Rétrospective 2019 - Première partie

La rédaction de la section JOL - JV vous propose une petite rétrospective de l'année 2019, découpée en plusieurs parties. Voici la première.

Rétrospective 2019

Voici la liste des contenus publiés avec le lien pour y accéder :

Partie 1

  1. Les Hack'n'slash les plus marquants de 2019 - par Peredur
  2. Les petits jeux de la Switch les plus marquants de 2019 - par Aragnis
  3. Les jeux avec des roues les plus marquants de 2019 - par Hachim0n

Partie 2

  1. Les jeux méconnus à la DA soignée les plus marquants de 2019 - par Grim
  2. Les jeux Linux les plus marquants de 2019 - par Tchey
  3. Les jeux narratifs les plus marquants de 2019 – par Alandring

Partie 3

  1. Les jeu de gestion/stratégie les plus marquants de 2019 - par Seiei
  2. Le MMO le plus marquant de 2019 - par Agahnon
  3. Les plaisirs coupables de 2019 - par Dunta
  4. Les jeux les plus marquants de 2019 - par Glaystal

Partie 4

  1. Les jeux Switch les plus marquants de 2019 - Par Hachim0n
  2. Les jeux japonais les plus marquants de 2019 - par Lianai

Les Hack'n'slash les plus marquants de 2019 - par Peredur

Le HnS de 2019, c'est soit un ancien qui a eu une mise à jour notable (Grim Dawn, Path of Exile, Hero Siege), soit une déception (Warhammer: Chaosbane, Pagan Online), soit un petit indé passé sous le radar de beaucoup de monde.

Dans la dernière catégorie, on peut citer It Lurks Below de David Brevik (le papa de Diablo) qui mélange HnS et Survie. De prime abord, on dirait un clone de Terraria, mais l'aspect combat est bien plus développé, avec des points de stats, de l'équipement et des pouvoirs. Ce n'est clairement pas un jeu qui fédérera beaucoup de monde, mais assez sympa si on accroche à la formule proposée (avec en plus le choix de calibrer l'importance de la dimension Survie du jeu).

ss_c473f0386e8e299e9a9949a9bf8aa9d321563f65.1920x1080.jpg

On peut également citer Din's Legacy que je n'ai pas eu l'occasion de tester et qui est moche, mais qui propose un concept très intéressant (le personnage qui évolue grâce à des mutations) et bénéficie de retours plutôt positifs. Du coup, il est sur ma liste de souhaits pour que je prenne un jour le temps de le tester et voir ce qu'il vaut réellement.

Petite mention spéciale pour Warhammer 40,000: Inquisitor Martyr (que je place hors catégories) qui a eu un patch 2.0 pour améliorer sensiblement l'expérience de jeu et une extension pour rajouter une classe et trois actes à l'histoire. Les ajouts n'étaient pas mal du tout, mais clairement pas suffisants pour donner un second souffle au titre moribond.

Les petits jeux de la Switch les plus marquants de 2019 - par Aragnis

Le Nintendo eShop regorge de petits jeux à petit prix et évidemment je suis loin de les avoir tous testés, une vie entière ne suffirait pas. Mais voici mon top 3 de titres à moins de 10€ (enfin presque), ceux qui m'ont marqué cette année.
tete


1 - Homo Machina - 3,49€
Le jeu est court, comptez entre une et deux heures pour arriver au bout, mais ce voyage surréaliste dans l'usine du corps humain ne laisse pas indifférent et vous mettra en tête des images pour longtemps.


2 - Riddled Corpses EX - 9,99€
Un shooter multidirectionnel jouable à deux, hautement addictif et mignon avec son grossier pixel art, on peut y passer des heures et des heures sans voir le temps passer.
boss


3 - Ape Out - 14,99€
Ok je triche un peu sur le prix, mais il est régulièrement en promo sous la barre des 10€. Là aussi, on est sur une expérience assez courte (moins de 3 heures en normal), mais tellement singulière, originale et rythmée que ce jeu est pour moi un must have de la Switch.
136328.jpg

Les jeux avec des roues les plus marquants de 2019 - par Hachim0n

Les amateurs de simulations automobiles ont été servis cette année. Tout a commencé en février avec le DiRT Rally 2.0 de Codemasters, grand retour d’une franchise qui a surpris et séduit tout le monde avec son premier épisode il y a quatre ans. Héritière spirituelle des jeux estampillés Colin McRae, la série prenait un tournant radical vers la simulation pour proposer des courses de rallyes plus fidèles, plus proches de la terre et des sensations de vitesse qu’offrent la discipline. Son deuxième épisode a poussé l’idée jusqu’au bout et s’est imposé comme la meilleure simulation du genre, à tel point que son premier contact peut être ardu pour les néophytes et vite décourageant. Malheureusement, DiRT Rally 2.0 a aussi été l’épisode de la déception sur son modèle économique : les rallyes du premier épisode se cachent dans des DLC, obligeant ainsi les joueurs à repasser à la caisse pour disputer des courses sur neige, des moments qui sont toujours très populaires du côté du public de cette discipline. Un choix douteux qui nous empêchait de pleinement apprécier un jeu pourtant si généreux sur sa proposition de gameplay. D’autant plus que Codemasters a dû affronter une nouvelle concurrence, celle des français du studio Kylotonn. Ils avaient annoncé une pause de deux ans avant de voir revenir leur licence WRC et force est de constater que c’était le bon choix. WRC 8 n’était pas exempt de défauts ; on pense à un moteur graphique rarement impressionnant, mais les sensations étaient bien présentes et le jeu se payait même le luxe de s’offrir un mode carrière bien plus intéressant que celui de DiRT Rally 2.0. Alors, c’est deux écoles : WRC 8 reste plus accessible, mais les amateurs de rallye ont accès à deux licences de qualité et on en est bien content.

DirtRally2Screenshot2019.02.13-18.38.38.26.png

La plus belle surprise de l’année est cela dit à voir du côté de MotoGP 19. Après des années de stagnation, la série débarquait avec son IA curieusement nommée « A.N.N.A. » (que l’on préfère au pompeux « Artificial Neural Network Agent ») et proposait enfin des concurrents dignes de ce nom, provoquant des courses bien plus disputées qu’avant. Alors, on a toujours affaire à des IA et leurs limites apparaissent évidemment tôt ou tard ; leur capacité à s’adapter et à prendre en compte leur environnement immédiat (proximité avec les autres pilotes, tentatives de dépassement) rend MotoGP 19 extrêmement agréable à parcourir. Beaucoup devraient s’en inspirer.

Enfin, les choses étaient plus compliquées pour le reste des jeux de courses. Assetto Corsa Competizione a fait ses preuves volant en main avec une précision passionnante et d’excellentes sensations, mais la simulation italienne n’est jamais vraiment parvenue à s’installer dans la communauté des joueurs de simulations automobiles, et ce malgré la compétition esport concoctée par le championnat officiel Blancpain GT Series. Il suffit d’aller faire un tour sur Twitch pour s’en rendre compte : la communauté n’est pas prête à se débarrasser de iRacing, malgré son modèle économique qui en surprend certains, et boude très clairement Assetto Corsa Competizione, qui ne trouve pas son public. De son côté, F1 2019 a convaincu sa communauté qui n’a cessé de multiplier les compétitions et courses en ligne. Les qualités du jeu sont évidentes et on peut même parler sans sourciller de l’un des tous meilleurs épisodes de la série. Mais cela vient peut-être aussi d’un manque de concurrence, d’autant plus que les F1 de Codemasters peinent à évoluer et à justifier le passage d’une édition à l’autre. Avec le changement de génération de consoles en 2020 et les nouvelles règles qui régiront la F1 à partir de 2021, on espère que la série en profitera pour faire le point et se réinventer.

27-06-2019_13-14-32-nom2yz2d.png

Enfin, on m’a dit que je devais parler des « jeux avec des roues » sans plus de précision, alors j’en profite pour faire l’escroc : le meilleur jeu de 2019 avec des roues, c’est Sayonara Wild Hearts. Bien malin sera celui qui pourra définir le genre du jeu en trois mots, mais on peut déjà affirmer qu’il ne s’agit pas d’un jeu de course. Cela dit la plupart des niveaux se parcourent à bord d’une voiture ou sur la selle d’une moto, le tout dans un monde psychédélique sur fond d’album pop. Sa formidable direction artistique passionne et sa bande originale atteint des sommets. Le meilleur jeu avec des roues de 2019 n’est donc pas un jeu de course : cela ne signifie-t-il pas que le genre devrait trouver un moyen de se renouveler ?

Ou alors je suis juste un escroc. Ce sera à vous, chers lecteurs, de le décider.

Quoiqu'il en soit, on a quand même eu une belle année. Il y a un petit goût de fin de génération, à l'image de F1 2019 qui pousse son modèle dans ses derniers retranchements (à tel point que la seule véritable nouveauté est un jeu d'éclairages sur une poignée de circuits), ou la désespérée tentative de Kunos Simulazioni de se faire une place sur la scène esport avec son Assetto Corsa Competizione. Cela pose toutefois les bases d'un bel avenir : les développeurs de Codemasters prouvent qu'ils peuvent faire de la simulation avec DiRT Rally 2.0, pour peu qu'ils abandonnent enfin leur modèle économique lamentable, l'IA de Milestone dans MotoGP 19 nous laisse espérer des jours meilleurs pour ces pauvres IA qui se font maltraiter dans tous les autres jeux de courses, tandis que Kylotonn a prouvé avec WRC 8 qu'on peut accomplir des miracles en prenant le temps. Finalement, la meilleure chose de 2019 est peut-être l'espoir que ces jeux offrent pour l'avenir.

Les jeux les plus marquants des Joliens

JeuxOnline ne serait pas ce qu'il est sans sa communauté. Aussi, nous vous proposons d'enrichir cette rubrique avec vos avis. Comme nos rédacteurs, choisissez une catégorie (RPG, jeux de stratégie, jeux avec des roues, jeux à la DA soignée, etc.) et proposez-nous une petite sélection de jeux marquants dans cette catégorie en commentaire de la présente actualité.

Réactions (14)

Afficher sur le forum

  • En chargement...

Que pensez-vous de JOL d'or ?

7 aiment, 0 pas.
Note moyenne : (7 évaluations | 0 critique)
6,4 / 10 - Assez bien