ainsi, lorsque vous produisez l'émission télévisée, vous devez choisir entre plusieurs images, modifiant la façon dont est présenté le sujet. De plus, c'est vous qui sélectionnez les publicités, ce qui influence la performance commerciale des produits concernés. Chaque citoyen étant actionnaire de sociétés, le simple choix des publicités demande donc une réflexion attentive : mettrez-vous en avant les produits des sociétés dans lesquelles vous êtes actionnaire, même s'ils sont potentiellement dangereux pour la population ? À l'inverse, diffuserez-vous tous les messages de propagande du gouvernement ou vous tromperez-vous malencontreusement de cassette de temps en temps ?

2.jpg

Il en est de même pour les choix textuels : ceux-ci orientent l'évolution du personnage incarné par le joueur ainsi que celle de sa famille. Dès ses premiers instants, le jeu raconte son histoire sous forme d'arbres disposant d'embranchements scénaristiques. Tous vos choix ont un impact sur vous, sur votre famille et sur votre pays, pour le meilleur comme pour le pire.

 

Aïe

Le pire, c'est en l'occurrence le gameplay du jeu. Le plus simple pour l'exprimer est de présenter ce qu'un opérateur doit faire lors de ses journées. Il doit choisir les publicités et certaines images, comme nous l'avons dit. Il doit aussi alterner entre les plans des différentes caméras, avec des règles très strictes : la caméra doit être centrée sur la personne en train de parler, mais elle ne doit pas rester sur lui plus de dix secondes consécutives. Aussi, si un personnage parle pendant plus de temps, il faut varier avec d'autres plans (par exemple en montrant les réactions de son interlocuteur ou en présentant un plan large), mais ce changement doit durer trois secondes au maximum avant un retour sur la personne en train de parler. Lors des moments musicaux, il faut en outre veiller à effectuer le changement de caméra en respectant le rythme de la musique. De plus, il faut également censurer les gros mots, régler le signal pour éviter les interférences et lancer les transitions (le générique, les publicités) au bon moment.

3.jpg

Or, toutes ces actions sont simultanées : pendant une interview, le joueur doit gérer les caméras, censurer les gros mots et modifier la fréquence de diffusion, tout cela au même moment. En conséquence, ces phases sont stressantes, désagréables et surtout extrêmement difficiles : les meilleures notes sont pratiquement inaccessibles, même en recommençant une même section plusieurs fois. Le succès récompensant trois A+ consécutifs est le plus rare de tous puisqu'il a été obtenu par seulement 0.2% des joueurs. Certes, il n'est pas nécessaire d'avoir une bonne note pour continuer l'histoire, mais la note conditionne le salaire obtenu par le joueur : en ayant de bonnes notes, il peut donc se payer du meilleur matériel, facilitant l'expérience, ce qui amplifie l'effet boule de neige.

 

Ajoutez à cela de l'électricité lors du troisième chapitre et vous obtenez un gameplay très désagréable et surtout terriblement élitiste. N'espérez pas pouvoir profiter de ce qui est raconté en direct : ce n'est qu'au terme des enregistrements, assez longs, qu'il est possible de calmement écouter ce qu'on a produit. Il est difficile de comprendre pourquoi les développeurs ont tenu à proposer un jeu aussi exigeant.

4.jpg

En outre, contrairement à un Papers, Please ou à un Beholder, l'intrigue générale ne tient pas. Le journal est ponctué de moments absurdes, qu'on peine à comprendre et sur lesquels on n'a aucun impact : l'interview d'un dirigeant bourré du Parti tout juste élu, la diffusion d'une compétition sportive aux règles aberrantes et incompréhensibles, la discussion avec un chef de police en pleine séance SM ou un juge que sa femme quitte en direct... Difficile de se prendre au jeu, de se sentir impliqué dans l'histoire lorsque chaque séquence semble absurde et incohérente.

 

Work in Progress

Not For Broadcast est actuellement en accès anticipé sur Steam. Il dispose en outre d'un prologue gratuit, ce qui est un bon moyen de vous faire un avis afin de déterminer si le jeu vous est destiné ou non. Actuellement, seuls les trois premiers chapitres sont disponibles, ce qui représente environ 3h de jeu en ligne droite. Il est cependant possible de faire plusieurs parties afin d'explorer les différentes possibilités. En outre, tout le contenu actuellement disponible dispose de sous-titres français, ce qui est appréciable.

 

Pour l'heure, le jeu est terriblement frustrant. Son concept est super intéressant et l'histoire propose énormément de choix et de conséquences, ce qui est très agréable. En revanche, l'écriture est médiocre et le gameplay terriblement douloureux, ce qui empêche de profiter de l'expérience. C'est dommage, mais le jeu s'améliorera peut-être pendant sa période d'accès anticipé ; espérons-le.

Aperçu réalisé par Alandring à partir d'une version fournie par l'éditeur.

Réactions (1)

Afficher sur le forum

Que pensez-vous de Not For Broadcast ?

1 aime, 0 pas.
Note moyenne : (1 évaluation | 0 critique)
5,3 / 10 - Moyen

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.