Transport Fever 2 - Tchou tchou fait le train

Tchou tchou !! C’est dans un train tiré par une locomotive de 1934 que nous avons été conviés, la semaine passée, pour découvrir en avant-première Transport Fever 2, le jeu de logistique de transport. Un genre assez fermé au grand public, particulièrement pour le public francophone, avouons-le, mais qui possède un vaste lot de fans assidus qui ne démordent pas de ce genre de jeu très pointu.

Cover with logo

On était d’ailleurs le seul média francophone présent sur place ! Néanmoins, des confrères venant de par le monde, de la Russie au Brésil, étaient présents pour cette avant-première pour le moins originale. Alors ouais, on a tous rigolé sur la gueule de ce vieux train qui a dû avoir une sacrée histoire, roulant autour de Berlin toute la journée pour notre plus grand plaisir. Évidemment, ce cadre se prêtait bien au contexte.

Screenshot 06

Transport Fever 2 est le prochain opus développé par Urban Games, troisième épisode de la série Fever, après Train Fever et Transport Fever, sortis respectivement en 2014 et 2016. L’opus de 2016 avait déjà introduit nombre de nouveautés par rapport au premier volet de la série, avec les voies maritimes, routières et aériennes en plus des voies ferrées. Du coup, Transport Fever 2 est basé sur des acquis solides en ajoutant davantage de contenu que des nouvelles modalités de gameplay. Presque le double de véhicules (plus de 200) est attendu pour ce Transport Fever 2, mais n’allons pas trop vite.

Le développement du jeu a démarré en 2017 et s’est énormément basé sur le feedback des joueurs. La demande la plus récurrente était l’édition de l’univers et les 13 employés d’Urban Games ont répondu présents en offrant un éditeur de monde bien plus intéressant qu’avant, avec des éléments modulables ainsi qu'une gestion des couleurs, de la composition du sol, du dénivelé, etc.

Screenshot 10
Screenshots alpha 08 town creation clean

Il faut dire qu’avec un budget de 3.6M d’euros (à peu près), ils avaient bien plus de libertés qu’avec leurs précédents opus, succès oblige. En plus de ce gros boulot sur l’éditeur, de nombreuses fonctionnalités ont été intégrées ou améliorées, que ce soit l’expérience utilisateur avec une meilleure interface et un système d’aide plus interactif, les mécaniques de jeu avec l’agrandissement et l’évolution des villes ainsi que des nouveaux climats, les infrastructures avec des bâtiment modulables (par exemple, extension du nombre de voies pour une gare, de la longueur des quais pour un port, etc.) ou encore l'ajout des feux de signalisation en ville.

Screenshots alpha 02 traffic lights

Un mode de campagne plus poussé, avec des petits scénarios incluant des cinématiques, introduit aussi une nouvelle variété de véhicules venant d’Asie, en plus des véhicules américains et européens qu’on à l’habitude de voir, et toute une série de petites améliorations affectant le confort de jeu.

Nous avons donc pu nous y essayer plus en avant lors de notre voyage en train autour de Berlin.

IMG 20190702 095226Moyen
IMG 20190702 101318Moyen

Le tutoriel est très bien réalisé et on a vite trouvé nos marques pour réaliser nos premières lignes logistiques. Je me suis amusé à zoomer et à dézoomer pour voir le niveau de détail du jeu ; j’ai été agréablement surpris par le soin du détail au niveau des animations générales, par la fluidité des celles-ci et par la vie qui est donnée à l’ensemble. Surtout que le jeu est encore en alpha : on aurait pu s’attendre à ce que le polissage arrive ultérieurement.

On débute autour de 1850 avec le niveau technologique qui va avec, bien entendu. En lieu et place des camions, on a donc des carrioles tirées par des chevaux, qu’il faut bien organiser pour chercher les matières premières au bon endroit afin de les rapatrier soit en ville, si demande il y a, soit dans une manufacture pour réaliser un produit fini (qui à son tour pourrait servir pour la création d’un autre produit de rang 2). Ça ne se déplace pas vite, donc il ne faut pas hésiter à multiplier les véhicules, le trajet étant long d’un point A à un point B. Le tuto accessible étant terminé, j’ai été faire un tour dans une partie libre, pour voir d’autres choses. À la création de monde, trois climats différents sont accessibles. Le continental, classique, le sec (genre Nevada) et le tropical (des îles). J’ai pris le troisième, car je voulais tester les voies maritimes. Ensuite, on a plusieurs boutons pour varier la topographie générale : modifier la taille de la carte, décider si on veut plus ou moins d’eau, plus ou moins de terres, plus ou moins de ressources, plus ou moins de villes, etc. En modifiant ces réglages, le jeu génère une carte de façon aléatoire, qu’il vous est possible de modifier. J’ai donc opté pour pas mal d’îles avec une île centrale un peu plus conséquente pour centraliser les ressources, sur une carte de taille moyenne. Je me suis vite retrouvé coincé, car, alpha oblige, il ne faut pas l’oublier, la disposition des ressources de façon aléatoire sur la carte ne rend pas le truc fonctionnel. Par exemple, ma ville me demandait du pain, mais je n’avais nulle part sur la carte un champ potentiellement exploitable. Embêtant. J’en ai fait part aux développeurs ; cela fait évidemment partie de la finalisation et de l’équilibrage qu’ils doivent encore effectuer. Je relance une autre carte et ça va un peu mieux. J’ai pu repérer quelques ressources nécessaires pour essayer de faire développer l’industrie tout en créant des voies maritimes.

Key visual 4 Heavy industry

Quelques dizaines de minutes plus tard, mes navires voguaient librement, remplis de pétrole et en route pour mon industrie de production de fioul. Oui oui, je suis un grand capitaliste pollueur des océans :p du moins dans ce jeu.

Bref, une excellente mise en bouche pour un jeu qui de prime abord semble compliqué, mais qui, au final, est très simple de prise en main. On se retrouve rapidement a vouloir optimiser notre logistique et à la rendre le plus pointue possible. Le genre de jeu où l’on ne voit pas les heures défiler… et à raison, car notre voyage en train se termine et il est temps de rentrer chez nous.

Screenshots alpha 05 airport big
Screenshots alpha 03 highway oneway top

Le jeu est prévu pour la fin 2019, mais nous en verrons sûrement plus dans les mois à venir et on sera déjà aux aguets à la Gamescom pour voir l’évolution du développement du titre !

Aperçu réalisé par Seiei dans le cadre d'un voyage presse organisé par l'éditeur.


Que pensez-vous de Transport Fever 2 ?

2 aiment, 1 pas.
Note moyenne : (3 évaluations | 0 critique)
5,3 / 10 - Intéressant