Test de Mortal Shell - Il est pas beau mon souls-like ?

Développé par le studio Cold Symmetry, qui signe ici son premier jeu, Mortal Shell est un souls-like très fidèle à ses inspirations. Nous avons eu l'occasion de plonger dans cet univers sombre et nous en sommes sortis vivant ! Voici notre histoire.

L'été s'ra chaud, l'été s'ra chaud

Dès ses premiers instants, Mortal Shell nous plante un décor des plus sombres. Vous incarnez une entité cadavérique qui montre rapidement sa principale capacité : prendre possession des morts (Shell - Coquille). Au nombre de quatre, ces coquilles ont chacune leur histoire, leurs capacités et statistiques. Certaines sont endurantes, d'autres agiles, ... De quoi vous permettre de personnaliser au mieux vos envies de combats.

L'histoire de Mortal Shell est certainement le point faisant le plus défaut au jeu. En effet, celle-ci nous montre le début d'un Lore fort intéressant, mais qui peine à se développer au fil des heures de jeu. La structure du jeu étant finalement assez simpliste, elle ne permet pas non plus d'étendre cet univers pourtant fort intéressant à la base. On peut toujours espérer d'éventuels extensions qui permettront d'améliorer tout cela.

Mortal-Shell-Cover-scaled-1280x720.jpg

Votre objectif est donc d'apporter des glandes à un personnage vous promettant de vous libérer de cet enfer. Chaque glande est disponible au travers de l'exploration d'un donjon et de l'éviscération d'un boss. Une formule assez classique au final comparativement aux ténors du genre qui favorisent bien plus l'exploration dans un univers plus vaste.

Point positif, chaque donjon propose un univers totalement différent des autres. Ainsi, vous parcourez des zones enneigées ou des marécages nauséabonds. On note la grande diversité du bestiaire qui vous offre même des monstres assez atypiques pour le coup et qui ne manquent pas d'utiliser leur tête en combat !

Des lances, des haches et des épées...

Si le gameplay est finalement très ressemblant au genre dont il découle, il arrive néanmoins à proposer quelques nouveautés. Notamment via ce système de "Coquille" qui permet d'adapter son gameplay en fonction de ses envies. Comme dit précédemment, quatre coquille sont disponibles actuellement en jeu. Si la première est très rapidement acquises, les autres demandent un peu d'exploration de votre part. Chacune des coquilles dispose de caractéristiques et d'une roue de talents ne demandant qu'à être débloquée. Chaque trait débloqué permet d'en apprendre un peu plus sur la coquille. Au niveau des traits, certains offrent plus de vie, d'autres empoisonnent votre cible ou encore rendent de l'énergie plus rapidement. Il est possible de changer de coquille via une tour dans la première zone ou en utilisant certains objets.

mortal_shell_gameplay_screen_4-1024x576.jpg

En parlant des objets, le système est pour le coup vraiment intéressant. Quand vous trouvez un objet, vous n'avez aucune idée de son utilité. Il faut s'en servir une première fois pour connaître son effet (à vos risques et périls) et plus vous l'utilisez, plus votre familiarité avec l'objet grandit. Une fois celle-ci au maximum, vous débloquez un effet secondaire. Par exemple, un champignon qui rend de la vie sur la durée vous rend plus rapidement de la vie une fois que vous êtes familiarisé avec.

Au niveau de l'armement, celui-ci est en lien direct avec les coquilles. Quatre coquilles, quatre armes. Au programme : épée longue, épée à deux mains géante, masse à deux mains géante et finalement marteau et burin. Chacune de ces armes a forcément son propre style de combat, mais aussi deux attaques plus puissantes qu'il vous faut débloquer via des objets trouvables en exploration. À l'instar des coquilles, il vous est possible de changer d'armes via la tour au début de l'aventure ou en utilisant des objets (certains objets ont une utilisation illimitées vous permettant de changer d'armes sans difficulté). On croise les doigts sur l'apparition de contenu supplémentaire permettant d'implémenter de nouvelles zones, armes et coquilles.

Au niveau de la prise en main du jeu, elle est assez similaire à celle des souls-like. Les aficionados du genre n'auront donc aucun souci. Attaque et esquive sont les éléments de base de chaque combat, mais Mortal Shell en apporte deux supplémentaires. Le premier est la possibilité de rendre son corps aussi dur que de la pierre durant quelques secondes. Cela vous permet d'éviter les dégâts d'une attaque et parfois même de repousser votre assaillant pour ensuite enchaîner vos attaques. C'est un élément qui est très important, mais qui demande un temps d'apprentissage malgré tout. En effet, on a rarement l'idée de rester dans la trajectoire d'une attaque. Une fois pris en main, cette mécanique devient vite un must have pour venir à bout de n'importe quel trash mob. De plus, c'est assez bien pensé, car vous pouvez adopter cette forme de pierre à n'importe quel moment et donc même en attaquant.

MortalShell1.jpg

Du côté défensif, vous débloquez aussi, très tôt dans le jeu, la possibilité de parer certaines attaques via une relique. Le timing est assez serré, mais si vous réussissez cette parade, vous avez l'occasion de contre-attaquer de manière assez violente. L'occasion pour le coup de récupérer aussi une partie de votre barre de vie (pour la première parade débloquée). C'est alors un effet de gain/perte qui s'enclenche dans votre tête. Est-ce que je tente de parer pour récupérer de la vie au risque de rater et de prendre encore plus cher ?

Et maintenant, que vais-je faire ?

Mortal Shell est indubitablement un souls-like de qualité, mais qui malgré tout se prend les pieds dans le tapis face à deux points : le lore et la durée de vie. Si le premier peut passer au second plan pour certains joueurs, le deuxième est un peu plus problématique. En effet, la durée de vie avoisine la dizaine d'heure pour un premier run et c'est vraiment très peu (pour info Dark Souls 3 se fait en +-30h). Certes, cela se ressent sur le prix du jeu qui est aux alentours de 30 euros, mais cela n'en reste pas moins frustrant. En effet, si l'on peine dans les premiers instants, on finit enfin par maitriser le gameplay alors que la fin est déjà si proche. Bon, il y a toujours un mode "Nouvelle partie +" mais cela reste assez anecdotique sauf pour les amoureux de la difficulté. Si le jeu tend à surprendre dans les premiers instants, on finit par en comprendre la mécanique principale et les habitués du genre ne seront même pas surpris par son histoire.

heavycryptlarva1080p-1585825615.jpg

Hormis cela, Mortal Shell est assez fantastique dans son univers, son bestiaire et cette ambiance vraiment dingue. C'est ce qui est encore plus frustrant, on en aimerait plus, beaucoup plus, car c'est réellement plaisant à jouer. J'espère sincèrement qu'au vu du succès du jeu actuellement, les développeurs sont déjà prêts à sortir plus de contenu, car ils possèdent là une petite pépite qui ne demande qu'à grandir. Si vous aimez les souls-like, foncez, vous ne serez que très peu déçu, surtout vu le prix. 

Le jeu est disponible sur PlayStation 4, PC et Xbox One en version dématérialisée depuis le 18 août. Une version physique verra le jour durant le courant du mois d'octobre.

Ce test a été réalisé sur PC par Glaystal avec une copie offerte par l'éditeur.

Réactions (16)

Afficher sur le forum

  • En chargement...

Plateformes PlayStation 4, Windows, Xbox One
Genres Action-RPG, fantastique

Bêta ouverte 3 juillet 2020 (Windows)
Sortie 2020 (Windows)

Que pensez-vous de Mortal Shell ?

3 aiment, 1 pas.
Note moyenne : (4 évaluations | 0 critique)
5,5 / 10 - Prometteur

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.