Test du Donjon de Naheulbeulk : L'Amulette du Désordre - Salutations Vogeurs

19 ans après la saga MP3 disponible gratuitement, nos aventuriers reviennent sur le devant de la scène et cette fois-ci dans un jeu vidéo. En mélangeant les styles du Dungeon Crawler et du jeu de rôle tactique, Artefacts Studio nous offre la possibilité de rejoindre nos aventuriers en quête de gloire.

De l'audio à la vidéo

Pour les plus anciens d'entre nous, nous avons parcouru le site Pen of Chaos où John Lang nous offrait gratuitement des épisodes d'une bande d'aventuriers loufoques parcourant un donjon. Au vu du succès de la série, la licence s'est déclinée notamment en bandes dessinées et en romans.

Le pitch de base était donc asses simple : un groupe comprenant un ranger, un voleur, une elfe, un barbare, un nain, une sorcière et un ogre sont à la recherche de la 12ième statuette de Gladeulfeurha avec pour objectif d'accomplir une prophétie.

« Il est écrit dans les tablettes de Skélos que seul un Gnome des Forêts du Nord unijambiste dansant à la pleine lune au milieu des douze statuettes enroulées dans du jambon ouvrira la porte de Zaral Bak et permettra l’accomplissement de la prophétie. »

Vous l'aurez remarqué, l'histoire de Naheulbeuk  n'est pas du tout pour la team 1er degré. Blague vaseuse, calembours, références contemporaines... Vous allez en manger à toutes les sauces pour votre plus grande joie ou votre plus grande peine. Si vous n'aviez pas accroché à la saga MP3, il y a peu de chance que ça fonctionne entre le jeu vidéo et vous.

145010.jpg

Pour mettre en scène cette histoire, Artefacts Studio a fait le choix de deux styles de jeu : Dungeon Crawler et jeu de rôle tactique. Un mélange clairement bien réfléchi et qui permet à l'aventure de prendre vie de manière assez intéressante.

Si certains reconnaîtront les sons utilisés, les voix et autres joyeusetés, ils remarqueront aussi très rapidement que certaines voix ont changé, ce qui peut déboussoler au début. Finalement, on s'y habitue assez vite et on se plonge dans l'aventure. Les premières minutes peuvent paraître compliquées, car les dialogues restent assez basique set on est très vite dans l'enchaînement de réactions de la part des personnages. Laissez-vous un temps d'adaptation, car l'aventure se lance un peu plus loin.

L'elfe gagne un niveau (et un bonnet de soutif !)

Au niveau de son gameplay, on peut dire qu'on retrouve du classique, mais qui est plutôt bien pensé. Vous gagnez de l'expérience au fur et à mesure des quêtes principales et secondaires ou en complétant des énigmes. Une fois votre barre remplie, c'est le gain de niveau ! Quelques points à attribuer dans différentes statistiques comme la force, l'adresse ou encore le courage, mais aussi un point à attribuer dans une compétence. L'arbre de compétences évolue au fur et à mesure que l'on dépense des points dedans.

Chaque personnage dispose réellement de son identité, certes un peu clichée, mais au combien jouissive. Ainsi, on retrouve notre nain tank ou encore notre barbare qui ouvre des gobelins par paquets de dix à la gloire de Crôm. Il est possible de spécialiser son arbre de compétences vis-à-vis de certains éléments. Le barbare peut choisir des attaques à distances ou des attaques au corps à corps de zone, la magicienne peut se spécialiser dans des sorts de supports ou d'attaque... On ressent vraiment de profondes inspirations Donjons & Dragons dans le gameplay et ses mécaniques. Ainsi, vous débutez l'aventure plutôt à poil avec un équipement moisi et plus vous évoluez, plus vous commencez à réellement ressembler à des aventuriers ! On sent vraiment cette montée en puissance qui fait que l'on s'attache aux différents personnages. Même si cela reste assez minime, l'équipement de vos personnages évolue esthétiquement ce qui permet, là aussi, de voir la montée en puissance de nos héros qui passent de bouclier en bois à des boucliers en métal, etc. Pour revenir aux inspirations D&D, on retrouve le principe du jeu de rôle papier dans lequel il est possible d'avoir des échecs critique, des parades critiques ou encore des coups critiques. À ce niveau là, on remercie ou insulte le jeu en fonction de notre chance. Certains échecs critiques vous ruinent clairement le moral !

EiCIDHMXcAMQRjM.jpg

Chaque combat se déroule à la manière d'un jeu de rôle tactique au tour par tour.  La plupart du temps, l'objectif est de faire trépasser l'ensemble des ennemis. À l'inverse, si vos personnages meurent, c'est le game over. Les combats sont assez classiques au final, mais un des points qui m'a le plus perturbé durant ma progression est la difficulté. Il y a plusieurs modes disponibles (et changeables durant l'aventure), mais l'écart entre le mode normal et difficile est bien trop important. Pis encore, changer la difficulté durant l'aventure peut avoir tendance à provoquer un bug ayant pour conséquence que les ennemis ne bougent et n'agissent même plus. Certains combats en difficulté "difficile" sont des vrais parcours du combattant pour les réussir. Les ennemis sont très agressifs, tuent vos personnages parfois en un seul coup et disposent de beaucoup de point de vie. Malgré l'accomplissement de l'ensemble des quêtes secondaires et l'optimisation de mes personnages, j'ai rencontré un combat qui, après de nombreuses tentatives, m'a obligé à baisser la difficulté. Trop d'ennemis, des renforts, un malus/bonus à chaque tour, ... Clairement, c'est le moment où le jeu a commencé à devenir pénible. Durant certains combats, vous roulez littéralement sur les ennemis alors qu'à d'autres moments, il faut s'y reprendre à plusieurs reprises.

Outre les combats, on peut noter la présence de quelques énigmes plutôt sympathiques et pas forcément trop simplistes non plus. L'occasion de profiter pleinement d'une ambiance liée à la découverte d'un donjon.

Joue sinon tu vas faire plaisir au nain !

Il n'était pas forcément évident de transposer l'univers de Naheulbeuk dans un jeu vidéo. Toutefois, on peut dire que malgré quelques impairs, la sauce prend assez bien et arrive à nous lâcher quelques sourires assez souvent. On remercie notamment les répliques du nain et du barbare qui sont vraiment au-dessus du lot. Au niveau des ambiances, il y a du bon enfant comme des trucs un peu plus glauque, mais toujours pris au millième degré !

Outre l'aspect licence, le côté jeu de rôle tactique fait le boulot. Pour nous, amoureux du genre, qui n'en avons pas souvent de qualité à nous mettre sous la dent, il sera clairement un choix à ne pas laisser passer pour peu qu'on accepte le type d'humour. 

EgW3QNcWkAAMYyd.jpg

Certes, le jeu manque de quelques équilibrages, réglages de quelques bugs et autres. Nous avons eu une version bêta qui connaîtra sûrement un patch dès le premier jour. Dans le cas contraire, je vous invite vraiment à faire l'aventure en normal, car le rapport joie/frustration est plus intéressant qu'en difficile actuellement.

Si vous avez connu Pen Of Chaos et que vous aimez le genre, on ne peut que vous conseillez de rejoindre l'aventure ! Pour ceux ne connaissant pas, pas de panique, vous ne serez pas du tout perdu et rien ne vous empêche d'aller écouter quelques morceaux originaux pour vous faire une idée de l'humour et du contenu !

Le Donjon de Naheulbeulk : l'Amulette du Désordre est disponible sur PC, via Steam, GoG et l'Epic Games Store.

Ce jeu a été testé par Glaystal grâce à une version offerte par l'éditeur.


Avis de Zekkangel

Ayant écouté la saga audio à son époque, la curiosité était grande pour cette adaptation en jeux vidéo, avec un peu de scepticisme. Quelle surprise d'y trouver un tactical assez classique, mais solide, qui malgré qu'il soit un peu pauvre en choix d'équipements se permet quelques variations dans les évolutions de personnages et une difficulté au final très correcte. Cependant, la plus grande réussite de l'Amulette du Désordre est la très bonne adaptation de la saga audio, aussi bien dans l’écriture que dans les doublages. Que ce concerne les personnages principaux, les personnages secondaires ou même de simples intervenants passagers, la qualité globale est là. Alors, il y a matière à redire sur certaines idées de gameplay et quelques problèmes d'équilibrage, oui. Néanmoins, le titre demeure un jeu très agréable à parcourir.

Est-ce que le jeu parlera à ceux qui ne connaissent pas la saga audio ? Sans doute moins. Mais pour les autres, le plaisir sera très certainement là, ne serait-ce que pour retrouver l'humour de cet univers et ses personnages atypiques. Amateurs de Pen of Chaos, foncez !

Réactions (22)

Afficher sur le forum

  • En chargement...

Que pensez-vous de Le Donjon de Naheulbeuk : L'Amulette du Désordre ?

1 aime, 0 pas.
Note moyenne : (1 évaluation | 0 critique)
5,3 / 10 - Moyen

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.