Aperçu de Encased - Quand Fallout croise Stalker

Financé avec succès lors d'une campagne Kickstarter en 2018, Encased avait depuis lors un peu disparu des radars. La sortie du jeu en accès anticipé nous offre une bonne occasion de faire un peu le point sur ce jeu.

Under The Dome

En 1971, une gigantesque structure d'origine inconnue a été découverte dans un désert lointain et fut nommée Le Dôme. Les grandes puissances mondiales ont alors fondé l'organisation CRONUS avec pour mission d'en exploiter les secrets, avec l'espoir de découvrir des merveilles technologiques ou scientifiques. Cependant, alors que l'impossibilité de quitter le Dôme aurait dû mettre l'humanité en garde, les tentatives d'exploitation des merveilles de ce lieu a coûté la vie à de trop nombreuses personnes. Cinq ans plus tard, vous faites partie des nouveaux membres de CRONUS autorisés à pénétrer dans le Dôme. À vos risques et périls.

20191007020948_1.jpg

Un air de déjà vu

Si le nom Encased vous est vaguement familier, c'est peut-être parce que le jeu était passé par la case Kickstarter il y a de cela un peu plus d'un an. Le jeu s'y présentait comme un RPG old-school, résultat d'une rencontre entre Fallout pour le système de jeu et STALKER pour l'étrangeté de la zone dans laquelle le joueur évolue. Des références assumées donc et que l'on ressent en jeu. La phase de création de personnage est ainsi très familière pour qui a déjà touché à l'un des Fallout période pré-Bethesda : des options de customisation visuelles très limitées, une liste d'attributs relativement similaires (Muscle, Perception, Charisme, etc) qui influent sur tout un tas de stats secondaires et de compétences. Petite originalité quand même, si on retrouve bien la possibilité de marquer des compétences (ce qui augmente leur vitesse d'amélioration), on trouve aussi des habilités qui se débloquent lorsque vous avez investi assez de points dans une compétence pour atteindre certains paliers. Un grand nombre de ces habilités ne sont toutefois pas encore implémentées dans la version actuelle de cet accès anticipé, diminuant d'autant l'intérêt de certaines compétences.

20190929025705_1.jpg
20190929025957_1.jpg

Pas de classes au programme non plus ; on choisit seulement une "wing", l'une des différentes branches de CRONUS. Les Noirs sont ainsi chargés de la sécurité et de la partie militaire de l'organisation, les Oranges sont en bas de l'échelle, principalement chargés de l'entretien, mais on retrouve également des wings pour la recherche scientifique et le médical ou encore l'administration. Chacune de ces branches se comporte comme des factions avec lesquelles il faut interagir et le jeu propose des options de dialogues propres à chacune ainsi que des réputations à gérer. C'est d'ailleurs sur cet aspect que les premières heures de cette version du jeu mettent l'accent. Le joueur passe ainsi une bonne partie de son temps dans la station Magellan, porte d'entrée du Dôme pour les petits nouveaux. De nombreux PNJ nous attendent et un bon nombre ont de petites tâches pour nous.

20191002022641_1.jpg
20191002022641_1.jpg
20191027005638_1.jpg
20191027005638_1.jpg

N'espérez toutefois pas l'assistance des jeux modernes : il n'y a pas ici de petits symboles pour vous guider jusqu'aux objectifs de votre quête, ni même pour vous indiquer qu'une quête est disponible d'ailleurs. Il faut vous contenter d'un journal de quête parfois succinct et d'un peu de bon sens (et d'attention durant les dialogues) pour trouver comment progresser. Ceci dit, si le jeu reprend les bons côtés des jeux d’antan, il semble également en reprendre des éléments plus négatifs. Ainsi, il suffit de terminer la partie du tutoriel dédié aux combats pour comprendre. On est devant du tour par tour terriblement basique : on se déplace, on tire (éventuellement avec le mode alternatif de l'arme) et c'est à peu près tout. Pas de système de couverture au menu, à peine peut-on choisir d'utiliser ses points d'action restant à la fin d'un tour pour améliorer sa défense. C'est très léger, donc.

Certaines choses ne devraient pas être réveillées
Certaines choses ne devraient pas être réveillées

Des promesses, mais...

Cette impression d'être devant une version encore assez légère du jeu apparaît également sur d'autres points. L'interface reste par exemple assez brute, limite austère, à l'image d'un inventaire vite bordélique. Même remarque pour l'ambiance sonore qui m'a très vite tapé sur les nerfs. Bien sûr, le jeu n'est qu'au début de son accès anticipé et a encore (beaucoup) de temps devant lui avant sa version finale. J'espère simplement qu'à trop vouloir prendre comme modèle un jeu de la fin des années 90, Encased ne se perde pas dans un gameplay qui serait trop daté. D'autres jeux qui surfaient eux aussi sur les souvenirs de Fallout ont offert ces dernières années ont prouvé qu'il était possible de mettre au goût du jour ces mécaniques sans en dénaturer l'esprit. Attention donc.

Aperçu réalisé par Grim à partir d'une version fournie par le développeur.


Que pensez-vous de Encased ?

0 aime, 0 pas.