Test de Omno - Un merveilleux voyage

Je suis bien embêté au moment de débuter ce test d'Omno. Omno est en effet un jeu qui se joue et se découvre, pas un jeu qui se raconte. C'est une expérience et la définition même du jeu chill. Voici pourquoi.

Entrez dans la lumière

Omno nous propose de partir à la découverte d'un monde ancien aujourd'hui disparu. Le joueur entreprend un pèlerinage, le même que bien d'autres avant lui. Il ne sait pas vraiment ce qu'il y a au bout du chemin, ni où conduit la dernière porte qu'il franchira. Néanmoins, ce voyage qu'il entreprend ne serait-il pas l'occasion d'ouvrir les yeux sur les merveilles du monde qu'il parcourt ?

20210724033938_1.jpg
20210725204222_1.jpg

Un monde à découvrir

Je l'ai dit dans l'intro, Omno est un jeu qui est assez difficile à expliquer. Parce qu'il est très contemplatif et vous laisse découvrir seul ce qu'il attend de vous. Mécaniquement, Omno est un jeu simple. Le joueur traverse différentes zones : vastes prairies, zones neigeuses, vastes désert, etc. Dans chacune de ces zones se trouve une porte qu'il faut franchir pour passer à la suite. Pour ce faire, il faut l'alimenter avec trois globes lumineux que vous devez récolter.

Il faut le noter, vous êtes assez libre de choisir comment progresser. Il y a en effet souvent plus de sphères que nécessaire dans la zone. L'une d'entre elle est toujours facile puisqu'il vous suffit de collecter des particules de lumières sur les créatures de la zone pour la débloquer. Pour les autres par contre, le jeu vous propose son lot de petits passages de plateformes et/ou d'énigmes mettant à contribution votre sens de l'observation. Car le monde dans lequel vous évoluez est le cœur d'Omno. Ainsi, sur la fin du jeu, certains passages ne seront réalisables que lorsque vous aurez compris comment utiliser les créatures qui peuplent le monde à votre avantage.

Pire puzzle du jeu
Pire puzzle du jeu
Utilisation des bestioles locales
Utilisation des bestioles locales

La liberté, si vous le voulez

Cette relative liberté a toutefois un impact sur la durée de vie du jeu. J'ai personnellement mis un peu plus de cinq heures pour le finir, en ayant terminé pratiquement toutes les zones à 100% et avec seulement deux entrées du codex des créatures manquantes. Cependant, un joueur qui voudra simplement voir la fin et se contentera des trois globes les plus simples de chaque zone ira bien plus vite. Et ce serait du gâchis. Bien que visuellement assez simple, il se dégage un petit quelque chose de charmant de la plupart des zones d'Omno. Un soin tout particulier a été apporté aux créatures et peut-être encore plus aux petites qu'aux grosses d'ailleurs. Ainsi, si le jeu ponctue son avancée en vous faisant rencontrer des créatures "légendaires" (qui sont surtout très grosses), on sent que le créateur s'est fait plaisir en imaginant les petites créatures qui peuplent chaque zone. Je me suis notamment pris d'affection pour le petit animal qui nous accompagnera tout le long de l'aventure.

20210722001734_1.jpg
20210726181039_1.jpg

Un bâton dans les roues

Omno avait beaucoup mis en avant dans sa communication la fameuse possibilité de surfer sur le bâton du personnage principal. Il ne s'agît toutefois que d'une des possibilités que le joueur peut débloquer. En effet, si le personnage ne peut au début que marcher et sauter, de nouvelles possibilités de déplacements sont disponibles plus tard. On obtient donc un dash, que l'on utilise à foison, une téléportation ou la possibilité de planer après une chute. C'est d'ailleurs sur cette dernière possibilité que le jeu semble le moins maîtrisé. Entre les difficultés pour maîtriser sa trajectoire et le vol plané qui ne s'enclenche pas après une chute comme annoncé, les puzzles associés peuvent vite devenir énervants.

20210725025532_1.jpg
20210726202921_1.jpg

Heureusement, les puzzles en question n'apparaissent que dans les dernières zones du jeu. Les joueurs qui ne supporteront pas ces contrôles un peu ratés ne passeront donc que 2 ou 3 passages. Ce petit raté final est certes regrettable, mais le jeu n'a que peu d'autres raisons de frustrer le joueur. On aura bien quelques petits ratés sur les sauts, quelques choix de commandes qui auraient pu être meilleurs, mais l'ambiance du jeu est tellement reposante qu'on hausse juste les épaules avant de recommencer.

20210722025820_1.jpg
20210726003652_1.jpg

Conclusion

Omno aura été un merveilleux voyage. Le jeu n'est pas réussi en tout point, mais l'aventure est suffisamment reposante pour que ces quelques défauts n'entachent pas l'expérience. Une expérience qui pourrait même rappeler Journey et Flower. Il y a de pires références.

Test réalisé sur PC par Grim à partir d'une version fournie par l'éditeur.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Plateformes Nintendo Switch, PlayStation 4, Windows, Xbox One
Genres Indépendant, plateformes, fantasy

Sortie 29 juillet 2021 (Xbox One)
29 juillet 2021 (Windows)
29 juillet 2021 (PlayStation 4)
16 décembre 2021 (Nintendo Switch)

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.