Gamescom 2018 - Total War Three Kingdoms : l'embuscade

Étant un grand fan des Total War, je ne pouvais pas louper le nouveau titre de la série, Total War: Three Kingdoms, à la Gamescom. Ben… je n’ai pas été déçu !

 

Gamescom 2018 - Total War Three Kingdoms : l'embuscade

Par contre, j’ai été étonné du peu de monde qu’on était dans la salle. Deux seulement, pour 10 PC présents. Bon, pas grave : ça ne me gâche clairement pas la découverte du jeu et je n’ai qu’une demie-heure d’essai, je ne vais pas m’encombrer de pensées pour les autres.

Ce premier contact avec le nouveau jeu de la franchise Total WAR se fait avec souplesse. Il faut dire qu’on est dans un environnement qu’on connaît. J’ai poncé Total War: Warhammer et Rome 2 récemment, tant pour mon plaisir que pour le compte de JeuxOnline. Rassurez-vous : si vous êtes un connaisseur de la franchise, vous ne serez pas perdu du tout. La recette de base est la même.

TW_Three_Kingdoms_Gamescom_6_1533831986.png

Pour rappel, TW3K (plus facile) est censé nous ramener dans le giron de l’historique, que de nombreux fans demandaient depuis l’arrivée de Total War: Warhammer dans la série. Bon… je préfère le dire tout de suite, car ça risque de faire grincer des dents : on n’est pas dans un Total War historique. Déjà, si le cadre est réel, avec la Chine du début de notre ère, les personnages sont des personnages de légende, entrés dans la culture populaire chinoise sur le tard. L’histoire des 3 royaumes vient même d’écrits datant du 14e siècle, donc avec près de 1200 ans d’écart… la fiction prend énormément le pas sur la réalité. À titre de comparaison, c’est l'équivalent de notre mythe du Roi Arthur. Avec peut-être plus de références réelles tout de même au niveau géographique, mais c’est un peu l’idée.

3K_Sun_Ren_Art_1533833019.jpg

Et ça se ressent dans le jeu ; les personnages sont clairement des héros qui sortent de la masse, un peu comme le sont ceux de Total War: Warhammer.

Pour moi, c’est loin d’être un défaut, car je suis plus un pro TWW qu’un pro historique, bien que j’aime les deux styles. Néanmoins, comme dit plus haut, ça risque de faire grincer les dents à ceux qui espéraient un jeu historique pur et dur. Il fallait donc le dire.

Lors de cette découverte du jeu à la Gamescom, on nous a proposé un scénario d’embuscade. On dirige l’armée de SUN REN, fille de Sun Jian. Ce dernier se fait trahir par son partenaire de la coalition contre Dong Zhuo, le chancelier Cao Cao. Sun Ren ramène son armée sur les terres de son père pour les défendre, mais sur le trajet, une armée l’attend déjà en embuscade. Si Sun Ren est la générale de l’armée, elle est accompagnée de son frère.

On traverse une vallée en formation de marche alors que le soleil est couché quand, tout à coup, des lanternes chinoises s’envolent de partout, illuminant la zone. L’assaut se donne avec une petite cinématique avec le moteur du jeu. C'est toujours le même moteur que pour les jeux précédents, mais il est encore plus beau. Il est ainsi très agréable de zoomer sur les troupes qui combattent. Bref, on a deux possibilités de victoires : éliminer tous les ennemis ou traverser la rivière et atteindre le point de sortie de la carte avant de se faire détruire. Bon… ni une, ni deux, j’adapte ma formation en rapport avec la première vague d’ennemis, que j’élimine rapidement grâce à ma cavalerie qui parvient à contourner les troupes adverses pour les prendre en étau. Je traverse  la rivière avant que la deuxième vague d’ennemis n’ait eu le temps de prendre position pour nous y cueillir. C’est donc moi qui prend la petite colline et attends sagement leur approche.

TW_Three_Kingdoms_Gamescom_5_1533832911.jpg

La seconde vague est plus pêchue et me donne, un peu, plus de fil à retordre. Et là, petite surprise : une demande de duel du général ennemi avec le frère de Sun Ren apparaît à l’écran. J’accepte, évidemment ! Les deux combattants s’isolent dans la mêlée et s’affrontent. Sun Ren, lui, reçoit une autre proposition duel, de la part du second de l’armée adverse. Je la refuse pour voir ce que ça fait. Je n’ai rien constaté de dramatique, mais je suppose que le moral en a pris un coup. Les armées s’affrontent ; j’utilise Sun Ren et ses capacités pour nettoyer un peu la place et je replace mes gars convenablement. On a beaucoup de pertes, mais on domine tout de même. Le combat s’achève petit à petit, surtout lorsque la troupe du second, à qui on avait refusé le duel, se fait mettre en pièces et s’enfuit ; c’est l’hallali. Par contre, le duel du frère de Sun Ren (dont j'ai oublié le nom) et du général adverse suit son cours. Je converge mes troupes survivantes vers le lieu du duel, mais ils n’interfèrent pas. Mon héros domine petit à petit le duel. Je zoome dessus : c’est vraiment bien fichu ! Au final, notre héros l’emporte et achève proprement le général. La victoire est nôtre.

TW_Three_Kingdoms_Gamescom_2_1533832901.jpg
TW_Three_Kingdoms_Gamescom_3_1533832904.jpg

Du coup, ce fut un peu court : il ne m’aura fallu que 10 minutes pour l’emporter… Ce temps très court m'empêche d’en dire beaucoup plus sur le jeu, mais j’aime beaucoup ce que j’ai vu. Le titre semble être une valeur sûre (enfin, je n’en doutais pas vraiment), mais il faudra encore attendre quelques mois, le jeu n’étant pas prévu avant le printemps 2019.

 

TW_Three_Kingdoms_Gamescom_1_1533832898.jpg
TW_Three_Kingdoms_Gamescom_4_1533832908.jpg


  • En chargement...

Que pensez-vous de Total War: Three Kingdoms ?

3 aiment, 0 pas.
Note moyenne : (3 évaluations | 0 critique)
5,9 / 10 - Prometteur