Test de Super Seducer 3 - Drôle, mais glauque

Après une longue attente, Super Seducer 3 sortira... un jour. J'ai eu l'occasion de jouer à la version censurée. Que faut-il en penser ?

0.jpg

Précédemment dans Super Seducer

Si vous n'avez jamais joué, ni entendu parler, des Super Seducer, c'est que vous avez beaucoup de chance : vous avez deux excellents jeux à découvrir.

Super Seducer est un jeu narratif en FMV (c'est-à-dire avec des prises de vue réelles) centré sur le thème de la séduction. Concrètement, le joueur incarne un homme ou une femme et a pour objectif de séduire une autre personne. C'est du moins l'objectif théorique, car l'intérêt du jeu se trouve ailleurs : dans les possibilités délirantes qui sont proposées aux joueurs. Celles-ci sont souvent extrêmement drôles ; le meilleur exemple de cela est probablement l'une des vidéos du Joueur du Grenier :

Choix difficiles

Super Seducer 2 est sorti en septembre 2018, six mois après Super Seducer premier du nom. Vous l'avez compris : plus de deux ans se sont écoulés entre le deuxième et le troisième jeu de la licence. Qu'est-ce que les développeurs ont pu faire avec tellement de temps ?

Le nombre de chapitres est le même : 10. Cependant, chacun d'entre eux est très riche. Cette richesse se remarque tant sur le plan horizontal - les chapitres sont globalement plus longs - que sur le plan vertical : ils proposent davantage de choix, avec parfois des embranchements scénaristiques. Il est aussi agréable de voir le jeu se souvenir de nos actions, qu'il s'agisse de notre intérêt pour le vin ou du nom donné à notre hérisson.

1.jpg

En somme, le titre est un jeu narratif plus abouti. Il est toujours aussi drôle, même si sa forme est plus sérieuse : si Super Seducer 2 proposait d'incarner différents séducteurs (y compris une femme, lors de deux chapitres) et offrait des situations très variées, Super Seducer 3 se concentre sur une seule personne (incarnée par Richard La Ruina, concepteur principal de la licence) et sur ses conquêtes, en nombre plus réduit.

C'est d'ailleurs ce qui marque dès le premier chapitre : chaque relation est explorée de manière plus profonde (au sens propre comme au figuré). La première personne est en effet rencontrée dans un supermarché, puis la discussion se poursuit devant un café et dans l'appartement du protagoniste. Trois situations en une, pour un jeu davantage centré sur les relations humaines que sur les lieux eux-mêmes.

QTE

Autre nouveauté du titre, dont je me serais bien passé : des QTE. Ceux-ci sont assez faciles, même si un mini-jeu m'a demandé quatre essais avant de réussir. L'intérêt de ces QTE est qu'ils constituent des tests, à la manière des jeux de rôle : parviendrez-vous à faire un commentaire pertinent sur un peintre ? Saurez-vous pédaler plus vite que la fille que vous convoitez ? Je ne suis pas un grand fan du concept, mais la mise en place est de qualité, surtout que c'est désactivable une fois un chapitre fini une première fois. Globalement, la personnalisation qui est alors possible est très appréciable :

2.jpg

Rappelons en outre que, comme tout jeu ayant un tant soit peu de bon goût, toutes les scènes peuvent être passées, ce qui facilite l'exploration des différents choix.

Censuré

Durant la promotion du jeu, Richard La Ruina promettait un jeu "plus sexy". De quoi s'agit-il exactement ?

Le premier contact avec le titre est assez inquiétant sur ce plan. En effet, lors du premier chapitre, la caméra s'attarde de manière exagérée sur les seins et les fesses de la fille avec qui on discute. C'est très gênant, mais heureusement, cette tendance disparaît par la suite.

En revanche, une chose ne disparaît pas : après chaque choix, ceux-ci sont commentés par Richard La Ruina. Dans le premier jeu, il était dans une chambre d'hôtel avec deux jeunes femmes, peu vêtues quand les choix étaient bons. Dans le deuxième, le ton était beaucoup plus neutre : Richard en discutait avec une femme (pleinement habillée) sur un ton neutre. Les plus mauvais choix donnaient lieu à une scène amusante pendant laquelle Richard se faisait torturer, offrant un équilibre comique : après avoir fait une action absolument inappropriée, il en subissait les conséquences de manière tout aussi inappropriée. Cela fonctionnait bien.

Cette fois, les plus mauvais choix ne sont plus commentés : l'histoire reprend là où elle en était avant cette décision. C'est un peu dommage, bien qu'anecdotique. En revanche, les créateurs ont poussé le délire encore plus loin que dans Super Seducer 1 : les phases de commentaire se déroulent toujours dans une chambre d'hôtel, mais celle-ci est beaucoup plus grande et contient de nombreuses jeunes femmes... toutes en sous-vêtements. C'est à nouveau assez gênant.

Comme je le disais en préambule, j'ai joué à Super Seducer 3 dans une version "censurée", pensée pour les vidéastes. Dans celle-ci, deux chapitres sont indisponibles (je n'ai donc joué qu'à 8 des 10 chapitres du jeu) et toutes les scènes potentiellement problématiques sont floutées. En soi, il est positif que le jeu offre le choix et je dois avouer que je me contenterais volontiers de cette version censurée, car je ne joue pas à ce titre pour voir des jeunes femmes en sous-vêtements. Cependant, cela aurait pu être mieux fait : en l'état, l'écran est seulement rempli de scènes floues, ce qui n'est pas très agréable non plus.

Cela sort quand ?

C'est d'autant plus dommage que cette vision plus osée a peut-être compliqué la vie du titre. Résumons l'historique de la licence : les deux premiers jeux sont sortis sur Steam en 2018, mais ont ensuite été refusés un peu partout (sur PlayStation 4, sur Xbox One, sur IOS, sur GoG, sur l'Epic Games Store...). La démo du 3 était disponible durant le dernier festival de Steam pendant environ 1h avant de disparaître sans crier gare. Pis : à la base, le jeu devait sortir le 15 février en offrant à chaque joueur le choix entre version normale et version censurée. Au lieu de cela, la version normale a été refusée par Steam quelques jours avant la sortie ; les créateurs ont donc soumis la version censurée, dont la validation est en attente.

Quand sortira Super Seducer 3 ? C'est impossible à dire, mais je dois avouer être assez déçu par l'orientation prise par le jeu. En étant un peu moins sexy, il aurait peut-être pu sortir sans s'attirer les foudres de Valve, en plus d'offrir une version plus en phase avec mes attentes.

Vivement Horror Seducer

Au final, on sent indéniablement les efforts et les progrès réalisés par les développeurs depuis Super Seducer 2. Cependant, même si le titre fait autant rire que ses prédécesseurs, sa formule fonctionne un peu moins bien. Quoi qu'il en soit, si vous avez aimé les deux premiers jeux de la licence, il est difficile de ne pas vous le conseiller : même s'il ne se hisse pas à la hauteur des deux précédents opus, Super Seducer 3 reste un bon jeu, qui vous offrira autant de rire que les précédents. Si vous n'avez jamais joué à la licence, je vous conseille plutôt de continuer avec Super Seducer 1 ou 2, avant de passer sur celui-ci si les deux premiers vous ont plu.

Enfin, en jeu, le personnage dit à plusieurs reprises travailler sur "Horror Seducer", un jeu narratif en FMV d'horreur. S'agit-il d'un clin d'oeil, d'une simple blague ou du début du teasing d'un nouveau projet ? Difficile à dire pour le moment, mais après trois jeux, Super Seducer semble arriver en bout de course. Il est donc appréciable de voir que les créateurs se lancent dans un nouveau projet, auquel j'ai très hâte de jouer.

4.jpg

Test réalisé sur PC par Alandring à partir d'une version fournie par le développeur.

Réactions (36)

Afficher sur le forum

  • En chargement...

Que pensez-vous de Super Seducer 3 ?

1 aime, 0 pas.
Note moyenne : (1 évaluation | 0 critique)
5,3 / 10 - Intéressant