E3 2019 - Une belle édition en attendant la nouvelle génération

L'E3 venant tout juste de fermer ses portes, nous vous proposons un petit bilan du salon, en nous concentrant en particulier sur les conférences qui l'ont précédé. Voici nos tendances.

Une année de dingue

Borderlands 3, Final Fantasy VII Remake, Cyberpunk 2077, Watch Dogs: Légion, Marvel's Avengers, Jedi: Fallen Order, Gears 5, Pokémon Épée et Bouclier ... Ce ne sont qu'une partie des jeux auxquels nous pourrons jouer avant le prochain E3. À partir de fin juin, les possesseurs de Nintendo Switch auront accès à de très nombreuses sorties, résumées dans cette infographie publiée à l'origine sur Reddit. Si on ne doit retenir que quelques titres, Super Mario Maker 2, Fire Emblem: Three Houses, Link's Awakening, Luigi's Mansion 3 et Pokémon Épée et Bouclier sortiront tous sur la console de Nintendo avant la fin de l'année.

Néanmoins, les possesseurs de PlayStation 4, de Xbox One et PC seront tout autant servis. En termes d'exclusivités, les premiers recevront Death Stranding cette année, The Last of Us Part II et Ghost of Tsushima l'an prochain. Les possesseurs de Xbox auront droit à Gears 5, Battletoads et Ori and the will of the Wisps en attendant Halo Infinite, prévus pour la fin d'année 2020. Enfin, les propriétaires de PC auront comme d'habitude un catalogue très varié, notamment composé de titres indépendants n'ayant rien à envier aux AAA comme Chivalry. Ajoutons à cela la cohorte de jeux multiplateformes prévus durant les 12 prochains mois et on obtient une année qui se révèle terrible pour le temps libre ainsi que pour le porte-monnaie des joueurs.

Pendant longtemps, l'E3 nous a habitués aux bandes annonces en CGI de jeux que nous ne reverrons pas avant des années (Final Fantasy VII Remake constitue le meilleur exemple, 4 années séparant ses deux apparitions à l'E3). Cette tendance n'a pas complètement disparu, comme nous l'a rappelé l'annonce d'une suite de The Legend of Zelda: Breath of the Wild lors du Nintendo Spotlight E3 2019. Néanmoins, elle demeure bien moins présente cette fois : une grande majorité des jeux montrés cette année sortiront avant le prochain E3. Au total, moins de 7% des jeux montrés lors des conférences n'ont pas de date de sortie annoncée. Pour le détail, reportez-vous au graphique ci-dessous :

For every kind of gamer

Année après année, cette tendance se confirme : le jeu vidéo touche un public de plus en plus large. La nouveauté cette année, c'est l'annonce du déploiement de Stadia, qui aura lieu à partir de novembre 2019 dans 14 pays (dont le Canada, la Belgique et la France pour le monde francophone). Grâce à cette offre, il sera possible de jouer à de nombreux jeux même sans posséder un hardware capable de les faire tourner, à condition de disposer d'un débit internet suffisant (20 Mbps est le minimum recommandé pour pouvoir jouer en 1080p).

Néanmoins, le streaming n'est en rien destiné à remplacer les consoles traditionnelles, comme l'a bien rappelé Microsoft en annonçant officiellement sa prochaine console en parallèle de l'annonce de son service de streaming, xCloud :

Streaming (Stadia, xCloud, PlayStation Now), consoles de salon (PlayStation 5, Xbox Scarlett), console portable (Switch), PC et smartphones continueront donc à cohabiter à l'avenir, offrant le choix aux consommateurs de la façon dont ils préfèrent jouer. Mieux : la multiplication des offres par abonnement (Uplay+ étant le dernier arrivé) permet de jouer pour une somme réduite à un large catalogue ; il reste juste au joueur à choisir l'offre lui correspondant le plus.

Il en est de même pour les genres. De gigantesques licences culturelles (Marvel, Star Wars) étaient présentes à l'E3 via des jeux vidéo qui en sont issus. Elles côtoyaient de grandes licences organiques (Final Fantasy, Halo, Elder Scrolls), mais aussi de nouvelles licences, de toutes les tailles. Que vous aimiez les FPS ou les jeux de rythme, que vous souhaitiez jouer seul ou avec des amis, que vous ayez une console ou un PC, l'E3 a certainement montré de nombreux jeux parfaits pour vous.

CD Projekt et Square Enix en lumière

Évoquons pour finir les jeux les plus marquants du salon. Nous laisserons place à la subjectivité dans la partie suivante, mais ici, concentrons-nous sur les chiffres. Commençons avec les vues générées par les différentes bandes annonces sur YouTube :

Vues des bandes annonces sur YouTube

Graphique partagé sur Twitter par Daniel Ahmad.

 

Ce graphique montre les jeux dont les bandes annonce ont généré le plus de vues sur YouTube. Il comporte un défaut : il ne fait pas la différence entre les vues naturelles et celles générées par une publicité. En conséquence, un score élevé peut aussi signifier que l'éditeur a investi dans une forte campagne marketing durant l'E3 2019. Pour compenser cela, je vous propose un autre graphique :

Articles publiés sur chacun des jeux concernés

Graphique partagé sur Twitter par Thomas Bidaux.

 

Ce deuxième graphique comptabilise le nombre d'articles publiés sur chaque jeu sur les différents sites spécialisés, en excluant les contenus publicitaires.

 

En comparant les deux graphiques, on remarque que le premier est le même : Cyberpunk 2077. Le jeu des créateurs de CD Projekt attire l'attention du public, ce qui est logique avec le succès colossal de The Witcher 3, qui a été vendu plus à plus de 20 millions d'exemplaires. On remarque aussi la belle présence de deux jeux Square Enix (Marvel's Avengers et Final Fantasy VII Remake) ainsi que de Star Wars: Jedi Fallen Order, qui à la lourde tâche de convaincre les fans de pardonner à Electronic Arts après les polémiques engendrées par Star Wars: Battlefront 2. Le succès commercial de ces quatre titres, qui sortiront tous avant le prochain E3, ne fait guère de doute.

L'avis de l'équipe JOL-JV

Je vous avais promis une note de subjectivité pour finir : je vous propose ci-dessous l'avis des membres de l'équipe JOL-JV. Découvrez ce qui les a marqués durant cet évènement.

Le coup de cœur d'Alandring : Chivalry 2

Chivalry: Medieval Warfare constitue encore à ce jour ma meilleure expérience multijoueurs compétitive. Pourtant, les jeux suivants de Torn Banner Studios (l'extension Deadliest Warrior tout d'abord, puis le jeu Mirage: Arcane Warfare) ne m'ont pas autant convaincu et je ne suis pas parvenu à trouver d'alternative intéressante. Fin avril 2019, un sérieux candidat est pourtant sorti : Mordhau, qui semblait réunir tout ce que je cherchais. Pourtant, j'ai à nouveau été déçu et c'est à ce moment qu'a été annoncé Chivalry 2, qui promettait absolument tout ce que je recherchais.

Les développeurs annoncent dans leur FÀQ que leur titre se concentrera sur le mode team objective  qui a fait la force du premier opus. Le jeu rassemblera 64 joueurs sur de grands terrains de jeux riches en interactions. Dans ce contexte, comment ne pas être rempli de hype pour le nouveau jeu de Torn Banner Studios, promis pour début 2020 ?

Le coup de cœur de Myrhdin : le cul entre deux chaises

Impossible pour moi d'isoler un favori, beaucoup de contenu qui a hypé la masse m'a laissé complètement indifférent et des petites annonces m'ont fait tiquer. Je ne pense pas pourvoir identifier un seul jeu, mais mon cœur balance entre deux annonces : la rencontre entre From Software et G.R.R. Martin, Elden Ring, pas tant parce que cela implique l'auteur de Game of Thrones que parce que ce projet semble indiquer que From Software va retenter une nouvelle aventure et amener l'esthétique et la patte des Souls dans un univers plus ouvert, et la remise au goût du jour des Secret of Mana parce que cela parle complètement à mon coeur de vieux con nostalgique.

Un symbole que je dois retenir de cet E3 ? L'addition de personnages appartenant à Xbox dans un jeu Nintendo. Oui, l'histoire fait que c'est un peu plus naturel pour l'ours et l'oiseau que pour d'autres, mais il n'en reste pas moins que cela faisait plaisir de voir les constructeurs montrer qu'ils étaient encore capables de vouloir faire plaisir et surprendre les fans.

Et même si Keanu a roxxé, désolé, mais c'est le chien de John Berthnal qui a volé l'E3.

 

Le coup de cœur de Hachim0n : Trials of Mana

L'E3 n'a pas été très riche en surprises, avec des leaks ici et là qui annonçaient déjà la plupart des jeux qu'on allait voir. Et puis, c'est aussi une année de transition, avec les nouvelles consoles qui vont arriver l'année prochaine. Mais pendant le direct de Nintendo, il y a eu une vraie surprise avec l'annonce de la localisation de la Seiken Densetsu Collection (Collection of Mana) sur Switch alors que le troisième épisode n'avait jamais atteint l'occident (bien qu'une traduction de fans soit passée par là). Mais surtout, ce dernier bénéficiera d'un remake assez inattendu, d'autant plus que celui de Secret of Mana n'avait pas convaincu grand monde l'année dernière.

D'ailleurs, de manière générale, ce sont les jeux japonais qui m'ont marqué à cet E3. Au-delà des Seiken Densetsu, c'est la série des Tales of qui m'a marqué en amorçant un virage impressionnant avec son nouveau moteur pour Tales of Arise, mais aussi No More Heroes 3 que je n'attendais pas particulièrement, mais qui me chauffe bien. On n'oublie pas non plus GhostWire : Tokyo, tant pour la nouvelle star d'internet Ikumi Nakamura que pour son trailer très intriguant.

Le point de vue d'Uther

Compte tenu de la forme et de l'histoire de l'E3, les jeux qui y sont présentés suscitent généralement assez peu d'intérêt chez moi. Cette édition 2019 fait néanmoins exception, au moins pour Baldur's Gate 3 : outre la surprise de l'annonce des lustres après le deuxième opus de la série, alors que le jeu n'était pas (plus) attendu, le savoir-faire du studio Larian (la sincérité de l'équipe de développement à l'égard du genre) et la richesse de la licence suffisent à éveiller chez moi un certain enthousiasme -- tout comme le fait de voir la licence de nouveau évoquée sur JOL, qui a notamment été créé autour de la section Baldur's Gate 2 il y a fort longtemps.
Et ajoutons-y aussi une vraie curiosité pour Elden Ring, ne serait-ce que pour la promesse d'immersion (qu'on perçoit déjà au travers d'un simple teaser vidéo) et la curiosité de découvrir comment un studio comme FromSoftware se dépêtrera d'un jeu reposant sur un univers qu'on nous dit résolument ouvert et incitant à l'exploration.

Le coup de cœur de Grim : Baldur's Gate 3

L'E3 peine beaucoup à m'enthousiasmer depuis plusieurs années. Cette année n'a pas fait exception et ce que j'en retiens principalement concerne moins les jeux que la généralisation des formules d'abonnement. Après EA, c'est Microsoft et Ubisoft qui ont lancé leurs offres cette année, sans même parler de Google et Stadia. Une proposition que je vois dans la continuité du Game As A Service dont les éditeurs raffolent depuis quelques années ; l'idée reste d'avoir des rentrées d'argent régulières. Beaucoup de questions demeurent cependant sur l'impact que cela aura sur l'industrie au sens large et je partage notamment l'inquiétude exprimée par Jason Schreier chez Kotaku sur le thème "Qui acceptera encore de payer 60€ pour un jeu quand tout se retrouve dans un abonnement à 15€ ?". Affaire à suivre, comme on dit.

D'un point de vue purement jeu vidéo, je retiendrai surtout l'annonce de Baldur's Gate 3. Un jeu que je n'attendais plus et qui va être un énorme défi pour Larian Studios. C'est en effet la première fois que le studio belge sortira de la zone de confort que représente la série Divinity et les attentes seront énormes. Je leur souhaite bien du courage pour trouver un équilibre entre les fans de la licence et ceux qui ne la connaissent pas et qui attendent un jeu dans l'esprit Larian. Le futur sera en tout cas riche pour les fans de RPG. On ne va pas s'en plaindre.

L'avis de Glaystal

Pas vraiment de coup de cœur, mais j'attends de pied ferme :

Eldern Ring : From Software, What else ? Avec G.R.R. Martin, ça peut être intéressant, mais je vois plus le chèque de présence qu'une réelle histoire incroyable.
Watch Dogs: Legion : Un vent de fraîcheur soufflerait-il sur la licence ?
Baldur's Gate 3 : Parce que c'est moi Imoen.


Mon grand absent est Grandia Remastered


Ceci dit, cet E3 a eu vraiment trop de leak et un manque de surprise et d'intrigue assez flagrant. Keanu et John (et le chien surtout) ont sauvé un peu le show, même si on apprécie toujours notre bon Yves et son anglais des plus français !

Le bilan d'Aragnis

Le coup de cœur : Cyberpunk 2077
Personnellement, les E3 et autres conférences pleines d'autosatisfaction et de promesses ne me passionnent pas trop. Néanmoins, on peut dire que pour Cyberpunk 2077, le boulot a été bien fait et la petite intervention avec Keanu Reeves ainsi que le breathtaking ont généré tout un tas de memes et petites histoires qui, même si ça peut agacer, sortent du ronron des présentations délivrées au prompteur.


La déception : Marvel’s Avengers
Comment peut-on, après Avengers : Endgame, sortir une bande annonce si lisse, avec en plus un choix de design des personnages vraiment bateau ?


Le fanboyisme : Star Wars Jedi - Fallen Order
Alors qu'on devrait crouler sous les jeux Star Wars - comme au début des années 2000 pour des résultats très divers il est vrai - EA semble décidé à ne sortir les jeux qu'au compte goutte et sans aucune prise de risque. Ce Fallen Order semble être un Force Unleashed mou et sa présentation de gameplay "en alpha" 5 mois avant la sortie du jeu laisse dubitatif, car d'un côté pour une alpha ça a de la gueule, mais si proche du lancement, cela peut-il vraiment être considéré comme une alpha ?

La console qui s'en tire le mieux : Nintendo Switch
Si la Xbox One et la PlayStation 4 laissent entrevoir la venue de beaux jeux, j'ai l'impression d'y voir toujours un peu la même chose, alors que la Switch annonce une année de sorties très variées et pleines de fraîcheur ; il va y en avoir pour tous les goûts.

Les coups de cœurs du Salon

Et vous, quels jeux vous ont marqué pendant l'évènement californien ? Qu'en retenez-vous ? Faites-le nous savoir dans les commentaires.

Réactions (33)


  • En chargement...

Que pensez-vous de E3 2019 ?

2 aiment, 0 pas.
Note moyenne : (2 évaluations | 0 critique)
5,6 / 10 - Assez bien