Rétrospective 2020 - Troisième partie

Comme l'an passé, nous vous proposons une rétrospective des jeux qui ont le plus marqué nos rédacteurs.

Rétrospective 2020 - Sommaire

Chaque jour, une nouvelle partie de la rétrospective sera publiée et cet article mis à jour. Pour l'instant, voici ce qui est disponible :

Partie 1

  1. Les MMO les plus marquants par Agahnon
  2. 2020 - l'année des jeux du passé par Oulanbator

Partie 2

  1. Les jeux d'aventures et puzzles-games de 2020 par Grim
  2. Les hack'n'slash qui ont fait l'actualité en 2020 par Peredur

Partie 3

  1. Meilleurs jeux pour PC Linux en 2020 par Tchey

Partie 4

  1. La Switch, console des portages par Aragnis
  2. Les jeux de gestion/stratégie les plus marquants de 2020 par Seiei

Partie 5

  1. Ça a été leurs premières fois par NeoGrifteR
  2. Les jeux indépendants, un univers sur lequel compter par NeoGrifteR

Partie 6

  1. Les jeux marquants de 2020 par Glaystal

Partie 7

  1. Le Xbox Game Pass par Soviet Suprem

Partie 8

  1. Les jeux avec des roues par Hachim0n
  2. Les jeux narratifs par Alandring

Partie 9

  1. Les jeux japonais par Lianai

Meilleurs jeux pour PC Linux en 2020 par Tchey

C’est toujours un peu difficile pour moi ce type d’article, car je joue essentiellement à des jeux "en développement", en progression constante, pas finis, et qui souvent ne le sont jamais, par principe d’évolution continue.
 
Les règles de ce début de liste : des jeux natifs PC Linux, finis officiellement en 2020, soit en français soit en anglais. Ça veut dire pas d’accès anticipé ou alpha ou autres et pas de jeux seulement en chinois ou en russe, pas de jeux qui tournent via des bidouilles comme Proton/WINE et pas de jeux qui ont reçu des mises à jour en 2020 suite à une sortie en 2019. Dans un premier temps... En seconde partie de l’article, je m’arrête justement plus longuement sur tous ceux qui brisent la règle. Ah, les galopins ! Ah, et puis j’écris "PC Linux" pour contrer la propagande PC=Windows.
 

Des jeux PC Linux 2020

Le premier de la liste chronologiquement est le très intéressant Mainframe Defender (février), qui grâce à la multitude d’options pour personnaliser ses robots, réussit à ne pas être seulement "encore un jeu de tactique au tour par tour". Sa direction artistique et son thème le mettent également en bonne position pour tous ceux qui souhaitent essayer quelque chose de nouveau. https://en.mainframe-game.com/
 
 
Ensuite en mars est arrivé Test Tube Titans, où l’on dirige un Kaiju (monstre à la Godzilla ou Kong) par impulsions physiques (bras et jambes indépendants, chaque membre réagit à un bouton différent). Marrant dans sa maniabilité, il évite de n’être que cela, avec un système de progression, mutation, croisement, pour créer LE monstre ultime, capable de ravager des villes entières tout en tenant bon face à l’armée humaine. Jouissif. https://ghosttime.itch.io/test-tube-titans
 
j3s_2fhi.png
 
En juillet est arrivé Chronicon, un hack&slash de taré, avec une croissance en puissance ahurissante : on commence à donner un coup d’épée pour 5 points de dégâts, on termine par lancer des auras sur tout l’écran pour plusieurs millions voire milliards de dégâts. Ça pète de partout et pourtant en sait toujours pourquoi et comment les choses arrivent, car la progression est claire. Seul ses graphismes en pixels lui font de l’ombre, autrement il serait certainement dans la ludothèque de tous les amateurs du genre. http://www.subworldgames.com/chronicon/
 
screenshot-2020-08-20-110844-300x169.png
 
J’ai envie de citer Mindustry, qui date de fin 2019, mais qui a eu une refonte importante en 2020. Récolter et acheminer des matériaux à la Factorio, pour construire des tours de défenses et protéger le cœur de la base, accumuler des ressources et changer de régions pour à terme (re)conquérir la planète. Prenant, riche, un très gros succès d’estime autant que critique. https://anuke.itch.io/mindustry
 

Les autres jeux

Proton/WINE permet de faire tourner les jeux Windows sur Linux, ce qui fait passer le catalogue rien que chez Steam de quelques 5000+ titres natifs, à plus du triple facilement et encore plus si on accepte quelques bidouilles en lignes de commande ou manipulation de fichiers.
 
Amazing Cultivation Simulator est de ceux-là. La version anglaise disponible depuis novembre (avant c’était seulement en chinois) permet de profiter d’un jeu de gestion de colonie pas comme les autres, puisque la vraie gestion se fait dans la "culture de l’énergie", le Feng Shui et le Qi. Il s’agit de développer sa secte et de méditer suffisamment pour passer de l’humain vers le dieu. Enfin, humain... Ma secte à moi, ce sont des grenouilles des marais qui aiment le froid et visent la culture de l’élément Bois à travers l’Eau, tout un programme ! https://store.steampowered.com/app/955900/Amazing_Cultivation_Simulator/
 
Stormworks Build and Rescue en septembre offre un grand archipel ouvert, dans lequel on peut librement se rendre en bateaux, avions, différents véhicules terrestres, trains, ou encore sous-marins et hélicoptères, pour des missions de sauvetage. Quelques exemples : éteindre un feu sur un navire de pêche, secourir un groupe de touristes égarés en montagne, récupérer la cargaison d’un camion accidenté ou livrer un colis au gardien d’un phare isolé. Le côté addictif et créatif vient des véhicules, qui sont fabriqués bloc par bloc par le joueur, à la StarMade ou From the Depths. Le thème du secourisme change enfin de tous ces jeux de guerres et de destruction ; ici, il faut sauver. http://mcro.org/stormworks
 
stormworks_anim_04.gif
 
Horizon’s Gate est mon coup de cœur de cette fin d’année. Bien que le jeu soit sorti en mars, je n’y ai joué qu’en décembre. Pirates, monde ouvert, combats terrestres et navals au tour par tour, très larges choix de classes, de bateaux, équipement etc. Le jeu est non linéaire, mais fait à la main et sans adaptation au joueur. C’est à dire que l’on a des grands objectifs, et que l’on peut aller où l’on veut ou presque dès le début. Les rencontres sont uniques, sauf quelques exceptions aléatoires et/ou répétables, dont un donjon répétable, des arènes, des dojos, et ont un niveau prédéfini, pas d’auto-scaling forcé. On peut donc aller loin tout de suite, et se péter les dents contre plus fort, mais aussi parfois réussir l’impossible et découvrir des trucs avant l’heure. Et tout ça, c’est cool.
 

Les autres autres jeux

À part ça, les jeux sur lesquels j’ai passé le plus d’heures réellement cette année sont probablement sorti avant 2020 ou sont accès anticipé, Beta, Alpha...
 
Côté des jeux natifs Linux, en vrac, on trouvera : Dwarf Fortress et Cataclysm Dark Days Ahead, les deux indétrônable de toujours. Beyond All Reason (BAR), le STR cousin de ZeroK et SupCom, qui s’aligne surtout avec l’original Total Annihilation. Last Epoch et sa grosse mise à jour 0.8 avec la nouvelle classe Rogue qui se décline en archère ou assassin. Vintage Story, qui est à mon goût un de meilleurs "Minecraft-like" actuellement jouable et en développement actif. WH40K Gladius avec les DLC Tau et Aeldari, qui montre que le Wargame 4X peut être accessible sans être ni niais ni historique... Et tellement d’autres...
 
Pour les jeux qui tournent via Proton/WINE, on peut citer encore Autonauts qui continue de fournir du contenu gratuit à son jeu d’automatisation mignon et chronophage. Sands of Salzaar, une sorte de Mount and Blade asiatique en vue de dessus. Shadow Empire, un vrai gros wargame touffu et obscure qui fera peur à beaucoup et ravira tous les autres. Astrox Imperium qui continue son chemin vers les étoiles, s’approchant encore un peu de l’ultime expérience à la EveOnline mais en solo. Et tellement d’autres...
 
Mentions de jeux (re)connus, auxquels je n’ai pas ou peu joué : Crusader Kings 3, Desperados 3, Wasteland 3, Dying Light, Civilization VI, Pillars of Eternity II : Deadfire, Slay the Spire, Dead Cells, Shadow of the Tomb Raider, Counter Strike, Faeria, Dota 2, Celeste. Et tellement d’autres...
 
Je n’ai pas encore cité les "classiques Linux" que l’on trouve partout, tout le temps, comme 0 AD, Xonotic, SuperTux, Battle for Wesnoth, et compagnie, car on les trouve partout, tout le temps. Et tellement d’autres...
 

Conclusion

Jouer sur PC Linux en 2019, c’était bien et avec un très large choix allant de l’indé moche du garage au AAA à faire pleurer les machines qui coûtent plusieurs SMIC et développé par de grands studios qui finissent en procès pour maltraitance. Jouer sur PC Linux en 2020, c’était encore plus bien et avec un encore plus large choix. J’ai volontairement peu développé chaque jeu cité, pour en citer un gros paquet, afin d’illustrer mes propos depuis des années : jouer sur Linux, c’est non seulement possible, c’est aussi facile et enrichissant. Donc, c’est bon, jouez.

Réactions (45)

Afficher sur le forum

  • En chargement...

Que pensez-vous de JOL d'or ?

8 aiment, 0 pas.
Note moyenne : (8 évaluations | 0 critique)
6,0 / 10 - Assez bien