Test de Monster Hunter World: Iceborne

Malgré le pari risqué, mais gagnant, que représentait la sortie d'un nouvel épisode résolument tourné vers la modernité, Monster Hunter: World a su s'imposer comme l'un des titres majeurs et marquants de l'année 2018. Acclamé aussi bien par la critique que par les joueurs, le jeu s'est écoulé à plus de 13 millions d'exemplaires, faisant de lui non seulement l'épisode le plus vendu de la série, mais aussi de toute l'histoire de Capcom, son développeur ; rien que ça. Fort de ce succès et tradition oblige Monster Hunter: World se part pour la rentrée de ce qui est d'ores et déjà annoncé comme étant sa seule et unique extension payante, la bien nommée Iceborne.

Monster-Hunter-World-Iceborne-Logo-ds1-1340x1340.jpg

Avant-Popos

Avant de tailler dans le vif du sujet et de dépecer le contenu de l'extension, sachez que la sortie d'Iceborne s'accompagne d'une mise à jour du jeu de base. S'il serait trop long de vous lister ici même les différents ajustements apportés au jeu, je vous invite toutefois à en consulter le détail sur le site officiel. Parmi les changements les plus notables, l'apparition d'un mode photo accompagné de quelques poses que votre Palico et vous pouvez prendre pour parfaire vos clichés. Attention cependant si vous vous sentez l'âme d'un reporter animalier : l'activation du mode ne met pas le jeu en pause, vous laissant ainsi à la merci de vos différents sujets...


La personnalisation, quant à elle, se dote de valeurs numériques, d'une option de création aléatoire et, plus important encore, de nouvelles coupes de cheveux. Les fans de Funky Felyne seront donc ravis d'apprendre qu'il est désormais possible d'arborer fièrement la gouffa, une option mythique s'il en est qui faisait cruellement défaut au jeu de base.

Si vous n'avez jamais joué à Monster Hunter: World ou si vous aviez arrêté en cours de route, mais que l’effervescence accompagnant l'arrivée d'un tout nouveau contenu vous fait terriblement envie, c'est le moment où jamais de vous y mettre ou remettre. En vous rendant dans votre chambre et en vous adressant au Chambellan, vous pouvez obtenir le set d'armure Gardien ainsi que divers matériaux pour améliorer les armes fournies au début de l'aventure. Fraîchement équipé, vous devriez être en mesure d'affronter en toute quiétude le contenu novice et expert nécessaire avant de pouvoir passer au rang maître introduit par l'extension. En effet, il est impératif d'avoir terminé l'histoire de Monster Hunter: World avant de pouvoir profiter de celle d'Iceborne.

Le cycle éternel

Tout commence par un grondement. Un Legiana a été aperçu dans la Forêt ancienne en dehors de son milieu naturel. Intriguée par ce phénomène, la commission de recherche vous extirpe de votre retraite bien méritée et vous somme de vous renseigner. Après une rapide enquête de terrain, vous constatez avec stupéfaction qu'il ne s'agit pas d'un, mais de plusieurs Legiana qui migrent en direction de la mer, attirés semblent-ils par un chant mystérieux. Un rapport s'impose et une réunion exceptionnelle a lieu. Après délibérations, la troisième flotte se propose de mener une expédition à bord de son ballon dirigeable. Le voyage s'annonce périlleux et tout ne se passe pas comme prévu ; c'est ainsi que votre fidèle assistante et vous débarquez d'urgence en terre inconnue.

User376149 pic9492 1567606193


Une fois n'est pas coutume l'histoire, bien que plaisante, reste avant tout un prétexte pour opposer aux joueurs de nouveaux monstres. Il faut compter sur toute une galerie de personnages qu'il est agréable de retrouver et de voir interagir autrement que pour nous rendre service. Toute la bande participe de loin, mais c'est évidemment sur vous que tout repose. Bien entendu, le scénario vous réserve son lot de rebondissements et autres retournements de situation que je me garderai bien de vous dévoiler, mais que l'on pourrait résumer pour notre plus grand plaisir par le proverbe suivant : « Quand il n'y en a plus, il y en a encore ! »

L'arène des neiges

Vous vous en doutiez très certainement, le lieu de votre atterrissage forcé n'est autre que le Givre éternel, la zone phare de l'extension. Annoncé comme étant le plus grand écosystème du jeu (c'est vrai), il sera le théâtre d'une bonne partie de vos péripéties. Vous n'avez cependant pas le loisir d'en explorer l'intégralité dès le début de votre aventure, de nouveaux chemins se débloquant au fur et à mesure que vous progressez dans l'histoire.

Comme son nom l'indique, il s'agit d'une zone froide aux températures extrêmes. Pour y faire face, vous recevez une armure spéciale de circonstance, mais cette dernière ne suffit pas à vous prémunir d'une hypothermie certaine. Pour ça, vous devez compter sur un consommable bien connu de la série, la boisson chaude, dont la recette a été simplifiée. Le breuvage se fabrique à partir de piments forts disséminés dans la région ; il est même possible d'en cultiver auprès du conservatoire botanique. Personnellement, je vous recommande de faire fonctionner l'économie locale : rendez visite au marchand pour en acheter une bonne centaine, car il est indispensable d'en boire à chacune de vos visites dans le Givre éternel, sous peine de voir votre barre d'endurance fondre comme neige au soleil.

User376149 pic9493 1567606193



Pour ménager votre cardio, l'exploration peut désormais se faire à dos de miaonstre. En soufflant dans votre appeau, disponible à partir de la barre d'objets, vous faites appel à un petit monstre dont l'espèce varie en fonction de la région. Une fois chevauché, il ne vous reste plus qu'à établir votre destination pour qu'il vous y emmène. Malheureusement, la bête n'est pas contrôlée par le joueur. Durant le trajet, il est possible de récolter les ressources environnantes, aiguiser votre arme ou bien encore consommer une potion. Vous pouvez même faire une attaque sautée à partir de votre monture, idéal pour engager un combat. Si vous faites trop souvent appel à leurs services, les miaonstres deviennent indisponibles le temps de se reposer.

On pouvait craindre une certaine monotonie propre aux décors enneigés, mais ce n'est pas le cas ici. Tour à tour, on visite une clairière où la neige fraîchement tombée vous arrive jusqu'aux genoux, un lac gelé à la stabilité précaire ou encore des sources chaudes naturelles. On s'y croirait, les odeurs de souffre en moins ! D'ailleurs, y tremper les pieds vous fait bénéficier des mêmes effets que ceux procurés par la boisson chaude pendant un court instant.

Après quelques heures à le parcourir, le Givre éternel demeure plaisant tant Capcom semble avoir revu sa copie. Finis les sentiers tortueux ou labyrinthiques qui s'étalent sur trois niveaux : la zone n'en possède que deux. Le level design y est plus sobre que dans les environnements précédents et par conséquent gagne en efficacité. Les étendues, spacieuses pour la plupart, font la part belle aux combats.

Se-Se-Se-Seliana !

Ce soin tout particulier accordé à l'architecture se retrouve également dans Seliana, l'avant-poste établi qui vous sert de base d'opérations le temps d'enquêter et que vous adopterez vite. D'une superficie modeste, toutes les commodités indispensables à la bonne vie de chasseur se retrouvent à proximité du panneau de quête. Il est par exemple possible d'adresser la parole à votre Palico et de lui faire changer d'équipement à côté de votre coffre, vous évitant des allers-retours dans votre chambre. Même traitement pour le Chambellan, qui possède maintenant un petit stand à partir duquel il est possible de lancer vos Safaris.

La Grande-Salle, qui fait office de hub pour le multijoueur, a elle aussi été pensée pour que les chasseurs puissent enfin y rester. En plus du sauna ou encore des bains de pieds, qui ne manqueront pas de vous divertir entre deux quêtes, l'intendance y est directement accessible tout comme le conservatoire botanique. Mieux encore, le passage vers la forge se fait par un très bref fondu au noir.

User376149 pic9494 1567606193


Si on ne peut que se réjouir du côté pratique, il est cependant regrettable de voir que la ville d'Astera n'ait pas bénéficié de ces changements opportuns alors qu'il vous est demandé d'y retourner de temps à autre pour les besoins de l'histoire.

Pour alimenter les divers services de Seliana, l'ingénieur en chef a mis au point le Vaporium, une sorte de grosse centrale vapeur qui, moyennant du charbon que l'on récupère en réalisant des quêtes ou en échange de minerai, vous permet de l'aider dans sa tâche en participant à un mini-jeu. Le but est simple : mettre en surcharge la machine en remplissant trois jauges successives. Pour ce faire, il convient de deviner l'ordre d'une séquence à trois boutons ; de votre réussite dépend la qualité de vos récompenses. À défaut d'être amusant, le mini-jeu a le bon goût de proposer une quantité d'objets utiles et de se montrer flexible. Vous pouvez vous arrêter à tout moment sans pour autant ruiner votre progression ou repartir bredouille.

Monstres & Cie

L'une des nouveautés attendues d'Iceborne est la promesse du rang maître, l'équivalent de l'historique rang G, à la difficulté plus ardue. Pas d'inquiétude si vous pensez être rouillé : vos premiers pas se font en douceur. À l'instar de ses prédécesseurs, le rang maître vous donne accès à de nouvelles armures et améliorations d'armes, dans lesquelles il est parfois possible de sertir des joyaux de niveau quatre, embarquant parfois plusieurs points en provenance de talents différents. Votre Palico, quant à lui, profite d'un nouvel arsenal de gadgets. Ce sont autant d'outils sur lesquels vous pouvez compter pour attaquer sereinement les défis qui vous attendent.

En dehors de quelques monstres spécifiques issus de collaborations, le rang maître vous invite à revisiter l'intégralité du casting du jeu de base. Même si vous les connaissez par cœur, restez vigilant, car ils possèdent de nouvelles attaques qui pourraient vous surprendre. À côté de ça, vous pouvez compter sur quelques créations originales tels que le Banbaro, véritable roi de la déforestation qui n'hésite pas à vous envoyer des troncs d'arbres dans la tronche, ou encore des sous-espèces et variantes pour la plupart réussies comme le Tobi-Kadachi vipère qui, non content de vous empoisonner la vie, peut aussi vous paralyser !

User376149 pic9495 1567606193



Iceborne signe également le retour de monstres iconiques de la série et dont la transposition dans le nouveau monde constitue sans aucun doute le meilleur moyen de les découvrir. Le décompte final du nombre de nouveaux monstres introduits dans l'extension dépasse la vingtaine. Les mises à jour gratuites permettront d'agrandir ce nombre dans les mois à venir comme ce fut le cas pour Monster Hunter : World.


Pour mieux faire face à ces menaces ambulantes, toutes les armes du jeu se dotent de nouveaux coups. De plus, tous les chasseurs ont désormais accès à un grappin. Embarqué sur votre fronde, il permet de s'agripper aux monstres. Une fois accroché, plusieurs options s'offrent à vous. La première consiste à se déplacer sur l'endroit désiré pour asséner une attaque puissante permettant d'affaiblir la partie concernée du monstre. Autre possibilité, celle d'orienter le monstre afin d'effectuer un tir de mitraille. Cela consiste à vider le chargeur de votre fronde de ses munitions d'un seul coup pour envoyer le monstre valdinguer dans un mur et le faire tomber. Le plus souvent, ces actions doivent être réalisées au moment propice, sans quoi le monstre aura vite fait de se débarrasser de vous.

À côté

Si entre deux chasses vous souhaitez varier les plaisirs, l'extension propose son lot d'activités annexes. La Zoologue et le Roi de la pêche vous demandent de capturer des grands spécimens issus de la faune dont les conditions d'apparitions sont très spécifiques, dépendant du moment de la journée et de la météo.

De même, le Lynologue vieillissant vous fait cadeau du photo-matou, un appareil photo, dans le but de documenter les différentes tribus de lyniens qui peuplent le nouveau monde. Si quelques-unes des scénettes qu'il vous demande de photographier peuvent se provoquer, certaines d'entre elles apparaissent aléatoirement au gré des quêtes. Il est cependant possible de les repérer à l'aide d'une petite icône sur votre carte. Lors de vos prises de vue, un symbole en forme de patte de chat vous indique si le cliché est potentiellement éligible.

User376149 pic9496 1567606193



À force de fréquenter ces tribus, vous pouvez initier des échanges, le troc-patte ! Une fois débloqué, il est directement possible de se téléporter dans le repaire de la tribu. Proposez un objet de votre inventaire à l'échange puis observez leurs réactions. L'intérêt n'est pas tant de récupérer des objets, mais plutôt des indices pour trouver des trésors. Chaque régions en possède dix ; les indices font appel à votre connaissance du territoire. Votre Palico est un allié de choix dans vos recherches, n'hésitant pas à vous indiquer si vous êtes situé à proximité du trésor convoité.

Ces quêtes annexes vous permettent entre autres d'étoffer vos options de personnalisation pour votre nouvelle chambre. Les décorations sont nombreuses et vous permettent de changer vos meubles, la couleur, les motifs et la matière de ces derniers. Si pour l'instant il faut se contenter du mode photo pour partager votre décoration d'intérieur, une future mise à jour devrait permettre de faire visiter votre tanière à vos amis.

L'inévitable endgame

Une surprise de taille attend tous les chasseurs qui iront au bout d'Iceborne. Si vous êtes allergique aux révélations en tout genre, je vous conseille vivement de passer votre chemin.

Alors que votre aventure touche à sa fin, la commission de recherche vous envoie sur la piste d'un monstre piquant. Les drakes ailés qui vous servent de moyen de transport se perdent en chemin et vous font atterrir une fois de plus dans un lieu inconnu... L'histoire se répète ! Enfin, pas tout à fait : cette fois-ci, vous voilà dans le Fief Glorieux, un nouvel environnement au fonctionnement un peu particulier.

La zone est relativement petite et s'explore en mode expédition. Il s'agit d'un regroupement de quatre biomes interconnectés : Forêt ancienne, Plateau de corail, Désert des termites et Val putride. Les monstres s'y livrent une guerre sans merci et chacun d'entre eux est affilié à un biome.

En chassant les monstres d'une zone, il est possible de faire augmenter le niveau du biome concerné. En tout, il y en a sept, qui déterminent la fréquence d'apparition et le type de monstres que vous êtes susceptible d'y rencontrer. Lorsqu'un biome gagne un niveau, un biome concurrent peut à son tour en perdre un.

Au cours de vos expéditions dans le Fief glorieux, il vous arrive de tomber sur des cadavres de monstres. En les examinant, vous obtienez des phéromones à analyser, que vous faites progresser en cassant les parties d'un monstre ou en les chassant tout simplement. Une fois l'analyse complète, vous avez la possibilité d'invoquer le monstre ainsi découvert en vous adressant à votre assistante. Les monstres du Fief glorieux vous offrent des matériaux exclusifs qui vous servent à transcender les armes de rang maître .

L'addition du Fief glorieux est une bonne alternative au cycle de fin dans lequel le jeu de base s'était rapidement enfermé. Rassurez-vous : les monstres alpha sont de la partie, il est même possible d'en croiser sur place !

Conclusion

Si vous aviez apprécié Monster Hunter: World, il y a peu de chance pour que l'extension vous déçoive. L'avalanche de contenu dispensé est conséquente et occupera les plus acharnés d'entre nous pendant un bon moment. Il m'a fallu une cinquantaine d'heures de jeu avant de terminer l'histoire en prenant le temps d'effectuer la majorité des quêtes qui m'étaient proposées. Temps de jeu que j'ai eu très vite fait de doubler par la suite pour explorer le reste de l'extension et je n'ai pas l'intention de m'arrêter là. Mon regret, s'il devait y en avoir un, serait la maigre place occupée par les monstres originaux par rapport à l'ensemble du casting.

Monster Hunter World: Iceborne est disponible sur consoles de salon pour 40€ en version standard. Les joueurs PC devront patienter jusqu'au 26 janvier 2020 avant de pouvoir en profiter.

 



Test réalisé par Senbei sur PlayStation 4 Pro à partir d'un version fournie par l'éditeur.

Réactions (14)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Monster Hunter World: Iceborne ?

2 aiment, 0 pas.
Note moyenne : (2 évaluations | 0 critique)
5,6 / 10 - Prometteur